AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  StaffStaff  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avortement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
pierre-o
Invité



MessageSujet: Re: Avortement...   Sam 12 Aoû 2006 - 18:17

Cobaye a écrit:
|[ Yamamura ]| a écrit:
J'ai juste les yeux assez grand ouvert pour me rendre compte de la réalité, nous vivons dans une époque où nous sommes obligé de rendre des comptes à tout le monde et d'être le plus trensparent possible.

Etrange paradoxe.
Une société de plus en plus individualiste, où chacun doit pouvoire faire ce qui lui plaît de son corps et la vie, et qui parallèment s'orienterait vers plus de justifications à l'égard des autres?

Quoiqu'il en soit, je ne pense vraiment pas qu'il s'agisse d'une question d'époque. Et si tu t'estimes opprimé dans la notre, oppressé par ceux qui t'entourent, je te conseille de feuilleter qq bouquins d'histoire... ne serait-ce que pour nuancer ta sombre vision de notre rising 3rd millenar.

Euh, ça s'appelle pas un paradoxe... au contraire ça va tout à fait dans le même sens... si tu lis bien, Yamamura veut juste dire qu'on ne peut plus rien faire sans devoir se justifier auprès des autres justement aussi parce qu'on s'individualise et que donc il n'y plus de concensus 'sociétal'. Aucun paradoxe là-dedans.

Il s'agit évidemment une question d'époque puisque l'avortement 'médical' n'existait pas pendant les Croisades du moins en tant que fait de société comme aujourd'hui. L'éthique individuelle de chacun à ces époques, sous-tendue par notamment les craintes et respects face aux précepts religieux, faisait qu'il ne venait même pas à l'esprit des femmes d'avorter. L'abandon d'enfant oui était une pratique courante.

Enfin, je ne sens pas Yamamura opprimé mais juste en train d'essayer de faire un peu de prospective/perspective ce qui - à mon humble avis - vaut beacoup mieux parfois que de sans cesse s'en remettre à l'Histoire qui finalement amène à une certaine paresse mentale et à voir toute chose comme s'incrivant dans un cycle. La société s'individualise, c'est un fait qui repose sur la logique normale d'un nouvel esprit de compétition à tous les niveaux (économique, pression sociale...etc) qui a pris un véritable envol à l'orée de la révolution industrielle. L'homme occidental ne s'organise plus dans la perspective d'être utile à la société mais à l'inverse cherche à ce que la société s'adapte à lui, d'où divergences d'opinion et d'égos.

L'avortement est la solution à un problème où l'homme s'autorise enfin des fautes, c'est la prise en compte de cette non-perfection en nous qui font que les choses avance, bien avant de comprendre les événements, comprenons-nous nous mêmes sans nous juger.
Revenir en haut Aller en bas
Yamamura
Le chien
Le chien
avatar

Masculin Nombre de messages : 2688
Age : 29
Localisation : Bordèu
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Avortement...   Sam 12 Aoû 2006 - 18:51

Merci pierre-o :hug:

Je suis pour que l'on fasse des enfants, mais pas n'importe comment un point c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kuon.book.fr
Cobaye
Mégère acariâtre
Mégère acariâtre
avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : De passage
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Dim 13 Aoû 2006 - 10:51

pierre-o a écrit:
Euh, ça s'appelle pas un paradoxe... au contraire ça va tout à fait dans le même sens... si tu lis bien, Yamamura veut juste dire qu'on ne peut plus rien faire sans devoir se justifier auprès des autres justement aussi parce qu'on s'individualise et que donc il n'y plus de concensus 'sociétal'. Aucun paradoxe là-dedans.

Alors à te lire, le consensus "sociétal" comme tu l'appelles, se substituait aux justifications que l'on est est aujourd'hui d'apporter...
Turlututu!
Soyons moins abstrait. Juste un petit flash-back.
Lorsque la vie d'un individu x dépendait étroitement de celle de ses parents, des préceptes religieux etc...
La soumissionn entraînait-elle moins de devoir envers les autres?


Citation :
Il s'agit évidemment une question d'époque puisque l'avortement 'médical' n'existait pas pendant les Croisades du moins en tant que fait de société comme aujourd'hui. L'éthique individuelle de chacun à ces époques, sous-tendue par notamment les craintes et respects face aux précepts religieux, faisait qu'il ne venait même pas à l'esprit des femmes d'avorter. L'abandon d'enfant oui était une pratique courante.

Euh, en fait, moi je continuais à parler de l'individualisme et non plus de l'avortement.
Sinon, pour ce qui est de l'avortement au Moyen Age, il était bel et bien réel, au point que les conciles chrétiens firent rapidement des distinctions, mirent des critères très précis pour la formulation de la peine à l'encontre d'une femme qui a fait une IVG.
2 principaux : le contexte et l'âge du foetus.

Le législateur distinguait la femme qui avait agi dans le plus grand dénuement , pour laquelle la peine était plus légère, de la fornicatrice, jugée plus sévèrement.

Pis à l'époque moderne (17e, 18e) je ne te parle meme pas de ce massif exode rural féminin et temporaire, qui n'avait souvent qu'un but, avorter, car les moeurs y étaient plus libres.

Bref, ton truc est bancal. Tu le sais toi même.
Depuis quand un interdit, quel qu'il soit, entraîne la suppression du désir/devoir de l'enfreindre?
Il le stimule au contraire.


Citation :
Enfin, je ne sens pas Yamamura opprimé mais juste en train d'essayer de faire un peu de prospective/perspective ce qui - à mon humble avis - vaut beacoup mieux parfois que de sans cesse s'en remettre à l'Histoire qui finalement amène à une certaine paresse mentale et à voir toute chose comme s'incrivant dans un cycle.

J'ai bien ri, merci.
Si tu en viens à penser que l'Histoire n'est que cycle et qu'elle entraîne une paresse mentale, je n'y vois que 4 causes plausibles:

- adepte de l'école buissonnière lors des cours d'HG.
- malchance d'avoir eu des professeurs inutiles
- prédisposition génétique à ne pas pouvoir réfléchir plus de 3minutes.
- relation déchirante et douloureuse avec une professeuse d'histoire

J'opterais pour la 2et4.

Ouvre ne serait-ce qu'un bouquin d'histoire, parle avec un prof, avec un dilettante, je ne sais pas, ouvre toi au monde avant de porter un jugement aussi stupide sur ces personnes "molles du bulbe".


Citation :
L'avortement est la solution à un problème où l'homme s'autorise enfin des fautes, c'est la prise en compte de cette non-perfection en nous qui font que les choses avance, bien avant de comprendre les événements, comprenons-nous nous mêmes sans nous juger.

Amen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://p3yotl.deviantart.com
Yamamura
Le chien
Le chien
avatar

Masculin Nombre de messages : 2688
Age : 29
Localisation : Bordèu
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Avortement...   Dim 13 Aoû 2006 - 11:01

Mais en gros quelle est ton avis sur l'avortement et la procréation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kuon.book.fr
Cobaye
Mégère acariâtre
Mégère acariâtre
avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : De passage
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Dim 13 Aoû 2006 - 11:36

|[ Yamamura ]| a écrit:
Mais en gros quelle est ton avis sur l'avortement et la procréation?

Je suis pour l'avortement en tant que possibilité, mais je suis contre ce que ces possibiltés induisent (aka ce sentiment d'impunité de pouvoir être dieu, et de jouer avec la vie comme on l'entend)...
Et ce n'est pas forcément facile à assumer.

Je ne remets pas en cause tout ce qui a été dit par de nombreux users, à savoir le droit pour les gamines, donc non majeures, d'avorter.
En revanche, pour des personnes majeures, sensées être responsables, ce droit n'a plus lieu d'être. Parce qu'à ce stade, considérer la possibilité rassurante du dernier cours de l'avortement revient quasiment à aller au supermarché et jeter une tablette de chocolat dans son cadie.

Je ne sais plus qui avait souligné les nombreux recours contraceptifs dont notre société dispose. Tout est à notre disposition pour nous éviter de devoir vivre un IVG. A commencer par sa propre conscience et les précautions qu'elle nous assène.
L'avortement dans la situation de deux majeurs, c'est un peu comme la chirurgie esthétique.
C un défaut, un refus, une incapacité à assumer.
Assumer ce que l'on est, ce que l'on a fait.

Je précise que ma vision n'est pas arrêtée, qu'elle ne concerne que notre europe, et que bien souvent je dis de la merde. :):
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://p3yotl.deviantart.com
Yamamura
Le chien
Le chien
avatar

Masculin Nombre de messages : 2688
Age : 29
Localisation : Bordèu
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Avortement...   Dim 13 Aoû 2006 - 12:23

Lol non tu ne dis pas de la marde, c'est bien d'avoir pleins d'avis constructifs :):

Je reméttrais tout de même le doigt sur le fait que ce bébé est un futur être qui fera l'humanité du futur et qu'il peut aussi bien grandir dans une famille riche que dans une famille habitant harlem, qu'il peut très bien grandir avec un seul de ses parents mais il ne peut grandir sans amour et pour qu'il y est cet amour il faut que ce gosse soit accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kuon.book.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avortement...   Dim 13 Aoû 2006 - 19:29

Je suis d'accord avec Yamamura. Je pense qu'il n'y a rien de pire que de laisser penser à un gosse, qu'il n'est pas voulu ou désirer. Il peut avoir été conçu pendant un accident, mais il reste à sa naissance aimé et désiré. Les parents ne l'ont pas placé.
Si un enfant n'est pas un minimum heureux pendant qu'il est petit, il en souffrirat toute sa vie ... Les enfants sont les humains de demain, et ils sont ce que nous avons de plus précieux.
Revenir en haut Aller en bas
kiky270281
Admin de Schrödinger
Admin de Schrödinger
avatar

Masculin Nombre de messages : 2477
Age : 36
Localisation : Parce que TOULON!
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Dim 13 Aoû 2006 - 19:51

Kaukatsu a écrit:
Les enfants sont les humains de demain
C'est bien ce que je pensais! Les enfants ne sont pas humains! Ce sont des extra terrestres!
Ils se transforment en humains au contact des parents.... Hum...
Cela expliquerait cette mutation para-normale appelée adolescence... :dents:

_________________
(`· kiky270281 on deviantART ·´)
L'erreur est humaine... Et je suis très très humain ^,^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiky270281.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avortement...   Dim 13 Aoû 2006 - 22:47

Citation :
Cela expliquerait cette mutation para-normale appelée adolescence...

adolescence: ça n'existe pas! Cette "période" n'existe que dans les sociétés occidentales. Dans la majorité des sociétés humaines, il n'y pas d'adolescence, il n'y a que l'enfance et le monde des adultes. Et passer d'un groupe à un autre est symboliser par des cérémonies, souvent religieuses. Barmitzva (je crois), chez les juifs, les communions chez les chrétiens, les rites dans les sociétés primitives.

Les enfants ne sont pas humains, ils ne seront que le produit de ceux qui ont été avant eux (c'set à dire leurs parents, les adultes durant leurs enfances)
Revenir en haut Aller en bas
pierre-o
Invité



MessageSujet: Re: Avortement...   Lun 14 Aoû 2006 - 0:07

Cobaye a écrit:


Alors à te lire, le consensus "sociétal" comme tu l'appelles, se substituait aux justifications que l'on est est aujourd'hui d'apporter...
Turlututu!
Soyons moins abstrait. Juste un petit flash-back.
Lorsque la vie d'un individu x dépendait étroitement de celle de ses parents, des préceptes religieux etc...
La soumissionn entraînait-elle moins de devoir envers les autres?

Réponse : oui, évidemment que oui, mille fois oui. Surtout à l'époque féodale


Citation :
Il s'agit évidemment une question d'époque puisque l'avortement 'médical' n'existait pas pendant les Croisades du moins en tant que fait de société comme aujourd'hui. L'éthique individuelle de chacun à ces époques, sous-tendue par notamment les craintes et respects face aux précepts religieux, faisait qu'il ne venait même pas à l'esprit des femmes d'avorter. L'abandon d'enfant oui était une pratique courante.

Bref, ton truc est bancal. Tu le sais toi même.
Depuis quand un interdit, quel qu'il soit, entraîne la suppression du désir/devoir de l'enfreindre?
Il le stimule au contraire.

Pas toujours. Tu calques un esprit de penser très moderne sur un époque très différente avec des systèmes idéologiques très éloignés. Cette envie d'enfreindre les règles et d'y trouver une satisfaction est une idée assez récente finalement, on s'amusait beaucoup moins à aller contre les règles aux temps jadis : la crainte du Tout-Puissant, et des puissants en général étaient vraiment terrible. Au Moyen Age, le quotidien était réglé comme du papier à musique, et bien loin l'idée de vouloir défier les règles : elles rassuraient car elles inscrivaient la vie de chacun dans un tracé inexorable et commun... (au fait toi qui aimes être précis mon loupiot :un interdit ne se "stimule" pas ... pas français ça...) Mélanger deux systèmes de penser, ça c'est de la paresse mentale suprabancale et tu ne le sais peut-être pas encore...


Citation :
Enfin, je ne sens pas Yamamura opprimé mais juste en train d'essayer de faire un peu de prospective/perspective ce qui - à mon humble avis - vaut beacoup mieux parfois que de sans cesse s'en remettre à l'Histoire qui finalement amène à une certaine paresse mentale et à voir toute chose comme s'incrivant dans un cycle.


TU M'AS LU ??? ou étais-tu trop pressé de pourfendre une fois de plus les pensées ridicules de l'ignorant que je suis ? Je disais que c'est le fait de voir l'Histoire comme un suite de cycles qui amène à décortiquer les faits en y superposant des barêmes étriqués et simplistes, d'où la paresse mentale (comme celle de lire trop vite pour mieux essayer de dégommer au vitriol les opinions des autres)... fais bien exprès de déformer mes propos surtout si ça te donne un fond...

J'ai bien ri, merci.
Si tu en viens à penser que l'Histoire n'est que cycle et qu'elle entraîne une paresse mentale, je n'y vois que 4 causes plausibles:


- adepte de l'école buissonnière lors des cours d'HG.
- malchance d'avoir eu des professeurs inutiles
- prédisposition génétique à ne pas pouvoir réfléchir plus de 3minutes.
- relation déchirante et douloureuse avec une professeuse d'histoire

J'opterais pour la 2et4.

Ouvre ne serait-ce qu'un bouquin d'histoire, parle avec un prof, avec un dilettante, je ne sais pas, ouvre toi au monde avant de porter un jugement aussi stupide sur ces personnes "molles du bulbe".


Tu te prends pour qui Cobaye ???? Pour ce qui me concerne, sâche par exemple que je fais une thèse sur le racisme envers les indigènes du Nouveau-Monde au XVIIIè siècle... qui es-tu pour me dire que je dois ouvrir des bouquins d'histoire ? As-tu lu Pierre Pluchon, Numa Broc, Michèle Duchet ou te contentes-tu de Paul Wermus, André Berkoff et Jean-François Kahn ? J'ai même donné des cours de civi espagnole (pas magistraux mais en tutorat), j'ai la faiblesse de penser que je n'ai rien en dette envers toi, je ne suis vraiment pas spécialiste de l'IVG mais j'ai le droit à un peu de respect de la part de qqn qui agresse les autres en employant des phrases sybillines et définitives dès lors qu'on est pas d'accord avec lui. Ne me demande pas de m'ouvrir au monde si je dois rencontrer des êtres supérieurs comme toi, tant d'érudition me fait peur... ton QCM à 4 entêtes résume bien finalement le peu d'arguments que tu as à avancer vis-à-vis de qqn qui pense différemment : c'est forcément un idiot, un frustré... je te plains et tu ne me fais pas rire

Citation :
L'avortement est la solution à un problème où l'homme s'autorise enfin des fautes, c'est la prise en compte de cette non-perfection en nous qui font que les choses avance, bien avant de comprendre les événements, comprenons-nous nous mêmes sans nous juger.

Amen

Ce dernier "Amen" cynique qui tend à faire penser que je ne suis qu'un gogol démago qui ne sortirait que des phrases dignes d'une interview Miss France est pitoyable, descend de ton piédestal Pic de La Mirandole et viens observer le gueux les pieds sur terre

Encore une fois, tu sembles faire partie de ces personnes qui "flinguent" les autres par plaisir et qui ne supportent pas de voir qu'on puisse avoir un avis différent du tien. Tu vois des paradoxes là où il n'y en a pas parce que tu lis en diagonale les propos de chacun, trop pressé de trouver le "bon mot" pour casser l'autre. Tu vois de l'ignorance, de la frustration, chez qui ose penser que tu ne détiens pas toutes les clefs du savoir... et tu vois de la bêtise chez qui n'a pas uniquement des pensées originales... dommage.
Revenir en haut Aller en bas
pierre-o
Invité



MessageSujet: Re: Avortement...   Lun 14 Aoû 2006 - 0:30

Cobaye a écrit:


En revanche, pour des personnes majeures, sensées être responsables, ce droit n'a plus lieu d'être. Parce qu'à ce stade, considérer la possibilité rassurante du dernier cours de l'avortement revient quasiment à aller au supermarché et jeter une tablette de chocolat dans son cadie.


L'avortement dans la situation de deux majeurs, c'est un peu comme la chirurgie esthétique.
:

Non, mais ça va pas ? Comparer l'avortement à une balade au supermarché ou à la chirurgie esthétique, c'est déplacé, de mauvais goût...

Je ne comprends toujours pas cette idée chez certains de toujours vouloir ériger des règles morales, sur ce qui est bien ou pas bien dès lors qu'on ne met pas en danger autrui ou la société. Qu'est-ce que cela peut vous faire que votre voisine, par exemple, avorte ? En quoi cela nuirait à votre existence... Mince, on peut quand-même s'autoriser le droit à pas être parfait, à faire des erreurs, majeurs ou non ?

Est-ce que les gens qui veulent réguler/supprimer/restreindre l'avortement sont des personnes parfaites ? Savent-ils ce qui est le mieux pour moi, pour mon cousin, pour ma mère ? Qui sont-ils pour me responsabiliser ?

Bref, un cocainomane ne doit pas être soigné puisqu'il connaissait les dangers de l'addiction ? Un homo sidaïque doit il être jeté aux lions parce qu'il avait à sa disposition des brochures sur le SIDA et ses modes de transmission et qu'ils ne les a pas lues... C'est fou ça, peut-on comprendre que personne, quelque soit son âge, n'est réellement parfait ? Semble-t-il si insensé pour les uns ou les autres que l'on puisse faire des erreurs, adultes ou non ?

Mettre à disposition l'avortement poussent-ils à ce point-là les gens à devenir frivoles ??? Quel raisonnement débile !! C'est comme ceux qui disent que c'est normal que les filles qui portent des mini-jupes poussent les tarés à les violer, parce qu'elles le cherchent un peu finalement...

L'avortement est un progrès pas une béquille, une mode, ou un gadget de bourgeois gogols et égoïstes pour jeunes filles irresponsables... quelle belle image de la société, franchement.

Déjà rien que le fait d'être obligé de passer un scanner peut rendre anxieux bien des gens, j'imagine qu'on ne va pas faire un avortement comme ça sans réfléchir...

L'avortement est au contraire un pas vers la responsablisation de la société par la prise en compte d'un problème terrible, il apporte une réponse salutaire à un monde d'angoisse. C'est une bienveillance, une prise de recul et aussi une manière de se regarder en face : nous ne sommes pas parfaits et personne ne doit nous le reprocher.

L'avortement est interdit dans certains pays non pas par réflexion pure sur le sujet, sur ces conséquences sur la femme, sur des angoisses métaphysiques : il est interdit pour raisons religieuses, point barre ; qu'on ne vienne pas essayer de me faire croire que ce sont les pays qui refusent l'avortement qui ont réfléchi bien en amont à ses conséquences, ça serait purement de la malhonnêteté intellectuelle.
Revenir en haut Aller en bas
kiky270281
Admin de Schrödinger
Admin de Schrödinger
avatar

Masculin Nombre de messages : 2477
Age : 36
Localisation : Parce que TOULON!
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Lun 14 Aoû 2006 - 11:02

Kaukatsu a écrit:
adolescence: ça n'existe pas! Cette "période" n'existe que dans les sociétés occidentales. Dans la majorité des sociétés humaines, il n'y pas d'adolescence, il n'y a que l'enfance et le monde des adultes. Et passer d'un groupe à un autre est symboliser par des cérémonies, souvent religieuses. Barmitzva (je crois), chez les juifs, les communions chez les chrétiens, les rites dans les sociétés primitives.
Ce n'est pas parce qu'elle n'est pas nommée, pas reconnue, qu'elle n'existe pas.
Est ce si inadmissible de dire que le passage de l'enfant à l'adulte ne peut pas (dans la plupart des cas) se faire d'un coup de baguette magique?
Tu crois franchement que le simple fait de passer sa Communion ou sa Barmitsva fait d'un enfant un adulte?
Non, c'est un rite de passage pour lui signaler qu'il sera considéré comme tel par ses pairs.
Ça ne veut pas dire qu'il l'est réellement!
Personne n'est dupe, et tout le monde sais que cela ne se fera pas en une journée, l'adolescence existe depuis toujours, car le franchissement enfant/adulte ne saurait être instantanné.
La Barmitsva a lieu à 13ans, c'est fixe : penses tu que tous les enfants du monde sont aussi mûres et réfléchis les uns que les autres à cet âge?
Non, il y a des gosses de 15 ans plus adulte que des grands couillons de 20ans, tu le sais bien au fond. :aww:

Kaukatsu a écrit:
Les enfants ne sont pas humains, ils ne seront que le produit de ceux qui ont été avant eux (c'set à dire leurs parents, les adultes durant leurs enfances)
Ça, ce n'est pas la définition de l'enfant, mais celle de l'être humain.
Nous sommes composés de gènes donnés dés la naissance.
Vient par la dessus l'éducation des parents.
Puis l'influence des copains. Puis celle des profs.
Puis celle de l'amour. Puis celle de l'environnement.
Nous ne sommes que le produit de ce qui nous entoure.
Tous les choix et toutes les décisions que tu as pris ne sont en fait que la conséquence du fait que quelqu'un ou quelque chose t'as convaincu suffisamment pour le faire, tu ne crois pas? :D:

_________________
(`· kiky270281 on deviantART ·´)
L'erreur est humaine... Et je suis très très humain ^,^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiky270281.deviantart.com
Cobaye
Mégère acariâtre
Mégère acariâtre
avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : De passage
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Lun 14 Aoû 2006 - 13:35

Bon pierre-o. On va se calmer un peu. Respirer.

Il me semble que ce forum est une tribune libre, où toutes les opinions peuvent s'exprimer. Si les miennes ne te plaisent pas, il faudra t'y faire, parce qu'elles sont de l'ordre du possible, de l'envisageable.
Je ne suis qu'un bonhomme après tout.

On me demande quelle est ma vision. Je l'expose. Ca s'arrête là.
Après si tu estimes que parce que je ne suis pas d'accord avec toi, je cherche obstinément à avoir raison, c'est ton problème, non le mien.
Un débat, c'est forcément une confrontation.
Si c'est pour juste se lécher les fesses à tout va, obtenir un consensus mou, alors je préfère encore que l'on réfléchisse à ma place.

Encore une fois, je ne suis pas là pour imposer une quelconque vision.
Et pour ce que tu as ressenti comme de l'humiliation, ce n'était que de la taquinerie (aka les 4 causes plausibles).
Les gens sont rarement méchants par nature...
Bref, sans racune mec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://p3yotl.deviantart.com
43%
Membre sympa
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 34
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Lun 14 Aoû 2006 - 13:56

Oui en plus d'être douloureuse moralement, il y a des douleurs physique, l'intensité je ne peux pas juger, moi j'étais un peu que spectateur immobile.

Ouais les jeunes sont pas parfaits, les parents, adultes, vieux, ou autres nele sont pas plus.

Ouais on se dit, c'est pas pour une fois, ca arrive pas si facilement, etc...
Bref ca n'arrive qu'aux autres.
Ca parait con mais c'est ce qu'on se dit.

Beaucoup pense que l'avortement se passe comme une coupe de cheveux mais que ce soit un avortement médicamenteux, où tu te démerdes tout seule et le foetus part dans les WC (je vous passe les heures atroces avant que ce soit fini).
Ou à l'hopital par aspiration, c'est pas la mer à boire, je ne sasi plus les chiffres exact mais il y a plus d'un cas pour cas où les complications entraine le décès de la mère.
D'autres lésions physique peuvent intervenir, sans parler des régles post avortment qui se trouvent très perturbé, la stérélité est un facteur à prendre en compte, le risque est assez grand je ne pourrais plus vous dire les stats non plus.

D'abord on "t'accorde" le droit de procédé à l'avortement après des rendez vous chez des médecins/psys.
L'intervention en elle même se déroule assez rapidement, mais on se rapelle toute sa vie de chaque bruits, chaque odeurs, chaque gestes...
On a su après qu'une anesthésie générale aurait pu etre pratiqué mais ça on en a jamasi entendu parler avant...

On se sent coupable, coupable d'avoir tué son enfant, coupable de m'etre en danger la vie de celle qu'on aime, ca fout la gerbe à chaque fois que j'y repense.

On se dit: "putain et si on peut plus en avoir après?" "et pourquoi il devrait prendre à notre place?"



C'est horrible, on le sait, je m'en veux encore, souvent je pense à ce bout de moi que j'ai tué, j'en reve meme parfois c'est une fille, parfois un garçon.
J'aurais préféré que ca n'xiste pas mais je ne sais pas si il aurait eu une belle vie.

J'ai changé à cause de cala, on s'est retrouvé grace à cela, peut etre parce que nous avions changés


Je ne raconte pas cela pour me faire plaindre, loin de là c'est pas moi qu'il faut. Mais pour ne pas dire que je, nous, tout ceux qui ont eu recours à cela son sans-coeur et de sales égoistes...


Dernière édition par le Lun 14 Aoû 2006 - 14:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rock.com
Yamamura
Le chien
Le chien
avatar

Masculin Nombre de messages : 2688
Age : 29
Localisation : Bordèu
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Avortement...   Lun 14 Aoû 2006 - 14:00

Bien au contraire je pense que si on avorte c'est avant tout pour l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kuon.book.fr
43%
Membre sympa
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 34
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Lun 14 Aoû 2006 - 14:04

peut etre mais en général on en parle pas autour de soi quand on passe par là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rock.com
Yamamura
Le chien
Le chien
avatar

Masculin Nombre de messages : 2688
Age : 29
Localisation : Bordèu
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Avortement...   Lun 14 Aoû 2006 - 14:55

43% a écrit:
peut etre mais en général on en parle pas autour de soi quand on passe par là...

Tabou quand tu nous tiens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kuon.book.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avortement...   Lun 14 Aoû 2006 - 18:57

Il y a pas mal, je pense un profond sentiment de honte. En plus du tabou.
Revenir en haut Aller en bas
pierre-o
Invité



MessageSujet: Re: Avortement...   Lun 14 Aoû 2006 - 19:10

Cobaye a écrit:
Bon pierre-o. On va se calmer un peu. Respirer.

Il me semble que ce forum est une tribune libre, où toutes les opinions peuvent s'exprimer. Si les miennes ne te plaisent pas, il faudra t'y faire, parce qu'elles sont de l'ordre du possible, de l'envisageable.
Je ne suis qu'un bonhomme après tout.

On me demande quelle est ma vision. Je l'expose. Ca s'arrête là.
Après si tu estimes que parce que je ne suis pas d'accord avec toi, je cherche obstinément à avoir raison, c'est ton problème, non le mien.
Un débat, c'est forcément une confrontation.
Si c'est pour juste se lécher les fesses à tout va, obtenir un consensus mou, alors je préfère encore que l'on réfléchisse à ma place.

Encore une fois, je ne suis pas là pour imposer une quelconque vision.
Et pour ce que tu as ressenti comme de l'humiliation, ce n'était que de la taquinerie (aka les 4 causes plausibles).
Les gens sont rarement méchants par nature...
Bref, sans racune mec

"On va se calmer"... etc... C'est facile de demander de se calmer après avoir foutu un peu le bazar... moi, je te demande juste de faire attention aux personnes avant de t'enflammer : tu ne me connais pas, je ne te connais pas et je me serais jamais permis de te dire que tu étais ignorant, ou je ne sais pas quoi encore à propos des cours d'HG mal suivis... Faut faire attention quoi, on ne sait jamais qui on a en face.

Si la peur d'obtenir un consensus mou doit forcément entraîner des discours arbitraires et des jugements de valeur ben je suis pas d'accord, la quête de l'originalité a ses limites.

Les gens sont rarement méchant par nature, mais il y a des "méchants" quand-même.

Donc, promis je vais me calmer, pas de problème, ça ne m'empêchera pas de te lire et de parfois t'applaudir si j'en éprouve le besoin, j'ai pas de préjugés, mais c'est vrai j'suis bourrin et quand on me pique je sais me défendre.

Allez, bonne soirée à toi Cobaye

:hand:
Revenir en haut Aller en bas
43%
Membre sympa
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 34
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Mar 15 Aoû 2006 - 0:36

Si on en parle pas c'est plutot a cause de al méchanceté/stupidité des gens qui colporte et balancent n'importe quelle connerie grossissant et déformant la simple vérité.
Ca n'aurait été que moi, j'en aurait rien à foutre mais je veux pas qu'on la salisse comme ils savent très bien le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rock.com
Yamamura
Le chien
Le chien
avatar

Masculin Nombre de messages : 2688
Age : 29
Localisation : Bordèu
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Avortement...   Mar 15 Aoû 2006 - 0:42

43% a écrit:
Si on en parle pas c'est plutot a cause de al méchanceté/stupidité des gens qui colporte et balancent n'importe quelle connerie grossissant et déformant la simple vérité.
Ca n'aurait été que moi, j'en aurait rien à foutre mais je veux pas qu'on la salisse comme ils savent très bien le faire...

Cette stupidité/méchanceté ne vient-elle justement aps fu ait que c'est encore mal accepté?
Si l'humanité était une personne, elle aurait la maturité d'un minot de 12ans pour tout ce qui touche à la procréation.

(ps: stylé l'avatar de Trainspot' :D: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kuon.book.fr
43%
Membre sympa
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 34
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Mar 15 Aoû 2006 - 1:44

si surement, mais obn il y a une paire quand j'ai déménagé
On m'a très vite catalogué toxico/gay du fait que j'avais des piercings et encore un seul mais pour eux j'en avait plein et que j'était assez maigrelet, d'aillerus je n'ai aps beaucoup grossi masi j'y peux rien.
Gay surement parce que j'avais emménagé seul, allez savoir.

ce qui est cool c'est que je ne fume meme pas et là seul fois où j'ai tiré un taffe d'un pétard, je suis tombé raide dnas les choux....


sinon pour revenir au cas, je crois que la notion d'avortement et mieux accepté quand elle est pratiqué par des personnes de plus de 30 ans, peut etre par ce qu'on les pensent plus intelligents, responsable et que les complications peuvent survenir plus facilement.
quand c'est un jeune, j'ai l'impression qu'on nous prend pour des branleurs nihilistes, qu'on prend la vie comme on boit une bière.

sinon merci pour l'avatar c'était le seule moyen de faire apsser tout le monde dnas ce petit carré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-rock.com
Agnès
Membre occasionnel
avatar

Féminin Nombre de messages : 58
Age : 31
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 23/04/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Mer 16 Aoû 2006 - 12:16

J'espère ne pas arriver comme un cheveu sur la soupe, mais je souhaitais moi aussi donner mon avis sur ce débat assez houleux.

Je suis partagée entre le pour et le contre.

> Je suis contre, car pour moi le foetus est un être vivant, dès la conception il s'agit d'un être que l'on doit respecter. L'avortement c'est donner la mort, et pour moi c'est la même définition que le meurtre.
J'estime qu'il y a suffisamment de moyens de protection, que les gens sont maintenant informés et éduqués, pour qu'ils n'aillent pas coucher avec qqn sans prendre la peine de prendre ces précautions. On est en plein dedans avec la conférence sur le SIDA.
Alors certes c'est triste de voir des filles mères qui vont galérer et qui vont faire galérer leur enfant, les bouts de chou n'ont pas demandé ça, mais elles pouvaient y penser avant. Quand on n'a pas de quoi se protéger, on s'abstient un point c'est tout. Faut penser avec la tête aussi et pas qu'avec le bas-ventre, et réfléchir un peu avant d'agir. Une fois que le mal est fait,c'est l'escalade, ou la dégringolade, question de point de vue.

> Néanmoins je suis aussi pour dans certains cas. Aucune femme violée ne devrait avoir à porter un enfant dont la conception ne lui inspire que de l'horreur. La pauvre devrait le porter neuf mois et l'abandonnerait sûrement à la naissance, ne pouvant lui donner amour et stabilité. Et imaginez, apprendre qu'on est l'enfant d'un viol. Il y a de quoi gâcher la vie de cet enfant.

La vie est, à mes yeux, un des biens les plus précieux et on ne peut pas se permettre de "jouer" avec comme si elle était sans valeur.
Et c'est pour ça que je ne suis pas non plus tout à fait d'accord avec ce que Yamamura a dit en début de sujet. Certes pour certains, avoir un enfant est une possibilité de s'enorgueillir. J'ai souvent cette impression avec les pères notamment, qui se servent ensuite de leurs enfants comme de faire-valoir. J'ai pas à chercher bien loin, c'est mon père tout craché. Ce sont des gens qui n'aiment pas leurs enfants, mais qui sont attachés à ce que le succès de leurs enfants peut leur apporter personnellement et au regard des autres.

Néanmoins, et bien heureusement, c'est loin d'être le cas de tout le monde, et je crois que toute mère qui a réellement désiré un enfant veut pour lui ce qu'il y a de mieux, veut lui donner une enfance heureuse et formatrice, lui donner les éléments pour devenir un adulte épanoui et autonome. J'ai appris il y a deux semaines que ma meilleure amie allait avoir l'enfant dont elle rêvait si fort, et croyez-moi, je n'ai vu d'égoïsme ni en elle ni en son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lostromantic.deviantart.com
pierre-o
Invité



MessageSujet: Re: Avortement...   Mer 16 Aoû 2006 - 14:17

Agnès a écrit:
pour moi le foetus est un être vivant

Le foetus est un foetus et pas autre chose, ce n'est pas un 'bébé'. Il a, et je m'en fiche de choquer, autant d'autonomie et de droit qu'un bacille de Koch. Vouloir faire d'un foetus un 'être' est une abérration.

Encore une fois, les personnes qui ont recours à l'avortement ne sont pas forcément des gens frivoles, irresponsables, moitié-mongols ou égoïstes qui s'amusent avec leur 'bas-ventre'. On peut être tout sauf frivole lorsque l'on avorte je crois, j'en suis sûr même...
Revenir en haut Aller en bas
Pins
Il a du mal avec les cons.
Il a du mal avec les cons.
avatar

Masculin Nombre de messages : 1769
Age : 27
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Re: Avortement...   Mer 16 Aoû 2006 - 14:57

Ben pour une fois je vais être d'accord avec Pierre-o :D:

Et puis pour éviter de faire de ce message un simple "+1" je vais dire que le foetus, dans les délais légaux, il est pas formé, c'est limite si il a des nerfs qui bougent, donc un sensemble aussi complexe que le cerveau ne peux pas encore être appelé personne.
Donc oui, pour :dents:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepins.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avortement...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avortement...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» AVORTEMENT, POURQUOI INVOQUE T-ON LE DROIT DE LA FEMME?
» Avortement : crime ou droit inaliénable ?
» IVG, Avortement, ou l'tueur d'enfant?
» Twilight ? Une saga anti-avortement, pro-life, pro-mariage, ect...? Quel impact sur la société, sur nos vies?
» L'avortement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Francophone deviantART :: BlaBlaBla :: Discussions diverses-
Sauter vers: