AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  StaffStaff  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Le débat avec N.Sarkozy"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
pierre-o
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 13:10

sofixx a écrit:
et oui, car il y a des gens de mon âge et + vieux qui se foutent totalement de la politique ^^ donc l'âge n'est pas une variable de la politique (oula)

La politique c'est pourtant si important, chaque décision prise en haut retombe en cascade en bas, il ne faut jamais oublier ça. Les retraites - sujet qui concerne tout le monde - c'est un sujet politique, l'éducation c'est hautement politique aussi. On ne peut pas se foutre de la politique, des hommes politiques oui mais pas de LA politique.

Voter à gauche ou à droite, n'en déplaise au fameux 'bon sens' commun, ça n'implique pas du tout les mêmes décisions et n'engendre pas du tout les mêmes perspectives, que ce soit pour l'éducation, les retraites et tutti quanti... alors le discours du 'je m'en fous' est parfois bien plus dangereux que celui de Le Pen qui lui-même vit sur ce vide idéologique.

Votez à gauche ou à droite mais votez bordel... !! Qu'est-ce que c'est que cette histoire de pas aller voter ? Ne serait-ce qu'en respect de ceux qui dans le monde meurent fusillés ou croupissent en taule pour un peu de liberté, pour pouvoir voter un jour... votez blanc si vous voulez, mais votez !! Dès lors qu'on ne vote pas, ça n'a rien de contestataire, ça veut surtout dire qu'on a pas d'avis et que finalement on réduit sa propre importance, sa propre dignité quasi au néant. Ne confondez pas l'abstention et le vote blanc : l'abstention c'est reconnaître soi-même qu'on ne sert à rien, c'est une défaite ; le vote blanc est un choix politique, une autre voie (une autre 'voix' aussi) mais ça n'a pas ce côté défaitiste et finalement hautement égoïste de l'abstention.

J'suis pas sûr qu'en Espagne Psikiwi ton discours passe super bien tu vois, notamment en Catalogne où les citoyens ont été muselés pendant 40 ans sans pouvoir choisir leur futur... parle aux vieux catalans, j'pense qu'ils te metteront un 'járabe de palo' si tu leur dis que voter c'est de la merde
Revenir en haut Aller en bas
psykiwi
Pilier du Forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 703
Age : 30
Localisation : barcelone
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 15:14

t'en fais pas pour moi je vis avec des catalanes j'ai rencontré leur famille qui m'ont raconté l'histoire de la catalogne et leur histoire.


et j'ai dis que voter c'etait de la merde?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.psykiwi.jepose.net/
sofixx
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 15:15

Ah mais je ne fait pas partie de ceux-la, moi j'ai eu l'occasion de voter 2 fois depuis mes 18 ans (referendum constitution et législatives) et bin j'ai été voté, ce fût un vrai plaisir pour moi de pouvoir m'exprimer :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 16:12

pierre-o a écrit:


La politique c'est pourtant si important, chaque décision prise en haut retombe en cascade en bas, il ne faut jamais oublier ça. Les retraites - sujet qui concerne tout le monde - c'est un sujet politique, l'éducation c'est hautement politique aussi. On ne peut pas se foutre de la politique, des hommes politiques oui mais pas de LA politique.

La politique est SI importante oui...Et c'est sans doute bien là tout le problème. Elle a pris des proportions que le citoyen n'est plus en mesure de comprendre. Tout est politisé oui, l'éducation, les retraites...au final, on réduit à l'état de dossier à négocier entre majorité et opposition des sujets qui ne devraient pas l'être. L'éducation, ca devrait couler de course. Les retraites, idem. Mais non. On parle en terme de "budget de l'état". Et voter à gauche ou à droite ne pèse pas des masses dans la balance.

pierre-o a écrit:

Voter à gauche ou à droite, n'en déplaise au fameux 'bon sens' commun, ça n'implique pas du tout les mêmes décisions et n'engendre pas du tout les mêmes perspectives, que ce soit pour l'éducation, les retraites et tutti quanti... alors le discours du 'je m'en fous' est parfois bien plus dangereux que celui de Le Pen qui lui-même vit sur ce vide idéologique.
Laisse moi rire. Les socialistes doivent mener une politique capitaliste pour faire tourner le pays et les bleus doivent aussi mener une politique sociale.
La preuve que ton discours est dénué de sens: Combien d'années de cohabitation depuis...allez, mettons 10 ans pour faire rond.


pierre-o a écrit:

Votez à gauche ou à droite mais votez bordel... !! Qu'est-ce que c'est que cette histoire de pas aller voter ? Ne serait-ce qu'en respect de ceux qui dans le monde meurent fusillés ou croupissent en taule pour un peu de liberté, pour pouvoir voter un jour... votez blanc si vous voulez, mais votez !!
Faudrait savoir... Dans un pays où le vote n'est pas obligatoire, quel est l'interet de tenir un discours "votez blanc si vous voulez"?

Plutot que de critiquer ceux qui font le choix de s'abstenir, peut-etre devrais-tu t'en prendre à la classe politique qui devrait transformer le 'droit' de vote en 'devoir' de vote.

pierre-o a écrit:

Dès lors qu'on ne vote pas, ça n'a rien de contestataire, ça veut surtout dire qu'on a pas d'avis et que finalement on réduit sa propre importance, sa propre dignité quasi au néant. Ne confondez pas l'abstention et le vote blanc : l'abstention c'est reconnaître soi-même qu'on ne sert à rien, c'est une défaite ; le vote blanc est un choix politique, une autre voie (une autre 'voix' aussi) mais ça n'a pas ce côté défaitiste et finalement hautement égoïste de l'abstention.
C'est là que tu te trompes. Les votes blancs, ils finissent à la poubelle et ne font réagir personne. Personne n'en tient compte et ça facilite encore plus un éventuel recomptage de voix.
Les abstentions elles, montrent justement à quel point on peut désaprouver tout un système politique. 50% d'abstention, ca laisse des traces, crois moi.
Voter blanc, c'est justement admettre sa faiblesse de n'etre capable de prendre une décision lorsqu'on est seul face à soi-meme dans l'isoloir.



Pour conclure sur une note joyeuse puisque tu sembles en plus t'interesser à la politique internationale, demande aux catalans s'ils ont envie de voter pour le gouvernement espagnol...


Bref, j'étais juste de passage sur ce forum et ça m'énerve, sous pretexte que quelqu'un écrit 30 lignes sans fautes en donnant un semblant de leçon, que tout le monde applaudisse des deux mains.
Surtout pour la pauveté de l'analyse qui est faite.
Revenir en haut Aller en bas
dragula
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 17:53

Ce que beaucoup de monde ne veut pas admettre, c'est que les hommes politiques savent ce qu'ils font et sont bien conscients des résultats/conséquences.

Ils on fait des études longues et difficiles, ils sont là pour servir la France et pas eux-même. Ils auraient fait PDG sinon.
Ils ont tous des convictions sur ce qui est le mieux pour la France.
Et ils ne sont pas en permanance "démagogiques", je ne vois pas comment Sarkozy est démago alors que personne n'est d'accord avec ce qu'il fait.
Enfin, je ne pense pas (mais alors vraiment pas) qu'ils se servent de leurs fonctions pour plaire aux élécteurs, uniquement pour se faire élire aux prochaines échéances. On les critique parce qu'il manque une aide spécifique quelquepart, mais dès qu'elle arrive on voit ça d'un oeil cynique comme un "cadeau éléctoral" (souvent la une de Libération) pour amadouer le peuple en sa faveur.
Et si le but de gouverner, c'est de se faire élire, à quoi ça sert de gouverner?

Y'en a plein qui ont craché sur le Traité pour la Constituion Européenne rien parce que c'était Giscard qui l'avait écrit (enfin dirigé la Commission qui l'a rédigée), ou alors parce que c'était Chirac qui nous disait qu'il fallait voter pour. C'est quand même égoïste et mesquin.

L'opinion a trop de cynisme et d'a priori sur les hommes politiques.
Je vais lire le Figaro cette année, ça me reposera.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 19:26

dragula a écrit:
Ce que beaucoup de monde ne veut pas admettre, c'est que les hommes politiques savent ce qu'ils font et sont bien conscients des résultats/conséquences.

Ils on fait des études longues et difficiles, ils sont là pour servir la France et pas eux-même.

C'est tout le problème de la politique en France: l'ENA ! Degaulle (le créateur), en faisait cette école, voulait créer une élite politique et éviter le populisme (comme Hitler, Mussolini & Co). Il voulait, une élite éduquée pour gouverner ... mais qui se révèle être pas si bonne à la gouvernance. Je pense que c'est parce que ces gnes-là manque totalement de motivations, ils n'ont pas de passé. Ils n'ont pas la foi en des idées. Ils n'ont foi que dans ce qui porte .. et c'est bien triste.
Revenir en haut Aller en bas
pierre-o
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 21:45

soulwax a écrit:
pierre-o a écrit:


La politique c'est pourtant si important, chaque décision prise en haut retombe en cascade en bas, il ne faut jamais oublier ça. Les retraites - sujet qui concerne tout le monde - c'est un sujet politique, l'éducation c'est hautement politique aussi. On ne peut pas se foutre de la politique, des hommes politiques oui mais pas de LA politique.

La politique est SI importante oui...Et c'est sans doute bien là tout le problème. Elle a pris des proportions que le citoyen n'est plus en mesure de comprendre. Tout est politisé oui, l'éducation, les retraites...au final, on réduit à l'état de dossier à négocier entre majorité et opposition des sujets qui ne devraient pas l'être. L'éducation, ca devrait couler de course. Les retraites, idem. Mais non. On parle en terme de "budget de l'état". Et voter à gauche ou à droite ne pèse pas des masses dans la balance.

pierre-o a écrit:

Voter à gauche ou à droite, n'en déplaise au fameux 'bon sens' commun, ça n'implique pas du tout les mêmes décisions et n'engendre pas du tout les mêmes perspectives, que ce soit pour l'éducation, les retraites et tutti quanti... alors le discours du 'je m'en fous' est parfois bien plus dangereux que celui de Le Pen qui lui-même vit sur ce vide idéologique.
Laisse moi rire. Les socialistes doivent mener une politique capitaliste pour faire tourner le pays et les bleus doivent aussi mener une politique sociale.
La preuve que ton discours est dénué de sens: Combien d'années de cohabitation depuis...allez, mettons 10 ans pour faire rond.


pierre-o a écrit:

Votez à gauche ou à droite mais votez bordel... !! Qu'est-ce que c'est que cette histoire de pas aller voter ? Ne serait-ce qu'en respect de ceux qui dans le monde meurent fusillés ou croupissent en taule pour un peu de liberté, pour pouvoir voter un jour... votez blanc si vous voulez, mais votez !!
Faudrait savoir... Dans un pays où le vote n'est pas obligatoire, quel est l'interet de tenir un discours "votez blanc si vous voulez"?

Plutot que de critiquer ceux qui font le choix de s'abstenir, peut-etre devrais-tu t'en prendre à la classe politique qui devrait transformer le 'droit' de vote en 'devoir' de vote.

pierre-o a écrit:

Dès lors qu'on ne vote pas, ça n'a rien de contestataire, ça veut surtout dire qu'on a pas d'avis et que finalement on réduit sa propre importance, sa propre dignité quasi au néant. Ne confondez pas l'abstention et le vote blanc : l'abstention c'est reconnaître soi-même qu'on ne sert à rien, c'est une défaite ; le vote blanc est un choix politique, une autre voie (une autre 'voix' aussi) mais ça n'a pas ce côté défaitiste et finalement hautement égoïste de l'abstention.
C'est là que tu te trompes. Les votes blancs, ils finissent à la poubelle et ne font réagir personne. Personne n'en tient compte et ça facilite encore plus un éventuel recomptage de voix.
Les abstentions elles, montrent justement à quel point on peut désaprouver tout un système politique. 50% d'abstention, ca laisse des traces, crois moi.
Voter blanc, c'est justement admettre sa faiblesse de n'etre capable de prendre une décision lorsqu'on est seul face à soi-meme dans l'isoloir.



Pour conclure sur une note joyeuse puisque tu sembles en plus t'interesser à la politique internationale, demande aux catalans s'ils ont envie de voter pour le gouvernement espagnol...


Bref, j'étais juste de passage sur ce forum et ça m'énerve, sous pretexte que quelqu'un écrit 30 lignes sans fautes en donnant un semblant de leçon, que tout le monde applaudisse des deux mains.
Surtout pour la pauveté de l'analyse qui est faite.

Tiens j'ai un nouvel ami !! Super... enchanté de te connaître, je vais bien, je te remercie. Puis faut pas être jaloux comme ça, tu verras tu peux y arriver toi aussi, à force de persévérance, d'abnégation (mot utilisé avec abus par les coachs de foot)... tes mots m'ont fait frissonner, j'ai cru trouver mon maître, le nouveau Voltaire, j'en ai encore les fesses qui font bravo de stupeur...


Tout d'abord, je suis content de t'avoir fait rire, des fois quand je tente des vannes j'y arrive pas, mais là sans essayer j'y parviens : c'est un prodige et je t'en suis hautement reconnaissant.

Alors à tout le monde et à Monsieur groupe de synth-pop indé belge : Vote blanc et abstention n'ont rien à voir, je te conseille de réviser la règle de trois (et c'est un crétin qui te le dit, c'est dire). Les votes blancs ne sont pas comptabilisés en terme de voix - prends moi pour une andouille aussi - mais ils interviennent dans le ratio inscrits/votants. D'où la règle de trois... en gros s'il y a 100 inscrits mais 20 abstentionnistes, le pourcentage des candidats sera calculé sur 80 votants... s'il y a 100 inscrits mais que 100 votent (dont 20 blancs non comptabilisés en pourcentage on est d'accord) et bien le pourcentage des voix sera calculé sur 100 votants... désolé de donner une leçon et de pas faire de fautes, ça t'arrangerait sûrement pour me démonter la gueule. Compris la leçon de maths ?

Voter blanc n'est pas une faiblesse, c'est un choix politique.

Ok t'as pas mal à la tête ? On continue...

Le coup du "tu devrais critiquer la classe politique plutôt que gna gna gna", je te renvoie aux meilleures chansons de Sardou et de Pagny parce la philosophie de comptoir et les aphorismes de zinc, t'en trouveras plein plein... je t'en donne d'autre : "ils sont tous pourris" "on paye trop d'impôts" "quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, faut pas s'étonner qu'il se passe ce qui se passe". C'est sûrement un substrat d'instinct grégaire qui te fait parler comme un boeuf pour nous sortir des phrases calibrées pour un débat de Stéphane Bern... c'est en commençant par ce genre d'intro qui laisse place par la suite en général à un discours préconçu que le débat se décridibilise, et tu es toi-même alors responsable par retour de force de cette "déchéance" de la classe politique... c'est la logique du flux tendu de la connerie, de l'offre et de la demande... si l'électeur est con, pas de raison de faire autre chose que de le prendre pour ce qu'il est.


De plus, je ne suis pas du tout pour qu'on force les gens à voter, c'est une action morale, un devoir civique mais pas plus. Je suis moi davantage optimiste sur la nature de l'homme, obliger les gens à voter ce n'est pas forcément les rendre responsables (cf la Suisse), ça transforme le débat politique en corvée... ça ne l'élève pas.

Enfin pour finir sur une note joyeuse, j'ai vécu deux ans en Catalogne, j'ai fait des études d'espagnol, j'crois connaître un peu le sujet. Et toi tu mélanges tout évidemment pour étayer tes propos vengeurs. Les Catalans, j'ai jamais dit qu'ils aimaient le pouvoir central espagnol ; j'ai dit qu'ils étaient certainement pas contre le fait d'aller voter. Tu dois savoir que chaque région (j'ose pas te dire le vrai mot de peur de t'embrouiller) a sa propre assemblée avec ses propres députés, c'est pas comme chez nous. L'Espagne est plus une sorte de 'fédération' de régions autonomes qu'une nation compacte. De fait, rassure-toi les Catalans vont voter pour leurs députés MAIS aussi pour les législatives espagnoles générales parce que c'est pas le fait de ne pas aimer un pouvoir central qui empêchent les gens d'aller voter. Au contraire c'est un moyen de porter haut ses revendications. Les Catalans utilisent le droit de vote pour se faire entendre, pour ou contre le gouvernement, de plus je te ferai savoir que l'actuel Premier Ministre de gauche Zapatero a explosé les scores en Catalogne aux dernières législatives. Ne mélange pas tout et méfie-toi des personnes à qui tu t'adresses.

Et c'est énorme de consacrer ton tout premier post ici à essayer de me démonter... j'suis flatté par tant de bienséance... ça va pas m'aider à devenir modeste... pardon : à "devnire maudèste" pour faire quelques grosses fautes aussi... parce qu'à la différence des autres, écrire correctement et argumenter c'est un signe de bêtise ou de manipulation d'opinion chez moi...

Grosses bises, et respire un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Cobaye
Mégère acariâtre
Mégère acariâtre
avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : De passage
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 22:38

pierre-o a écrit:
Vote blanc et abstention n'ont rien à voir, je te conseille de réviser la règle de trois (et c'est un crétin qui te le dit, c'est dire). Les votes blancs ne sont pas comptabilisés en terme de voix, prends moi pour une andouille mais ils interviennent dans le ration inscrits/votants. D'où la règle de trois... en gros s'il y a 100 inscrits mais 20 abstentionnistes, le pourcentage des candidats sera calculé sur 80 votants... s'il y a 100 inscrits mais que 100 votent (dont 20 blancs non comptabilisés en pourcentage on est d'accord) et bien le pourcentage des voix sera calculé sur 100 votants...

Mais mec! C'est quoi le rapport avec la règle de 3?
J'ai l'impression que tu t'embrouilles toi -même.

Une voix est une voix. Et si tous les votes blancs pouvaient être attribués à Monsieur X à la fin du vote, alors on pourrait calculer le pourcentage de Monsieur X au meme titre qu'on peut calculer le pourcentage des candidats qui se sont présentés. Le vote blanc est donc bel et bien une voix.

Au fait, question, les abstentions comptabilisent elles uniquement les non-votant par rapport aux inscrits ou elles comptabilisent aussi les personnes en age de voter mais qui ne sont pas inscrits?



pierre-o a écrit:
C'est sûrement un substrat d'instinct grégaire qui te fait parler comme un boeuf pour nous sortir des phrases calibrées pour un débat de Stéphane Bern

C'est quoi ce besoin viscéral de faire passer tous les interlocuteurs qui ne partagent pas ton point de vue pour un beauf?



soulwax a écrit:
C'est là que tu te trompes. Les votes blancs, ils finissent à la poubelle et ne font réagir personne. Personne n'en tient compte et ça facilite encore plus un éventuel recomptage de voix.
Les abstentions elles, montrent justement à quel point on peut désaprouver tout un système politique. 50% d'abstention, ca laisse des traces, crois moi.

La où je partage ta vision, c'est sur l'impact des votes blancs.
Effectivement, personne, et surtout pas les médias, n'accordent d'importance, de visibilité aux votes blancs.
Seuls sont mises en lumières et longuement commentées/interprétées, les abstentions.

Par contre l'abstention comme instrument de désapprobation... T,T
Suis plus que perplexe.
L'abstention peut tout autant désigner des personnes qui s'en foutent.
Les résignés/désabusés/blasés en fait. Ceux qui sont persuadés que, quelle que soit l'issue des élections, le résultat sera idem pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://p3yotl.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 22:47



"Les gens ennuyeux sont ceux qui écrivent sur du papier rayé et pressent leur tube de dentifrice par le fond"

Donneur de leçon, c'est bien ce que je disais.

Je t'ai sans doute titillé, tu t'es senti blessé dans ta virilité et tu penses m'avoir cloué le bec avec ton laïus? Bien.

Mon post n'avait pas du tout ce but ma caille (tu permets, maintenant qu'on est un peu plus intimes?). Puisqu'il était question de débat, je pensais que chacun avait droit à la parole mais force est de constater que ce forum recèle de mystères de la nature, de surhommes prets à tout pour imposer de manière casi totalitaire leur vision des choses. Passons... :)

Je vais pas reprendre point par point tous les arguments, on n'en finirait pas. Tu chercherais toujours à avoir le dernier mot parce que tu penses tout savoir et avoir raison sur tout. Ca lasse à la longue et comme je l'ai dit, j'étais simplement de passage.
Tu te complairas donc tout seul dans ton coin à essayer de rabaisser les gens en qui tu dis croire...

Pour revenir à ton semblant démonstration mathématique, une fois encore tu as perdu ton précieux temps car, si ton calcul est correct, tu sembles oublier l'aspect purement humain de la chose.
Dans un pays où le vote n'est pas obligatoire (comme c'est le cas chez vous), les motivés (on doit bien les appeler comme ça) qui ont décidé de s'inscrire pour se lever un dimanche matin afin d'aller se torcher avec leur bulletin de vote sont simplement des cons (et ne posent en aucun cas un acte politique).
Et là, ça rejoint ce que je disais en introduction: Je n'ai jamais essayé de te faire passer pour un crétin mais simplement te faire partager un point de vue et te faire comprendre une logique de base, un aspect purement terre à terre de la nature humaine.

C'est ahurissant de voir à quel point certains se sentent atteints dans leur intégrité dès que l'on émet un point de vue quelque peu divergeant (pour rester dans les maths, tu captes?) du leur.

Arrete simplement de prendre les gens de haut, personne ne le fait. C'est triste de se voir agir comme ça pour se donner de l'importance.



Je viens de lancer un dwl de toute la discographie de Sardou, tu as bien fait de me rappeler au bon souvenir de cet artiste tellement engagé (...)

Bon malgré tout, je m'attarde là dessus:
pierre-o a écrit:
De plus, je ne suis pas du tout pour qu'on force les gens à voter (...) obliger les gens à voter ce n'est pas forcément les rendre responsables
Tu avoueras qu'entre "il faut absolument voter" et "jeneveuxforcerpersonne" ton discours est un peu décousu. Laisse donc les gens agir en leur âme et conscience. Abstention ou vote blanc.

Le débat s'arrete là.

Et j'ajouterai (mais juste comme toi, pour la frime), que j'ai vécu en catalogne plusieurs mois et que j'y retourne pour de bon d'ici 3 semaines.

Je ne m'épancherai pas sur ton humour, il a sombré aussi vite que ta tentative de jeu de mot sur mon pseudo.


et pour finir à nouveau sur une note joyeuse:

(tu remarqueras l'ironie j'ose esperer)


Je ne te fais pas la bise, après mure réflexion, je me dis que ton propos n'était pas sincère


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006 - 23:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 22:53

Citation :
humain de la chose

Il n'y a rien d'humain dans notre comportement. C'est uniquement un problème d'éducation. Le vote a perdu son imortance et son cotés "sacré" dans les sociétés de consommation moderne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Mer 25 Oct 2006 - 23:10

Cobaye a écrit:
L'abstention peut tout autant désigner des personnes qui s'en foutent.
Les résignés/désabusés/blasés en fait. Ceux qui sont persuadés que, quelle que soit l'issue des élections, le résultat sera idem pour eux.

Ok. Et dans un pays où le droit de vote est obligatoire, les résignés/désabusés/blasés votent... blanc.


*c'était un message à caractere informatif* (ou comment faire tourner en rond un débat)
Revenir en haut Aller en bas
dragula
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Jeu 26 Oct 2006 - 18:49

Citation :
Il voulait, une élite éduquée pour gouverner ... mais qui se révèle être pas si bonne à la gouvernance. Je pense que c'est parce que ces gnes-là manque totalement de motivations, ils n'ont pas de passé. Ils n'ont pas la foi en des idées. Ils n'ont foi que dans ce qui porte .. et c'est bien triste.

Ca tombe bien, je trouve aussi que tlm crache sur l'ENA en pensant que ça forge une pensée unique. Les enseignements sont hyper pointus mais très variés, et ceux qui en sortent n'ont jamais les mêmes idées ni les mêmes comportements.

Je vois vraiment pas pourquoi ils n'ont pas de "passé" ni de motivations.
SI ils sont arrivés à ce stade là pour servir la France, le carriérisme ne suffit pas.
Revenir en haut Aller en bas
Yamamura
Le chien
Le chien
avatar

Masculin Nombre de messages : 2688
Age : 29
Localisation : Bordèu
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Jeu 26 Oct 2006 - 19:12

dragula a écrit:
Citation :
Il voulait, une élite éduquée pour gouverner ... mais qui se révèle être pas si bonne à la gouvernance. Je pense que c'est parce que ces gnes-là manque totalement de motivations, ils n'ont pas de passé. Ils n'ont pas la foi en des idées. Ils n'ont foi que dans ce qui porte .. et c'est bien triste.

Ca tombe bien, je trouve aussi que tlm crache sur l'ENA en pensant que ça forge une pensée unique. Les enseignements sont hyper pointus mais très variés, et ceux qui en sortent n'ont jamais les mêmes idées ni les mêmes comportements.

Je vois vraiment pas pourquoi ils n'ont pas de "passé" ni de motivations.
SI ils sont arrivés à ce stade là pour servir la France, le carriérisme ne suffit pas.

En général quand tu vas à l'ENA t'as pas un passé de français populaire mais de petit bourgeois.
En gros les gens qui peuvent rentrer à l'ENA ne connaissent rien aux personnes qu'ils vont gouverner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kuon.book.fr
Cobaye
Mégère acariâtre
Mégère acariâtre
avatar

Nombre de messages : 403
Localisation : De passage
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Jeu 26 Oct 2006 - 19:32

|[ Yamamura ]| a écrit:
En général quand tu vas à l'ENA t'as pas un passé de français populaire mais de petit bourgeois.

Petit bourgeois???
Je pense que la majorité des énarques font partie de dynasties dotées d'une solide et ancienne assise liée à l'exercice du pouvoir.
Il y a autoreproduction des élites. Peu sont des parvenus.
C'est un milieu où prolifère le népotisme de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://p3yotl.deviantart.com
Yamamura
Le chien
Le chien
avatar

Masculin Nombre de messages : 2688
Age : 29
Localisation : Bordèu
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Jeu 26 Oct 2006 - 19:44

Cobaye a écrit:
|[ Yamamura ]| a écrit:
En général quand tu vas à l'ENA t'as pas un passé de français populaire mais de petit bourgeois.

Petit bourgeois???
Je pense que la majorité des énarques font partie de dynasties dotées d'une solide et ancienne assise liée à l'exercice du pouvoir.
Il y a autoreproduction des élites. Peu sont des parvenus.
C'est un milieu où prolifère le népotisme de toute façon...

Tu as compris ce que je voulais dire, les gonz qui y sont ça sera jamais des mecs comme nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kuon.book.fr
marvin
Un ballon?
Un ballon?
avatar

Nombre de messages : 2049
Age : 35
Localisation : avignon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Jeu 26 Oct 2006 - 20:33

tout à fait... et on finit obligatoirement par retrouver que ce soit à gauche ou à droite des personnes qui ne connaissent rien de la "france d'en bas".

et pour reprendre les motivations des hommes politiques français je pense que pour la plupart la paye et la retraite à vie de ministre ou autre postes important les stimule un chouillat plus que leurs idéaux politiques...
et je parle même pas de leur soif de pouvoir (plus qu'évidente chez des individus tels que sarkozy, non psykiwi ne fait pas de caca nerveux je t'en supplit :P )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psykomarvin.deviantart.com
psykiwi
Pilier du Forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 703
Age : 30
Localisation : barcelone
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Jeu 26 Oct 2006 - 20:38

et s'te plais pèpète j'suis pas une idiote :)

et cette histoie de retraite a vie bordel ça m'a toujours choquée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.psykiwi.jepose.net/
dragula
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Ven 27 Oct 2006 - 21:46

Bon vous devez tous être dans des facs littéraires pour être aussi cyniques (ou alors au lycée).

On rentre à l'ENA au mérite, si on bosse pas assez pour l'ENA on y rentre pas.
Evidemment, ils sont un peu coupés de la France d'en bas.
Mais autant que n'importe qui. Si nous on la voit, c'est en général qu'on regarde les infos. Ca m'etonnerai qu'ils lisent pas le journal.
Et si ils sont pas directement concernés par les problèmes de la France "d'en bas", je pense qu'ils sont plus compétents que n'importe qui pour s'en occuper sur le long terme.

D'ailleurs la majorité des hommes politiques ont pas nécessairement fait l'ENA.
Sarkozy est fils d'immigrés et est avocat. Ca c'est plus qu'ouvert à tout le monde, pour peu qu'on bosse.
Puis si on regarde ce que la france "d'en bas" propose comme responsables, c'est généralement des extrémistes assez barges (Besancenot, Bové).
Revenir en haut Aller en bas
psykiwi
Pilier du Forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 703
Age : 30
Localisation : barcelone
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Ven 27 Oct 2006 - 21:54

dragula a écrit:
Bon vous devez tous être dans des facs littéraires pour être aussi cyniques (ou alors au lycée).

On rentre à l'ENA au mérite, si on bosse pas assez pour l'ENA on y rentre pas.
Evidemment, ils sont un peu coupés de la France d'en bas.
Mais autant que n'importe qui. Si nous on la voit, c'est en général qu'on regarde les infos. Ca m'etonnerai qu'ils lisent pas le journal.
Et si ils sont pas directement concernés par les problèmes de la France "d'en bas", je pense qu'ils sont plus compétents que n'importe qui pour s'en occuper sur le long terme.

D'ailleurs la majorité des hommes politiques ont pas nécessairement fait l'ENA.
Sarkozy est fils d'immigrés et est avocat. Ca c'est plus qu'ouvert à tout le monde, pour peu qu'on bosse.
Puis si on regarde ce que la france "d'en bas" propose comme responsables, c'est généralement des extrémistes assez barges (Besancenot, Bové).

je suis d'accord

puis quoi c'est pas parcequ'on sort d'un famille "bourgeoise" qu'on sait pas ce que c'est que le travail et de galerer pour arriver a quelque chose.


[ rien a voir mais tralallah je me sent pas concernée je suis pas en fac literraire ni au lycée je bosse et je vis seule tien ça c'est ma dose de fierté de la journée chouuuubidouw]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.psykiwi.jepose.net/
Pins
Il a du mal avec les cons.
Il a du mal avec les cons.
avatar

Masculin Nombre de messages : 1769
Age : 27
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Ven 27 Oct 2006 - 22:01

Citation :
On rentre à l'ENA au mérite, si on bosse pas assez pour l'ENA on y rentre pas.
Evidemment, ils sont un peu coupés de la France d'en bas.
Mais autant que n'importe qui. Si nous on la voit, c'est en général qu'on regarde les infos. Ca m'etonnerai qu'ils lisent pas le journal.
Et si ils sont pas directement concernés par les problèmes de la France "d'en bas", je pense qu'ils sont plus compétents que n'importe qui pour s'en occuper sur le long terme.

D'ailleurs la majorité des hommes politiques ont pas nécessairement fait l'ENA.
Sarkozy est fils d'immigrés et est avocat. Ca c'est plus qu'ouvert à tout le monde, pour peu qu'on bosse.
Puis si on regarde ce que la france "d'en bas" propose comme responsables, c'est généralement des extrémistes assez barges (Besancenot, Bové).

Moi je les trouve compètement coupés des réalités, un peu commes les infos et le journal :D
Ah merde chui un lycéen... Chui trop cynique je vais rien dire alors.^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepins.deviantart.com/
dragula
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Ven 27 Oct 2006 - 22:23

Citation :
Moi je les trouve compètement coupés des réalités, un peu commes les infos et le journal

Mais que sont les réalités, si c'est pas celles dans les journaux (qui couvrent pourtant pas mal de choses)? Aha.

Citation :
puis quoi c'est pas parce qu'on sort d'un famille "bourgeoise" qu'on sait pas ce que c'est que le travail et de galerer pour arriver a quelque chose.

Merci!
Je commençais à déséspérer. C'est quand même pas majoritaire (je laisse assez large pour pas me faire critiquer) les endroits où on arrive que par pistons ou argent.
Et qqn qui bosse pas, qu'il soit bourge/aristocrate/etc, il ira nulle part non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Pins
Il a du mal avec les cons.
Il a du mal avec les cons.
avatar

Masculin Nombre de messages : 1769
Age : 27
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Ven 27 Oct 2006 - 22:35

Citation :
Mais que sont les réalités, si c'est pas celles dans les journaux (qui couvrent pourtant pas mal de choses)? Aha.

Suffit de lire les descriptions d'évenements qu'on a vécu ou de choses qu'on connaît pour se rendre compte du décalage ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thepins.deviantart.com/
dragula
Invité



MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Ven 27 Oct 2006 - 22:52

Ah oui ça, les journalistes savent pas tout (même pas grand chose) donc ils inventent.
Revenir en haut Aller en bas
psykiwi
Pilier du Forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 703
Age : 30
Localisation : barcelone
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Ven 27 Oct 2006 - 22:55

aaaaaah mais voui !!


et puis pour les "chanceux" pistoné oué certe il vont un poils plus vite mais il ont rien en eux ils sont pas passé par les moments dur par le travail par la crainte par le doute enfin toute ces etapes qui font qu'aprés quand on se regarde dans la glace on est bien fiere de nous eh eh

mais pour en revenir a l'ENA personellement j'ai plus confiance a quelqu'un qui s'est acharné a servire sont pays et qui connais en quelque sorte les "regles" pour savoir diriger un pays plutot qu'un clown qui promet monts et merveilles et qui au final se defile quand il a le pouvoir parcequ'il y connait rien...

oué lynchez moi je m'en fou c'est mon avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.psykiwi.jepose.net/
marvin
Un ballon?
Un ballon?
avatar

Nombre de messages : 2049
Age : 35
Localisation : avignon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   Ven 27 Oct 2006 - 23:05

dragula a écrit:
ils sont un peu coupés de la France d'en bas.Mais autant que n'importe qui. Si nous on la voit, c'est en général qu'on regarde les infos. Ca m'etonnerai qu'ils lisent pas le journal.

il te faut regarder les infos pour la voire... *eek!* t'habites un chateau perdu au fin fond de la Loire ou quoi?
oui on ne vit pas dans le même monde

dragula a écrit:
Mais que sont les réalités, si c'est pas celles dans les journaux (qui couvrent pourtant pas mal de choses)? Aha.

moi la réalité je la vois pas dans les journeaux ni aux infos c'est certain.
quand on voit le figaro détourner des photos, PPD faire des interviews bidons, certains hommes politiques avoir le monopole des médias et j'en passe...
lorsque l'on nourrit continuellement le peuple de mensonges il finit par croire que c'est la réalité, le problème est là.

je n'ai pas fait d'études littéraires, je bosse depuis plus de deux ans, j'ai toujours du m'en sortir par moi même, je vis dans une cité mais je suis pas autant une victime de l'inculture, je lis beaucoup, je m'instruit et je m'informe de manière intelligente (pas en regardant la télé en tout cas),
alors quand je lis ce genre de trucs: "Bon vous devez tous être dans des facs littéraires pour être aussi cyniques (ou alors au lycée).", ainsi que ta vision des médias et des hommes politiques je vois surtout que tu baignes dans les préjugés, les idées arrêtées ou alors que tu es bien naïf...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psykomarvin.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Le débat avec N.Sarkozy"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Le débat avec N.Sarkozy"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» "j'en ai marre de Sarkozy"
» Livre "Photographier et filmer avec son GH2"
» recueil: "comme des miettes avec la main..."
» Collection " Ma cuisine saveur avec Cyril Lignac " - Télé Star - 20 Aôut
» SARKO AUX CONGOLAIS" PARTAGEZ VOTRE ESPACE ET VOS RICHESSES AVEC LES RWANDAIS"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Francophone deviantART :: BlaBlaBla :: Discussions diverses-
Sauter vers: