AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  StaffStaff  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Sam 1 Déc 2007 - 19:58

Kaukatsu a écrit:
En plus des romans à la con ... (je ne considère pas le roman comme oeuvre artistique mais comme un moyen de distraction, un peu comme une série télé) alors les cours sur le Rouge et le Noir pendant des mois à coup de 5h par semaine ... ppffffff

Donc, je disais que j'ai trouvé un petit bouquin sympas pour les amateurs de ce que peut-être l'esprit Fight Club et la poésie.
J'ai nommé: Le Grand Jeu. Le livre en lui-même c'est: les poètes du Grand Jeu.
Une revue de poètes de 20 ans, tous défoncés qui ont voulu aller à la source des choses. Et la phrase qui conclut l'introduction est significative:

Citation :
Pas de libre arbitre
Pas de caprice, de fantaisie
Pas de jolies choses
Le Grand jeu est primitif, sauvage, antique et réaliste.

René Daumal
le Mont Analogue de René Daumal, je le trimballe dans mes bibliothèques depuis 30 ans. C'est vraiment excellent..
Revenir en haut Aller en bas
Dark-Unik0rn
VIP
avatar

Féminin Nombre de messages : 550
Age : 28
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 08/02/2007

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Jeu 14 Fév 2008 - 21:09

" C'était là, l'enfance. Face au Pacifique. Après les falaises. Dans une maison blanche, ornée d'un drapeau américain, le long de la route principale. C'était là, l'enfance, quand elle ressemblait au bonheur. Et puis une petite fille est morte; ma soeur. Et tout s'est déréglé. Le chagrin s'est abattu sur nous, il a eu la peau de notre famille. Mon père s'est étiolé, consumé comme une bougie. Parfois, ce sont les hommes, les plus fragiles. Ma mère a essayé de s'en sortir comme elle a pu. Un jour, elle s'est rendu compte que son mari ne faisait rien d'autre que l'entraîner par le fond avec lui. Après avoir tenu sa main pendant des années pour qu'il ne disparaisse pas, englouti par la tristesse, elle s'est résolue à la lâcher. Elle est partie. Elle m'a emmené avec elle. Mon père est mort l'année d'après. Il a raté un virage sur la route qui va de Bodega Bay à Legget, une route tout en lacet. Je ne crois pas qu'il s'agisse d'un accident et elle non plus, pourtant nous n'en parlons jamais. Nous avons emménagé à Los Angeles parce que c'est là que se trouvait le travail. Aujourd'hui, ma mère tient un petit hôtel du côté de Venice Beach. Ca marche bien pour elle. Les touristes viennent nombreaux, elle ne se plaint pas. Elle prétend qu'elle a refait sa vie, qu'on peut refaire sa vie. Moi, je sais qu'elle pense chaque jour que Dieu fait fait à l'enfant morte et au mari jeté dans la vide, depuis la corniche. Mais après tout, je devrais peut-être lui faire confiance. Moi aussi, il va falloir que je songe à la refaire, ma vie, maintenant qu'elle est toute cabossée. "


Tiré de Patrick Besson, Un homme accidentel.

Un extrait du texte que j'ai eu partiel de Thème..... Et qui m'a touchée, bizarrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Dark-Unik0rn.deviantart.com/
K4
Komrad Karibou
Komrad Karibou
avatar

Féminin Nombre de messages : 1812
Age : 25
Localisation : semper litteraris
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Dim 7 Déc 2008 - 21:25


Recueillement


Sois sage, ô ma douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir; il descend; le voici:
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma Douleur, donne-moi la main; viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.



Charles Baudelaire
Les Fleurs du Mal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://k4breathing.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Dim 7 Déc 2008 - 21:32

Juste : *love*
Revenir en haut Aller en bas
IFTT
Ignoble Fumet du Totoro Terne
Ignoble Fumet du Totoro Terne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 42
Localisation : Auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Dim 7 Déc 2008 - 21:34

*love*

_________________
"Le talent, c'est d'avoir envie" Agendas et cahiers Oxford
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gunpici.deviantart.com/
K4
Komrad Karibou
Komrad Karibou
avatar

Féminin Nombre de messages : 1812
Age : 25
Localisation : semper litteraris
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Dim 7 Déc 2008 - 21:37

D'ordinaire je ne m'attarde pas trop sur la deuxième strophe que je trouve un poil académique, mais l'envie a été réveillée par la horde facebookienne qui se vantait encore de ses fêtes stupides là-bas, ou par les futilités de la masse en général...
Travailler sur le dandysme vous le fait monter à la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://k4breathing.deviantart.com
LordWhiteRabbit
Tout juste sorti du chapeau
Tout juste sorti du chapeau
avatar

Masculin Nombre de messages : 196
Age : 28
Localisation : Perdu dans mes rêves.
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Lun 29 Déc 2008 - 1:09

« Et les Martiens ont compris que, pour survivre, il
leur fallait renoncer à toujours se poser cette question : Pourquoi vivre ? La vie fournissait
sa propre réponse. La vie consistait à engendrer encore la vie et à vivre la
meilleure vie possible. Les Martiens se sont aperçus qu’ils se posaient la
question du pourquoi de la vie au sommet d’une période de guerre et de
désespoir, quand il n’y avait pas de réponse. Mais une fois la civilisation
revenue au calme, à la sagesse, une fois les guerres finies, la question est
devenue absurde d’une nouvelle façon. Désormais, il faisait bon vivre et toute
discussion était inutile.
- A vous entendre, les Martiens étaient plutôt naïfs.
- Seulement quand ils y trouvaient leur avantage. Ils ont
cessé de s’acharner à tout détruire, à tout abaisser. Ils ont mêlé religion art
et science parce qu’à la base la science n’est rien de plus que l’exploration d’un
miracle que nous n’arrivons pas à expliquer, et l’art l’interprétation de ce
miracle. Ils n’ont jamais laissé la science écraser l’art et la beauté. C’est
une simple question de degré. Un Terrien se dit : « Dans ce tableau,
la couleur n’a pas de véritable existence. Un homme de science peut prouver que
la couleur tient seulement à la façon dont son disposées les cellules dans un
matériau donné pour réfléchir la lumière. Par conséquent, la couleur ne fait
pas vraiment partie de ce que j’ai sous les yeux. » Un Martien, beaucoup
plus avisé, dirait : « Voilà un superbe tableau. Sorti de la main et
de la tête d’un homme inspiré. Son sujet et ses tons sont empruntés à la vie.
Voilà quelque chose de bien. » »


Ray BRADBURY - Chroniques Martiennes, Juin 2032 ... et la lune qui luit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lordwhiterabbit.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Jeu 16 Avr 2009 - 0:05

Citation :
:
Préfere la passion au bonheur, elle au moin ne s'arrete jamais!

Je ne connait pas l'auteur quelqu'un sait peut etre?
Revenir en haut Aller en bas
Dardelune
Pilier du Forum
avatar

Féminin Nombre de messages : 755
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 09/01/2009

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Mar 21 Avr 2009 - 18:08

Citation :
- Tu vois Pauline, si j'étais quelqu'un d'autre, je ne serais pas moi
Elle a ri.
- C'est con ce que tu dis.
- C'est con mais c'est vrai. Je ne voudrais pas être moi. tout sauf moi. Parce que tu vois, Pauline, je pue.
- Tu sens juste un peu parce que tu ne te laves pas les dents, Thomas.
- Non, je pue de dedans. Je schlingue à mort, je suis ratatiné, pourri et ça se décompose. C'est du liquide, de la chiasse, des égouts dans mes veines.
Elle m'a regardé. J'ai vu sa main se lever et j'ai retiré la mienne. Je ne voulais pas qu'elle me touche.
- Je suis si raté, j'ai dit.
La porte de la chambre s'est ouverte et la mère de Pauline a passé la tête.
- On entend plus rien. Tout va bien, ici ?
- Oui, maman, a dit Pauline.
- Bon, parce que si ça ne va pas, hein, il faut m'appeler.
- Tout va bien, maman, s'est énervée Pauline.
- Et toi aussi, Thomas, on est là, tu le sais, on te soutient et..
- Il le sait, il le sait. Bon, tu peux nous laisser, hein. S'il te plaît. Maman.
Elle n'a pas refermé la porte en partant et nous sommes restés tous les deux, les yeux fixés sur l'écran.
- Elle voulait seulement voir comment tu vas.
- Je sais.
- Avec tout, ton père et...
Je me suis levé.
- Mon père, il fait chier. Mais pas depuis le cancer. Tu crois que j'ai de la peine et que je suis triste. Tu crois que je souffre. Que tous les jours, je pense à lui. Rien. M'en fous. Il m'a toujours évité, mon père, Pauline. Je lui faisais peur, je te jure. Parce que je bougeais, je courais, j'étais vivant. Ça lui faisait peur. Ma vie. Après, avec le traitement, il est resté dans sa chambre et je devais me taire. Ça l'arrangeait bien. Chut, elle me disait ma mère. Respecte le repos de ton père. J'avais envie de foutre le feu à la maison pour que tout crame et qu'il disparaisse et que je puisse parler normalement et pas chuchoter. Qu'il crève maintenant, je m'en fiche. Ça fait longtemps qu'il est mort pour moi.
Pauline a tendu la main vers moi.
- Laisse, j'ai dit, y'a rien à faire.
- C'est ton père.
- C'est ma vie.

L'amour Vache, de Rachel Corenblit *love*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dardelune.deviantart.com/
zeckl
Viking Casquée
Viking Casquée
avatar

Féminin Nombre de messages : 2856
Age : 29
Localisation : Glasgow, UK
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Dim 30 Mai 2010 - 16:43

Bon alors je voulais créer un nouveau topic mais celui là va très bien, j'essaierais d'y mettre de temps en temps un fabliau ou une légende sur mes amis les Pictes.



Ce qui suit est une traduction personnelle de l'anglais, conte trouvé dans le livre de Stuart McHardy.


Le joueur de cornemuse de la butte des Pictes

Peu importe ce que disent les historiens ou les scientifiques, tous les Ecossais croient que les Pictes étaient leurs ancêtres. Même dans les Borders (ndlr: région sud de l'Ecosse, presque "anglaise" dans la culture) il existe des histoires à propos d'eux. L'un de ces contes pris place à Ednam, non loin de Kelso, sur les terres de l'ancien Gododdin que les Romains appelaient Votadini. A seulement un demi mile à l'ouest du village s'élève une vielle motte funéraire, et comme la plupart des tumuli en Ecosse elle a sa propre légende...
C'était un endroit que les gens du coin évitaient, surtout une fois la nuit tombée car d'étranges lumières et une musique inquiétante en émanaient. On disait que c'était les Pictes qui vivaient dans un demi-monde obscur entre le naturel et le surnaturel, et qu'ils s'adonnaient à leur passe-temps préféré: la musique et la danse. La légende voulait que si vous vous approchiez un peu trop du tertre, alors vous seriez inextricablement hypnotisé par la beauté de la musique puis absorbé de l'autre côté pour toujours. Il existe plusieurs exemples de personnes ayant été trop près de la Butte des Pictes une fois la nuit tombée, et disparu le matin venu. De telles disparitions étaient souvent au coeur des conversations de la taverne du village d'Ednam.
A une époque vivait un joueur de cornemuse à Ednam, alors qu'il était courant pour les villes d'avoir leur joueur de cornemuse officiel. Ednam était peut être trop petite pour avoir son propre musicien à plein temps mais celui qu'elle avait s'appelait Willie Holton, et ce dernier se contentait de gagner sa vie en jouant à des mariages, des bals ou des funérailles ou encore aux fêtes organisées par les tavernes alentours. Quand il jouait dans les tavernes, il utilisait bien sûr un « bellow-pipe » (cornemuse réduite à son plus simple appareil), très populaires à travers le pays car le son de la grande cornemuse dans une pièce où le toit était haut de moins de six pieds n’aurait pas fait faire que taper du pied mais elle aurait aussi fait saigner les oreilles ! Willie vivait au sein même d’Ednam et si il n’y avait pas de travail pour lui dans les alentours, il allait à la taverne au milieu du village où les gens étaient heureux de lui payer un coup à boire, ou deux, si jamais il jouait quelques morceaux. Et comme quelques autres joueurs de cornemuse, et comme d’autres musiciens à travers les âges, il buvait parfois un ou deux coups de trop.
Une nuit, après avoir joué pendant quelques heures et s’être arrêté prendre une pause, il était assis sirotant une ale (bière à fermentation haute (contraire de la lager)) avec quelques gens locaux quand la conversation en vint à la Butte des Pictes.
[conversation qui suit rédigée en anglais avec un accent improbable et intraductible en français]
« Ha ! Mon arrière grand-père à moi a été emporté par les Pictes à la Butte, c’est pas bien net comme endroit, même de jour ! » disait Tam Soutar, un grand gaillard au teint éclatant qui avait une ferme à seulement quelques miles à l’ouest du village.
« Ha ! J’en ai entendu parlé ! » ajouta Johnny Wilson, le charretier du coin. « Vous m’verrez jamais là bas pendant la nuit nom de d’la ! »
« Ha ha ! » lança Willie « mais j’ai entendu dire par un autre joueur de cornemuse que certaines de leurs chansons, aux Pictes, sont quand même très belles. »
« Shhhhh Willie ! » dit Soutar, regardant autour de lui. « N’y pense même pas, c’est la magie de cette musique qui a emporté mon arrière grand-père, leur machin c’est pas pour des oreilles humaines ! »
« Bah, p’t’être bin qu’oui … » songea Willie, prenant une pleine gorgée de bière. « mais p’t’être bin qu’non. J’suis sûr que si un homme reste assez prudent il peut s’approcher du tertre et écouter la musique. J’ai une plutôt bonne oreille pour la musique et je doute qu’il me faille beaucoup de temps pour voler une de leurs chansons ! »
Ses deux compagnons effarés lui prièrent de ne même pas penser à une si dangereuse chose. Ils étaient bien sûr de connaître le résultat d’une telle idiotie et étaient tout deux assez amis avec le musicien pour le persuader de ne pas suivre une idée aussi stupide. Du moins le pensaient-ils.
Willie leur dit qu’il n’irait pas chez les Pictes pour leur voler une chanson, rassurant ses potes (sisi). Une autre tournée d’alcool fut apportée et Willie commença à jouer une série d’airs enjoués et bientôt toute la taverne tapait du pied en rythme. Mais ensuite l’heure de fermeture arriva et les trois hommes se dirent bonne nuit et se dirigèrent chez eux, certains étaient seuls et d’autres à deux ou trois. Willie revint chez lui en compagnie du charretier qui le quitta peu de temps avant d’arriver chez lui. Une fois que Johnny lui eut dit bonne nuit, il fit un rapide demi-tour et se dirigea en direction de l’ouest. L’idée d’un morceau picte que lui seul pourrait jouer avait hanté son esprit toute la soirée. Avec une telle chanson, il pourrait devenir le plus envié et le plus célèbres des joueurs de cornemuse de tous les Borders.
Ces pensées le traversèrent pendant tout le chemin jusqu’au tertre. En quittant le village, il fut aperçu par la veuve Haxton qui était en train de rentrer son chat, mais il n’y fit même pas attention.
Elle fut la dernière personne d’Ednam à poser les yeux sur Willie. Le jour suivant il n’y eu aucun signe de lui, mais comme il était sujet à vagabonder à travers la campagne personne ne donna plus d’importance que ça à sa disparition. Trois jours plus tard, cependant, il y eu un mariage arrangé et quand le père de la future mariée vint taper à la porte de Willie, il n’y eu pas de réponse. Il se dirigea vers la taverne où il demanda si quelqu’un avait vu le musicien. Mais personne ne l’avait vu depuis plusieurs jours. Bon, les villages sont les mêmes de partout et en une heure ou deux tout le monde avait entendu dire que la dernière fois qu’on avait vu Willie, il se dirigeait vers l’ouest, en direction du tertre mortel.
C’est le cœur lourd et avec un pressentiment glacial que Tam Soutar, Johnny Wilson et un petit groupe d’autres natifs d’Ednam vinrent à la butte des Pictes dans l’heure de midi le jour suivant. Là, posés sur le sommet de l’ancien tumulus il y avait les « bellow-pipes » de Willie Holton, celles qu’il avait avec lui la dernière nuit. Mais de Willie il n’y avait plus trace et il n’y en aurait plus.
C’est dans la tristesse et pour la mémoire de leur musicien disparu que les gens du coin changèrent le nom de ce lieu étrange et dangereux pour la Butte du Joueur de Cornemuse.
Et le soir nombreux furent ceux qui se rassemblèrent à la taverne d’Ednam, dont les amis du musicien qui lui portèrent un toast, imaginant qu’ il était en train de jouer quelques morceaux pour les Pictes qui l’avaient emporté…



[En tapant "ednam, kelso" sur google map vous verrez le bled, à vous de trouver la fameuse colline....]


Dernière édition par zeckl le Dim 30 Mai 2010 - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeckl.deviantart.com
Dead Irish Man
Morse-garou
Morse-garou
avatar

Masculin Nombre de messages : 4500
Age : 31
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Dim 30 Mai 2010 - 16:48

Le Kelso où on a été ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadirishman.deviantart.com/
zeckl
Viking Casquée
Viking Casquée
avatar

Féminin Nombre de messages : 2856
Age : 29
Localisation : Glasgow, UK
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Dim 30 Mai 2010 - 16:49

Oui, celui là même ! = ) Je savais que tu réagirais ! ;)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeckl.deviantart.com
Dead Irish Man
Morse-garou
Morse-garou
avatar

Masculin Nombre de messages : 4500
Age : 31
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Dim 30 Mai 2010 - 16:52

Bah attends, douze demi-tour pour arriver à prendre en photo un panneau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadirishman.deviantart.com/
Link3r
Membre sympa
avatar

Masculin Nombre de messages : 97
Age : 27
Localisation : France
Date d'inscription : 21/04/2010

MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   Ven 18 Juin 2010 - 23:50

Un lien quelconque avec Wyoming Bill Kelso, peut être?


Pour ma part, j'aime bien La Fatigue de Robert Lamoureux:

Vous me dites monsieur, que j'ai mauvaise mine,
qu'avec cette vie que
je mène, je me ruine.
Qu'on ne gagne rien à trop prodiguer,
vous
me dites enfin, que je suis fatigué.
Oui je suis fatigué monsieur,
mais je m'en flatte,
j'ai tout de fatigué : le cœur, la voix, la
rate.
Je m'endors épuisé, je me réveille las,
mais grâce à Dieu,
je ne m'en soucie pas.
Et quand je m'en soucie, je me ridiculise,
la
fatigue souvent n'est qu'une vantardise.
On est jamais aussi fatigué
qu'on le croit,
et quand cela serait, n'en a t-on pas le droit?
Je
ne vous parle pas des tristes lassitudes,
qu'on a lorsque le corps
harassé d'habitudes,
n'a plus que pour se mouvoir que de pales
raisons.
lorsqu'on fait de soi son unique horizon.
Lorsqu'on a
rien à perdre, à vaincre ou à se défendre.
Cette fatigue là est
mauvaise à entendre.
Elle fait l'œil morne, le front lourd, le dos
rond,
et nous donne l'aspect d'un vivant moribond.
Mais se sentir
plier sous le poids formidable,
des vies dont un beau jour on s'est
fait responsable.
Savoir qu'on a des joies ou des pleures dans ses
mains,
savoir qu'on est l'outil, qu'on est le lendemain.
Savoir
qu'on est le chef, savoir qu'on est la source,
aider une existence à
continuer sa course.
Et pour cela se battre à s'en user le cœur,
cette
fatigue là monsieur, c'est du bonheur.
Et sûr qu'à chaque pas,
chaque assaut qu'on livre,
on va aider un être à vivre ou à survivre.
Et
sûr qu'on est le port et la route et le guet,
où prendrait on le
droit d'être fatigué?
Ceux qui font de leur vie une belle aventure,
marque
chaque victoire en creux sur leur figure.
Et quand le malheur vient y
mettre un creux de plus,
parmi tant d'autres creux il passe
inaperçu.
La fatigue monsieur est un prix toujours juste,
c'est le
prix d'une journée d'efforts et de lutte.
C'est le prix d'un laboure
ou d'un mur ou d'un exploit,
non pas le prix qu'on paie, mais celui
qu'on reçoit.
C'est le prix d'un travail, d'une journée remplie,
et
c'est la preuve aussi qu'on vit avec la vie.
Quand je rentre la nuit
et que ma maison dort,
j'écoute mes sommeils et là, je me sens fort.
Je
me sens tout gonflé de mon humble souffrance,
et ma fatigue alors,
c'est une récompense.
Et vous me conseillez d'aller me reposer,
mais
si j'acceptais là ce que vous me proposez,
si je m'abandonnais à
votre douce intrigue,
mais je mourrais monsieur, tristement de
fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://link3r.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager   

Revenir en haut Aller en bas
 
Extraits de livres / Textes que vous aimeriez partager
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Francophone deviantART :: Divers - Tuto, Art, Ciné, Etc. :: Littérature-
Sauter vers: