AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  StaffStaff  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Exercice d'écriture. - Meurtre et cafet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kiky270281
Admin de Schrödinger
Admin de Schrödinger
avatar

Masculin Nombre de messages : 2477
Age : 36
Localisation : Parce que TOULON!
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Exercice d'écriture. - Meurtre et cafet   Sam 4 Juin 2011 - 22:19

Bon, j'improvise. *headbang*
Voici un petit exercice, dans le même esprit que les précédents. *prie*
J'espère que ça vous inspirera :)

Scénario :
Le personnage principal est le témoin d'un meurtre. 8-O

Contraintes additionnelles :
- Le récit débute dans une cafétéria pendant la prohibition (1920-1933).
- Le personnage principal ne supporte pas l'alcool.
- Les mots "montre" et "chameau" doivent obligatoirement apparaitre dans votre texte.
- Le choix du sexe, de la nature ou encore de l'âge des personnages est libre.

Vous avez jusqu'au 17 juillet, ou plus si affinité :D

_________________
(`· kiky270281 on deviantART ·´)
L'erreur est humaine... Et je suis très très humain ^,^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiky270281.deviantart.com
kiky270281
Admin de Schrödinger
Admin de Schrödinger
avatar

Masculin Nombre de messages : 2477
Age : 36
Localisation : Parce que TOULON!
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Exercice d'écriture. - Meurtre et cafet   Ven 10 Juin 2011 - 18:43

Citation :
La cafet' était encore bien remplie, mais curieusement bien calme. C'est étrange comme le niveau sonore émis par un groupe d'ouvriers peut être proportionnel à la quantité d'alcool ingéré. Et lorsqu'on marche au Coca Cola, on rigole moins qu'à la Vodka. J'ai jamais compris leur intérêt pour ce breuvage. J'en a bu une lampée, une fois, et ça m'a rendu malade toute la journée.
Je jetai un coup d'oeil sur le poignet du Taulier. Ce dernier avait toujours sa montre, donc ce n'était encore tout à fait l'heure de la plonge. Un verre se brisa. Je profitai de se détournement gratis d'attention pour se faufiler dans les cuisines.

Odeur de boeuf à gauche, cheesecake à droite, 2 commis à droite, 1 gros chef en sueur à gauche. Mouais. Il a des yeux derrière la tête celui là, et pas commode le molosse.
À droite. Tête baissée, glissade sous le plan de travail, on se fixe. Les cuisiniers n'ont rien vu.
Rhaaa, une démangeaison derrière l'oreille droite, horrible. C'était pas le moment.
Un coup d'oeil de sous le zinc, tout ce petit monde était afféré à sa tâche. Quelques minutes d'attente.
Un des commis se dirigea vers les toilettes. C'était bientôt la remballe, il allait s'en griller une avant le dernier round. J'en profitai pour passer dans le dos du second, et me glisser à nouveau sous l'établis.
La porte de la cave était droit devant moi.
J'entendis un cliquetis caractéristique.
Le taulier posait sa montre sur le bar, il allait bientôt pousser la porte des cuisines, et râler à propos de ce chameau de branquignole de tire-au-flan de merde de Gonzales parti aux chiottes.
Les engrenages bien huilés de la routine me donnèrent raison. J'en profitais pour filer vers la cave.

Deuxième sous-sol, à gauche, deux fois à droite, tout au fond, et on y est.
Une salle secrète où embaume le tabac, la sueur et l'alcool, où une trompette chuchote son désespoir à des esprits tellement imbibés qu'ils en ressentent juste le ressac.
Secrète, mais pas pour mon flair, je l'avais senti depuis la rue. Mais de ce capharnaüm d'odeur, une en particulier me titillais. Le sang. C'est là que je vis la tête. Puis les boyaux à l'air. Ce pauvre être s'était fait littéralement déchiqueté, y en avait partout. Le meurtrier était encore penché sur la proie, le sang maculant sa face, dégoulinant de ses canines. Mon ennemi était là, repus de son dernier crime encore chaud. Mo indic' avait donc raison, cet être affreux sévissait bien par ici, je ne m'attendais pas à tomber sur lui au premier coup. Son regard croisa le mien. Ses yeux, ses yeux me révulsaient, on y lisait la cruauté, mais aussi et surtout une redoutable intelligence machiavélique.
Je m'arc-boutai, et fonça sur lui en hurlant.

- Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel, mec! On va se faire repérer par les flics avec ce boucan! Jette un oeil, Georges!
Georges ouvrit la porte, fit un pas et marcha sur un truc gluant. Des entrailles de rat, beurk.
- C'est rien les gars, juste le chien qui court après le chat!

_________________
(`· kiky270281 on deviantART ·´)
L'erreur est humaine... Et je suis très très humain ^,^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiky270281.deviantart.com
Morgan Black
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1058
Age : 28
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: Exercice d'écriture. - Meurtre et cafet   Ven 10 Juin 2011 - 19:40

Ce sera sans moi.

_________________
"Après tout, comme ta mère doit te le dire; en tout cas la mienne le disait; ce qui compte dans la vie, c'est de faire des expériences."
Hannibal Lecter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lightmorgan.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exercice d'écriture. - Meurtre et cafet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exercice d'écriture. - Meurtre et cafet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exercice d'écriture. - L'Insolitude
» Exercices d'écriture
» Exercice d'écriture hebdomadaire
» Exercice d'écriture. - Ghostwriters
» OULIPO - exercice de style (d'aprés Raymond Queneau)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Francophone deviantART :: Activités (ré)créatrices :: Jeux de Mots-
Sauter vers: