AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  StaffStaff  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retraite, démocratie et politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
zeckl
Viking Casquée
Viking Casquée


Féminin Nombre de messages : 2856
Age : 28
Localisation : Glasgow, UK
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 12:42

Péo : je parle des jeunes universitaires britanniques. Attention. Moi je te parle du mon étudiant. Je fais le contraste entre les Ecossais qui paient 0 frais d'inscription mais qui respectent leur outil de travail et ceux qui en France les dégradent et alimentent par là jour après jour le paradoxe qui est le leur.


Adi : t'as pas compris ce que j'ai dit. Je dis juste que manifester aujourd'hui, c'est totalement légitime, mais l'avoir fait y a 3 ans après une élection démocratique, ça ne l'était en aucun cas. Qu'on s'est mis dans la merde dès le début en braillant pour des choses certes à chier mais où on ne pouvait rien de fait. C'est ce qui fait de nous des brailleurs et ça facilite la non-écoute. Comme dit Péo, le plus drole c'est à l'étranger.... mes potes italiens, espagnols etc se foutent de ma gueule parce que je suis française et qu'au lieu d'attendre les VRAIS dangers, on braille même quand c'est pas encore vraiment nécessaire (cf, encore une fois, j'insiste lourdement : l'élection de Sarko). Je ne méprise pas les grévistes non plus, tu interprètes. Je méprise les étudiants qui jouent sur deux tableaux, je ne juge que ce que je côtoie pour le coup. Il faut se soulever, il faut se faire entendre, c'est encore une des rares richesses que l'on possède... mais tu es salarié, faire la grève signifie quelque chose pour toi. Financièrement, politiquement, tout ça a un impact pour toi et de fait tu respectes ton outil de travail, tu respectes tes salles de classe. Ils jouent quoi là dedans, à court terme, les étudiants ? Ca apporte quoi de foutre la merde à tous les coins de rue et à bloquer et détériorer le matos ? Parce que derrière, c'est des gens comme toi, qui paient des impôts, qui paient ces conneries.... bref.... c'est surement trop matérialiste, mais je pense qu'on peut manifester son mécontentement autrement qu'en détériorant des bâtiments et qu'en se bourrant la gueule en AG....
Le fond, je le comprends, j'en suis. La forme, je la supporte pas. Un grand homme en Inde a utilisé le meilleur des moyens pour taper fort : la paix.

Ambyon : je compatis, ta mère peut encore porter des gens.... la mienne est arrêtée depuis 3 ans et souffre entre infiltrations, opérations et médicaments lourds (y compris antidépresseurs) parce qu'elle a la colonne vertébrale (en bas) en bouillie.... elle était aide-soignante aussi. Mais pour moi, la pénibilité est un sujet à part entière. La question de la retraite à 62 ans n'est même pas là, il faudrait changer radicalement les choses pour que ces gens là n'est plus la même charge de travail vers les 40 ans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeckl.deviantart.com
Maky
Admine Discrète
Admine Discrète


Féminin Nombre de messages : 644
Age : 38
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 12:46

Je rejoins Nine. Et je pense que c'est ce qu'Adi a tenté de dire.

Et pour finir avec la comparaison avec nos voisins européens, je considère que l'intérêt de comparer est de voir si leur système fonctionne mieux que le nôtre, s'ils gèrent mieux le problème que nous. Et quand je vois qu'en Allemagne, l'âge légal de départ en retraite est de 67 ans et l'âge moyen de départ est entre 61 et 62 ans, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il y a un souci quelque part. Et ce n'est pas une exception quand on regarde le tableau. Depuis le début de la réforme, on nous balance ces comparaisons, mais il manque beaucoup trop de données pour savoir si elles sont valables.

_________________
♫ Oh yeah I'm a saint. ♫

Avatar by Silver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makiling.deviantart.com
zeckl
Viking Casquée
Viking Casquée


Féminin Nombre de messages : 2856
Age : 28
Localisation : Glasgow, UK
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 12:47

Là pour le coup, j'veux pas dire mais l'Allemagne fonctionne mieux que nous non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeckl.deviantart.com
Maky
Admine Discrète
Admine Discrète


Féminin Nombre de messages : 644
Age : 38
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 12:54

Dans ce cas, je serai intéressée par une explication d'un tel écart. Il y en a peut-être une, voire même positive. Mais en l'état, je trouve les chiffres étonnants.

_________________
♫ Oh yeah I'm a saint. ♫

Avatar by Silver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makiling.deviantart.com
Pierre-O
Pilier du Forum


Masculin Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : Huesca (Espagne)
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 13:20

Ambyon a écrit:

- Les français ne se rendent tout simplement pas compte de la CHANCE qu'ils ont et ce, sur TOUS les plans.

Ben si justement. C'est pour ça qu'on est trouillard au point de voir que ce qui nous rend si chanceux par rapport aux autres soit rogné d'une façon ou d'une autre. De plus, et c'est ma théorie les 3/4 des choses qui font qu'on est chanceux ont été obtenus suite à de larges mouvements sociaux qui pouvaient paraître exagérés aux temps où ils ont été déclenchés. Je n'arrive pas à comprendre d'où sort cette naïveté qui amène à penser qu'on obtient du progrès social par la force seule du dialogue. Pour le système de santé à la française, pour les congés payés, pour tout un tas de trucs : tout s'est obtenu en gueulant à la suite de mouvement de colère.

En Espagne il y a eu une grève générale le 29 septembre dernier. Grève qui n'a servi à rien puisqu'elle intervenait des semaines après que les réformes aient été adoptées (notamment des mesures drastiques en terme salarial contre les fonctionnaires, entre 5 et 10% de baisse de salaire)... or à quoi cela sert de s'énerver sur un truc déjà mis en place. En France, essaye de toucher aux salaires et tu as 8 millions de personnes dans la rue pendant des semaines. Les politiques sont obligés de se creuser la tête pour trouver d'autres solutions. Ne rien faire c'est laisser les gouvernants dans le confort de trouver des solutions faciles et d'urgence... plus d'argent ? Bah tiens, on baisse les salaires ! Parce que d'après vous c'est ça la solution la plus simpliste, la plus casse-gueule et la moins rentable sur le long terme ? Le mari d'une de mes collègues en Espagne était outrée de la mollesse des pays européens car bien que conscient qu'en temps de crise ici et là on doit faire des efforts, ladite crise ne doit pas être prétexte à tout et n'importe quoi. On répond sporadiquement, mal, à un problème large. En fait, comme beaucoup, il louait la capacité des Français à réagir, même si ça nous fait passer pour des bourrins sans cervelle, dès qu'on touche à des choses "sacrées", cela oblige d'une façon ou d'une autre les uns et les autres à réfléchir. Si la France a gardé des choses ce n'est pas par la finesse des mentalités exceptionnelles qui la peuplent, c'est par l'équilibre toujours instable mais nécessaire qui s'est instauré entre des politiques qui essayent de réfléchir et "la rue" qui de temps en temps infléchit. Si l'un ou l'autre des côtés de la balance pèse trop lourd ça merde. Si les politiques, les dirigeants, n'ont personne en face on se retrouve avec des choses aberrantes (parce qu'ils ont raison de tenter le coup en plus !) et si le "peuple" n'a personne pour les remettre d'équerre ça devient une république bananière, semi-anarcho. Je pense qu'en France l'équilibre est bon.

La retraite n'est pas uniquement un problème de gros sous, juste comme ça. On n'oublie de dire que dans le futur si en effet il y aura plus de vieux, il y aura aussi plus de jeunes et donc plus de cotisants, or pour cotiser faut du boulot... et plutôt que de voir la solution simple, mathématique du "ah ben, faut bien travailler plus longtemps", il faudrait peut-être se pencher sur la question des besoins en terme d'emploi, de services et autres dans le futur. C'est une vision du monde : soit on fait simple et on se dit on prend le fric là où on peut, soit on se dit "attends, on se pose un peu, on voit la société comment demain car demain a sa richesse aussi". Demain ce n'est pas qu'un pays de vieux, faut arrêter de nous présenter les choses comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ensilencio.deviantart.com/
Ambyon
Miss Ananas
Miss Ananas


Féminin Nombre de messages : 2026
Age : 28
Localisation : Lens
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 13:22

@Nine : c'est bien le souci, la définition de la pénibilité. A notre époque, et je m'appuie sur les suicides chez France Télécom, le stress prédomine dans le monde du travail. Mais on n'en tient pas compte. Seul l'accumulation d'effort physique compte dans le calcul de l'âge de la retraite (en gros, les intellectuels, allez vous faire foutre). Et c'est bien dommage.

Mais pour en revenir à ce que j'ai dit, cette pénibilité même physique n'est pas pris en compte en Belgique. C'est 65 ans et puis c'est marre. C'est là que je souligne une nouvelle fois vos opportunités françaises.

Enfin bref, je tiens à signaler, parce qu'en en discutant avec Jacob, mes propos risquent d'être mal compris, que je ne suis absolument pas pour un nivellement par le haut de l'âge de la retraite.

Le souci, c'est que les grèves et les manifestations faites en France sont, à mon gout, un peu exagérées et précipitées. Et surtout, je doute de leur utilité (je rejoins zeckl), au bout d'un moment, à force de crier, on finit par rendre sourds ceux qui doivent vous écouter.

EDIT, suite au commentaire de péo : ça me fait quand même penser à une phrase bien célèbre : vaincre le mal par le mal. Et je ne crois plus trop en ce genre de procédé. Si le gouvernement ne cède pas, les grévistes seront bien obligés de retourner un jour bosser. Et qui l'aura dans le fion? Tout le monde : les grévistes et ceux qui auront été emmerdé par la grève.

_________________
MB1, Mme Kénobi.
*Private property
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambyon.deviantart.com
Adi
modérateur cornichon
modérateur cornichon


Nombre de messages : 3078
Age : 50
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 13:28

('taib chuis à la bourre de 2 messages Ambyon sorry)
Non mais ça c'est clair Ambyon, mais tu sais ce qu'on dit, il n'y a que les imbéciles qui changent pas d'avis...bon ok c'était facile...mais enfin,
Citation :
A coté, vous aurez fini trois ans plus tôt, voir moins, vu que la pénibilité est prise en compte.
Comment dois je réagir à ça ?...
je dois donc fermer ma gueule parce que j'ai grignoté 3 ans ?
On est tous dans le même bateau Ambyon...
C'est encore la fameuse loi du "diviser pour mieux régner", toi t'as plus que moi alors je t'explose....et pendant ce temps, certains s'engraissent tranquilou...ouias je sais ça fait cliché

(j'ai pas eu l'impression de sortir la phrase du contexte mais si oui, je m'en excuse)

Et du coup le temps d'écrire et de manger un bout blam, 40 posts entre temps...

Je suis assez d'accord avec l'analyse de Peo...

Citation :
Si le gouvernement ne cède pas, les grévistes seront bien obligés de retourner un jour bosser. Et qui l'aura dans le fion? Tout le monde : les grévistes et ceux qui auront été emmerdé par la grève.
Et alors ?...je n'arrive pas à comprendre pourquoi ça t'énerve à ce point...j'ai fait des grèves, pas mal, j'ai perdu du fric pas mal aussi, et si je devais le refaire, je le referais sans hésiter.

_________________

« Un gentleman, c’est celui qui est capable de décrire Sophia Loren sans faire de geste. » Audiard


Dernière édition par Adi le Mar 19 Oct 2010 - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adisiat.deviantart.com/
Pierre-O
Pilier du Forum


Masculin Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : Huesca (Espagne)
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 13:30

Ambyon : je ne me base pas sur uniquement de la théorie ou des phrases. Les grèves ça peut aller loin, l'histoire française a déjà démontré un paquet de fois que parier sur le "au bout d'un moment les gens devront bien retourner travailler" fonctionne parfois dans les autres pays mais pas systématiquement chez nous et c'est ça qui étonne un peu le monde entier. Ce n'est pas question d'en faire une fierté ou je ne sais quoi mais ça fait partie de nos traits de "culture". L'histoire des soulèvements sociaux en France est assez différente de celle des autres pays, je ne sais pas pourquoi mais c'est comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ensilencio.deviantart.com/
Ambyon
Miss Ananas
Miss Ananas


Féminin Nombre de messages : 2026
Age : 28
Localisation : Lens
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 13:38

Les français sont des barbares, quelle belle réputation :D (tranche d'humour)

En gros, je ne peux pas vous comprendre, tout simplement.

Ce que je sais, c'est qu'une des dernières grosses grèves en Belgique, à la SNCB, suite au terrible accident de la Halle n'a pas renforcé la sécurité. D'autres accidents, moins "graves" mais d'une origine commune (problème de signalisation) ont eu lieu depuis lors. Je sais que je m'écarte du sujet mais ça illustre une des raisons pour lesquelles j'ai une croyance plus que modérée envers les grèves. Mais je ne peux pas comprendre, je ne suis pas française.

_________________
MB1, Mme Kénobi.
*Private property
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambyon.deviantart.com
Adi
modérateur cornichon
modérateur cornichon


Nombre de messages : 3078
Age : 50
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 13:42

Je rejoints encore peo (t'arrêtes maintenant^^), dans notre histoire, rien ne s'est fait dans la joie et la bonne humeur, au départ (heu vers 1789^^), des gens mourraient pour avoir gueulés dans la rue, actuellement, c'est pas impossible non plus mais ce que je veux dire c'est que, jusqu'à preuve du contraire, la grève est un droit, quand en démocratie, t'es pas content de ce qu'il t'arrive, tu peux le dire...cool non ?...Ce droit disparaitra aussi, ne vous inquiétez donc pas, plus personne ne gueulera dans les rues, (on pourra ptet gueuler sur le net, woua le pied), vous pourrez aller bosser tranquille, et ne plus jamais arriver en retard en accusant les braillards...

_________________

« Un gentleman, c’est celui qui est capable de décrire Sophia Loren sans faire de geste. » Audiard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adisiat.deviantart.com/
Pierre-O
Pilier du Forum


Masculin Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : Huesca (Espagne)
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 13:45

Moi il y a un truc qui me fait un "rire" jaune. C'est que vous les jeunes (oui parce que je suis un papy), vous bossez 15 jours ici ou là, vous revenez comme si vous aviez passé 3 ans à la mine, vous vous plaignez comme les autres même parfois pire et vous arrivez à donner des leçons sur le pourquoi du comment ce que l'on devrait envisager en terme de pénibilité, d'âge de mise à la retraite. Si j'avais en face de moi des exemples de courage, de personnes qui ne se plaignent jamais je fermerais ma gueule. Bossez déjà 10 ans d'affilée, avec deux ou trois responsabilités, vous verrez pourquoi autant de gens défilent pour préserver une part de gâteau. Mais je pisse dans un violon là, je le sais, je pense que les mots d'Adi et les miens feront écho chez vous dans quelques années. Non que je ne vous respecte pas et que votre point de vue je le mette aux chiottes mais bon parfois c'est agaçant d'avoir sans cesse l'impression de parler à des gens parfaites. Et non, je ne discrédite pas les jeunes, je m'explique si possible et je souligne deux ou trois choses.

C'est comme les étudiants antigrèves parmi lesquels il y a ceux qui pleurnichent quand leur fac est fermée le jour où ils ont envie d'y aller mais qui se branlent complètement de l'institution qu'ils prétendent défendre lorsqu'ils sèchent un cours qui ne leur plaît pas, à la carte, ou quand ils sont incapables de se lever à l'heure pour y aller. Moi ça ça m'agace, parce que j'ai fait grève à la fac souvent mais j'ai jamais séché un cours, je suis toujours arrivé à l'heure, j'ai jamais fait ma feignasse. J'étais réglo avec moi-même, je ne voyais pas la fac comme un dû, un droit mais aussi un devoir. J'ai occupé les rectorats mais je me suis tapé tous les cours indigestes et je ne suis jamais resté dans mon pieux parce que c'était trop dur de se lever ou que le prof était nase. Il ne faut pas avoir un rapport consumériste face aux choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ensilencio.deviantart.com/
Adi
modérateur cornichon
modérateur cornichon


Nombre de messages : 3078
Age : 50
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 13:53

c'est aussi mon sentiment en moins dur, plus paternaliste à la con...et moi, j'avoue, j'en ai séché des cours de fac (surtout avec Le Gouic prof de pratique artistique mais on s'en fout) mais c'est vrai que vous avez cette facilité assez hallucinante à porter un jugement tranchant comme un scalpel sur telle ou telle situation comme si c'était la seule vérité...
Hem...j'vais m'boire un café moi...
Hugh les vieux cons ont parlé.

_________________

« Un gentleman, c’est celui qui est capable de décrire Sophia Loren sans faire de geste. » Audiard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adisiat.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 14:23

Je ne vois pas trop où les "jeunes" (donc je présume Ambyon, zeckl et moi-même) ont tranché quoi que ce soit. On exprime notre point de vue, on n'énonce pas une vérité générale.
De plus, de là à se poser en 'gens parfaites', loin de là. J'ai du respect pour l'institution, ce qui ne m'a pas empêchée de ne pas me pointer en amphi de droit pendant un an vu que le cours de la prof n'avait pas changé d'une virgule depuis 2002 et était donc sur internet.
La pénibilité, je ne peux pas lui donner une définition qui m'est propre maintenant. Mais oui, j'ai bossé un mois par-ci et deux mois par là, avec des gens qui étaient à la mine depuis 35 ans et qui en chient, même dans une banque, parce que pelleter des archives toute la sainte journée quand tu as 60 ans, que tu mesures 1m50 et que tu fais 45kg toute mouillée, c'est pénible. De la même façon que courtier en bourse c'est pénible (parce que stressant), refuser des prêts à des gens parce qu'ils sont malades 5 jours par semaine c'est pénible (au niveau psychologique), idem pour le fait de bosser dans une tour de contrôle, etc etc.

De plus, la discussion se passait bien jusque là, donc merci de rester sur le sujet et de ne pas rejeter la faute sur les étudiants, les grévistes, les non-grévistes, les anglais, les vieux, les jeunes, et les aubergines.
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-O
Pilier du Forum


Masculin Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : Huesca (Espagne)
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 14:33

Les stats peuvent aider pour la pénibilité... le taux de suicide explose chez fonctionnaires (encore plus dans l'Education Nationale), il y en a moins chez Peugeot, les boulangers ou chez les laborantins. Problème : les gens pensent que la pénibilité n'est que physique, de fait avec la façon caricaturale d'envisager tous les problèmes de société et bien on a des solutions caricaturales. J'avais une pote qui faisait du tennis et qui disait que je ne faisais pas de sport parce que je faisais du judo et qu'au judo on ne court pas... c'est du même acabit. Quand un fonctionnaire parle de pénibilité on lui renvoie systématiquement l'exemple de Pépé René qui bosse depuis 163 ans dans ses champs à patates en poussant le tracteur rien qu'à la force de ses bras. Penser ou avoir la tentation de penser que d'être fonctionnaire, par exemple, ce n'est pas pénible c'est comme dire que Papy René faisait du jardinage.

Quand je dis les jeunes, je me base sur ce que j'ai lu ici et là depuis déjà quelques années. Et je ne visais personne, quand je le fais, je cite directement. ;)

Ouep, mais la retraite c'est un sujet global qui touche pour le coup vraiment tout le monde, pour ma part je suis entré hier dans le débat et je ne suis pas celui qui ai emboité sur les grèves, les facs... etc... je ne fais que répondre, hein, on est d'accord ? :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ensilencio.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 14:38

El Peo a écrit:
Ouep, mais la retraite c'est un sujet global qui touche pour le coup vraiment tout le monde, pour ma part je suis entré hier dans le débat et je ne suis pas celui qui ai emboité sur les grèves, les facs... etc... je ne fais que répondre, hein, on est d'accord ?
Mon avertissement final vaut pour tout le monde. Je n'aime pas quand une bonne discussion par en sucette juste parce qu'on se renvoie la responsabilité sans prendre le temps de se lire (et de se comprendre).
Revenir en haut Aller en bas
zeckl
Viking Casquée
Viking Casquée


Féminin Nombre de messages : 2856
Age : 28
Localisation : Glasgow, UK
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 15:16

Ouais, j'espère que tu me vises pas Papipéo parce que là ça me vexerait vraiment.... Déjà parce que je suis d'accord et parce que l'exemple de courage je l'ai au quotidien devant mes yeux (oui oui je parlais de ma mère).

Donc ne dit pas "vous les jeunes" parce que perso je me sens direct inclue dedans alors que je me reconnais pas dans cette jeunesse de merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeckl.deviantart.com
Ambyon
Miss Ananas
Miss Ananas


Féminin Nombre de messages : 2026
Age : 28
Localisation : Lens
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 15:23

Pourquoi faudrait-il mettre tous les jeunes dans le même panier?

Si je parle de pénibilité au travail, c'est en minimum de connaissance de cause, j'ai quand même fait psychologie du travail, comme étude. De même que je ne me suis jamais plainte - du moins pas dans l'exagération exprimée par Péo - des quelques maigres boulots/stages que j'ai fait. De même que je n'ai quasi jamais séché de cours en 5 ans, sauf raison plus que justifiée. De même que je n'ai jamais prétendu défendre mes idées comme la voix du sacré.
Bref, les jeunes ne sont pas tous des gros fainéants/glandus qui pensent détenir la vérité absolue. Je donne mon point de vue et je m'appuie sur les faits.

Ca m'emmerde assez qu'à chaque fois qu'un jeune donne son point de vue vis-à-vis des gens plus "expérimentés", ceux ci lui répondent : "qu'est ce que t'en sais, t'y connais rien"

péo a écrit:
C'est que vous les jeunes (oui parce que je suis un papy), vous bossez 15 jours ici ou là, vous revenez comme si vous aviez passé 3 ans à la mine, vous vous plaignez comme les autres même parfois pire et vous arrivez à donner des leçons sur le pourquoi du comment ce que l'on devrait envisager en terme de pénibilité

péo a écrit:
Problème : les gens pensent que la pénibilité n'est que physique

Péo, ce que je comprends pas, c'est que tu sembles critiquer ma manière de définir la pénibilité alors que tu as exactement le même avis que moi en ce qui concerne cette dernière, à savoir, que le côté psychologique a un impact non négligeable vis-à-vis du physique.

Et c'est justement parce que, en face de nous, il n'y a pas que des gens - et là quand je dis "les gens", c'est général - qui font preuve de courage ou qui ne se plaignent jamais, qu'on l'ouvre.

Mais gardons notre bonne humeur et notre esprit critique, à la demande de notre chère admin.

_________________
MB1, Mme Kénobi.
*Private property
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambyon.deviantart.com
Adi
modérateur cornichon
modérateur cornichon


Nombre de messages : 3078
Age : 50
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 17:45

Vous savez quoi ? la pénibilité on s'en fout !
(ça y est chuis mort, m'en fous j'assume)

...
régler l'arrêt du travail juste sur la notion de pénibilité est encore un gros scandale, certains diront une merveilleuse trouvaille pourquoi ?
Qui va dire par exemple pour les fonctionnaires (je parle de ce que je connais), que le métier de prof est plus pénible que celui de secrétaire d'établissement scolaire ? un prof "subit" les élèves, une secrétaire les parents ok...des 2 catégories laquelle est la plus pénible ? (je sais il existe aussi des élèves et des parents normaux !)...bon disons les élèves, faut pas déconner non plus^^...ok
1 an gagné pour les profs et seulement 6 mois pour les secrétaires...forcément, les secrétaires vont être dégoutées, déniées et encore une fois cette fichue reconnaissance qui s'évapore...du coup, des tensions apparaissent, des jalousies, des réflexions....et hop, c'est gagné pour sarko ! pendant qu'on se tire dessus, on perd de vue les vraies responsables...
(j'associe ça à la fameuse notion de mérite,"tain toi t'es un bon prof, t'es meilleur que l'autre, allez tiens prends donc 2 mois de plus"... mais d'aucun diront que je vais trop loin)

La pénibilité physique, quelle qu'elle soit est un scandale, surtout de nos jours avec ces trucs miniaturisés qui soulèvent des montagnes mais bon, il faut purement et simplement raisonner humain et non plus rentabilité, elle est la la solution ! mettre une limite obligatoire pour pas forcer sur le dos et se faire aider par des jeunes plus jeunes et plus costauds, c'est une simple question de bon sens et de logique humaine à l'encontre de la logique du profit...normal.

Nine, je n'ai pas du tout l'impression que le sujet par en sucette, au contraire, on y est jusqu'au coup...





_________________

« Un gentleman, c’est celui qui est capable de décrire Sophia Loren sans faire de geste. » Audiard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adisiat.deviantart.com/
zeckl
Viking Casquée
Viking Casquée


Féminin Nombre de messages : 2856
Age : 28
Localisation : Glasgow, UK
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 18:09

Pfff dans le milieu hospitalier ? Tu crois qu'ils sont assez pour s'occuper à deux des patients ? Tu crois vraiment qu'il y a assez de personnel hospitalier pour faire la sale besogne à plusieurs ? Mais réveille toi... tu vis dans le monde des bisounours hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeckl.deviantart.com
Adi
modérateur cornichon
modérateur cornichon


Nombre de messages : 3078
Age : 50
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 18:17

Ha voila encore un mot gentil...merci zeckl
et pourquoi la tâche devient de plus en plus pénible ?
parce qu'il manque de personnel...
et pourquoi il manque de personnel ?

_________________

« Un gentleman, c’est celui qui est capable de décrire Sophia Loren sans faire de geste. » Audiard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adisiat.deviantart.com/
Ambyon
Miss Ananas
Miss Ananas


Féminin Nombre de messages : 2026
Age : 28
Localisation : Lens
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 18:27

Parce qu'on empêche les jeunes de travailler.

_________________
MB1, Mme Kénobi.
*Private property
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ambyon.deviantart.com
Adi
modérateur cornichon
modérateur cornichon


Nombre de messages : 3078
Age : 50
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 21:32

...mais pas les vieux..
allez un peu d'huile, (reçue par mail)

Citation :
Nous voilà enfin rassurés, comme quoi la grève a porté ses fruits.........

Pour une bonne nouvelle c'est une bonne nouvelle !
Au moment de la réforme des retraites, certains n'ont pas à se faire de soucis !

Le groupe LVMH dirigé par Bernard Arnaud, grand ami de notre président,
accueille deux petites nouvelles au sein de son conseil d'administration :
- Mme Bernadette Chirac, jeune espoir de la finance française, grande
spécialiste du luxe à travers le monde (!), est nommée au conseil
d'administration de LVMH.
- Mme Florence Woerth, femme du ministre du budget est nommée au conseil de
surveillance de la société Hermès, filiale de LVMH.
Gageons que ces nominations assureront à leurs maris une partie de leur retraite
et ne les obligeront pas à travailler jusqu'à 63 ans.
Mme Woerth était déjà en charge de la gestion du patrimoine de Liliane
Bettancourt, 1ère femme fortunée de France !!!
Petit détail : la participation au conseil d'administration d'une entreprise
donne droit à des "jetons de présence" venant rémunérer ce pénible travail !!!

Ainsi, Mme Chirac recevra 650 000 Euros par an en juste retour de son dévouement
à la cause du luxe français et Mme Woerth 400 000 Euros !
Calmez-vous ! Tout est en règle, tout est légal. C'est simplement la vie normale
de gens qui "se lèvent tôt" et qui "travaillent plus pour gagner plus"

Et puis, c'est rassurant de voir que l'on s'occupe de l'emploi des seniors !!!

Faites suivre la bonne nouvelle.
Sources :

Libération :

http://www.liberation.fr/economie/0101640031-florence-woerth-entre-au-conseil-de-surveillance-d-hermès

http://www.liberation.fr/economie/0101630425-bernadette-chirac-rejoint-lvmh

Magazine économique Challenges :

http://www.challenges.fr/magazine/tetesaffiche/0209.030413/lvmh_avec_chirac_herms_avec_woerth_le_luxe_se_fminise.html

Le Monde :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/06/08/chez-hermes-les-traditions-se-perdent-au-grand-dam-des-petits-porteurs_1369477_3234.html






_________________

« Un gentleman, c’est celui qui est capable de décrire Sophia Loren sans faire de geste. » Audiard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adisiat.deviantart.com/
zeckl
Viking Casquée
Viking Casquée


Féminin Nombre de messages : 2856
Age : 28
Localisation : Glasgow, UK
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mar 19 Oct 2010 - 22:06

Il manque de personnel parce qu'on remplace pas les départs à la retraite.

Pour le mail, no comment.... Y_Y


Et sinon pour le mot gentil, rooooh le prend po comme ça avec moi, j'suis pas l'genre ! :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeckl.deviantart.com
Pierre-O
Pilier du Forum


Masculin Nombre de messages : 831
Age : 39
Localisation : Huesca (Espagne)
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mer 20 Oct 2010 - 12:14

euh... je ne critique personne en particulier, j'aimerais que ça soit clair, je peux signer des papiers s'il faut. En revanche, même ma mère de 67 ans (et avec qui je suis pour une fois d'accord) ne comprend rien à la jeunesse actuelle qui se plaint qu'il y ait des gens qui gueulent pour essayer de conserver des choses alors qu'il y a 15 ans à peine ladite jeunesse était un poil plus solidaire. Parce que je vois bien votre point de vue qui est, in fine, de dire que les grévistes, ceux qui réclament, sont pénibles "à force" de "faire chier" le monde pour des choses "qu'ils n'obtiendront jamais"... et que donc, en soi, par leurs (més)actions ils emmerdent tout le monde et sont de facto égoïstes. C'est un point de vue.

Maintenant il y a celui de se dire que les égoïstes sont ceux qui pensent à leur confort, à leur petite vie à eux qu'ils ne veulent jamais voir chamboulée, ils veulent tout le temps que leur train arrive à leur heure, que leur fac soit ouverte quand ils le veulent. Bref, en gros, ils veulent de la contestation mais en silence, du bordel et de la revendication mais sans lever de poussière. Et puis quoi, un Mars et un Bounty aussi ? Reprocher aux autres d'en faire qu'à leur tête parce que ça dérange, moi je trouve ça tout autant égoïste. D'autant plus que bien des choses, je le répète, dont vous pouvez jouir dans vos facs (ordis, mise en réseau des biblis universitaires, droits d'inscriptions réduits en fac, APL...etc), dans votre vie de tous les jours (ex : facilités d'ouverture de compte, les demi-tarifs pour certains trucs) ont été obtenues parce que des méchants pénibles qui de toute façon "n'obtiendront jamais rien en faisant chier le monde" les ont obtenues à force de persévérance et parce qu'ils n'ont pas écouté d'autres dire "de toute façon ça sert à rien". Si tout le monde fonctionne comme ça, le monde va être triste et on crèvera la bouche ouverte nourris d'un fatalisme terrible.

Pour revenir au sujet de base en ce qui concerne les retraites, une fois de plus moi j'insiste mais ce n'est pas un problème de budget mais de choix de société. Si un maximum de gens cotise et bien on n'a absolument pas besoin de prolonger la durée de travail, or pour qu'un maximum de gens cotise il faut un maximum d'emploi... réformer de cette façon la retraite c'est faire du vite-fait mal-fait quand on est incapable de s'intéresser à la question de l'emploi. En plus, il y a un autre effet vicieux à l'allongement de la durée de travail qui fera empirer la situation, c'est pourtant simple : si les "vieux" travaillent plus longtemps, on empêche un jeune de prendre sa place. Si un gars s'accroche jusqu'à 65 ans à son poste, ben on n'embauchera personne à sa place, c'est tout con mais mathématique. Alors ok, quand certains verront qu'ils ne peuvent pas entrer dans une boîte parce que il y a assez de personnel et que dans ledit personnel il y aura 25 personnes entre 63 et 65 ans, ils se diront "ah merde, j'aurais peut-être dû pas être content à une époque".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ensilencio.deviantart.com/
zeckl
Viking Casquée
Viking Casquée


Féminin Nombre de messages : 2856
Age : 28
Localisation : Glasgow, UK
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Mer 20 Oct 2010 - 14:22

Citation :
Parce que je vois bien votre point de vue qui est, in fine, de dire que les grévistes, ceux qui réclament, sont pénibles "à force" de "faire chier" le monde pour des choses "qu'ils n'obtiendront jamais"... et que donc, en soi, par leurs (més)actions ils emmerdent tout le monde et sont de facto égoïstes.

Rien à voir. Je critique les jeunes anar' (mais qui bossent à MacDo, si si j'y tiens) et les vieux punk de 30 balais qui viennent bloquer les universités publiques et pisser sur leurs murs alors qu'ils n'ont rien à y faire. En 4 ans les bancs de l'université de la République ont perdu jusqu'à 70% d'inscrits en première année à cause de ces taches, qui sont dans les médias et dont on parle le plus.
Bloquer une raffinerie, bloquer un espace aérien, bloquer des lignes de communications majeures, c'est intéressant, parce que CA ça fait mal au gouvernement. Et les salariés qui manifestent, je me répète (à croire que je ne suis pas lue), ça a un impact.... ils paient leur solidarité....
Les démagogues de l'université, qui portent le drapeau noir et la cagoule, ils paient que dalle. Exemple : lundi soir à l'université de Caen, grosse teuf dans le batiment de droit. Avec baston à coups de barre de fer etc.... des clodos dans nos bâtiment, ya même une femme de ménage qui s'est fait mordre par un chien. Youhou ! C'est cette jeunesse là que je dénonce.... Cette année, on "passe" mieux parce qu'on est dans un mouvement global.... mais y a deux ans on passait pour de gros barbares. J'étais la première dans les rues à aller manifester et à écouter et voter en AG.... mais après plusieurs années d'expérience, on sait que bloquer les universités ça sert à que dalle. QUE DALLE. Ca engendre plus de merdes que de bien et c'est archi faux de dire que ça aide à grossir les rangs en manif....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeckl.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retraite, démocratie et politique    Aujourd'hui à 22:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Retraite, démocratie et politique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retraite?(spoiler)
» je pars en retraite dans un couvent
» Droits de l'homme, Democratie, Politique et Nouvelles Technologies en RDCongo, Les congolais peuvent aussi inventer des applications ? ( Totala)
» la retraite c'est épuisant
» La retraite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Francophone deviantART :: BlaBlaBla :: Discussions diverses-
Sauter vers: