AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  StaffStaff  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art

Aller en bas 
AuteurMessage
FeverForever
Jambon Beurre Forever
Jambon Beurre Forever
avatar

Masculin Nombre de messages : 2656
Age : 33
Localisation : ch'picardie
Date d'inscription : 31/12/2006

MessageSujet: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Mar 21 Oct 2008 - 9:35

DU BAROQUE AU KITSCH (1ere partie)


Kitsch : mot d’origine allemande à l’étymologie incertaine, intraduisible et
désignant soit certains objets (à visée artistique ou non) , soit la classe elle même de ces objets. On peut naviguer du kitsch soft (chromos religieux ou autres ..) au kitsch hard (horreur, porno..)


D’une manière générale, le kitsch est associé au mauvais goût en référence
aux « canons » de l’Art reconnu, et à la grande consommation.


Il trouve son origine dans la Bavière du 19eme siècle de Louis II, connu pour ses extravagances architecturales et artistiques. Pour exemple, le château de la belle au bois dormant de Walt Dysney est directement inspiré du château de Neusschwanstein



Ce terme désignait alors des reproductions d’art à bon marché.. Louis II était lui-même un hyper romantique. Le romantisme , mouvement artistique et littéraire du 19 eme siècle, reposait avant tout sur une esthétique dont l’impact fut très important sur toute la pensée occidentale de l’époque.

Il s’inspire lui-même du Baroque, qui date, lui, du 17 eme siècle. Le Baroque, tout en se cantonnant toujours dans les thèmes religieux et mythologiques du classicisme, marque l’apparition de l’imaginaire personnel et de la notion d’expression individuelle de l’artiste.
Face aux rigueurs géométriques et harmonieuses du classicisme, le Baroque est une explosion de formes, de torsions, une surabondance décorative, insistant sur l’aspect dramatique de l’oeuvre. C’est un instant figé dans un mouvement extravagant à la limite du vraisemblable. L’architecture fait voler les lois de la représentation du réel par des jeux de trompe –l’œil, de fausses perspectives, d’illusions d’optique, face auxquels le spectateur a le sentiment de changer de dimension spatio-temporelle.


Le Château de Versailles en est l’exemple ultime, ainsi que la célèbre statue de Ste Thérèse d’Avila

et Rubens en est le peintre le plus représentatif


Le Romantisme, au 19 eme siècle, va reprendre et développer à sa manière cette idée d’expression individuelle, d’épanchement intérieur. Il exalte aussi la puissance de la Nature, et les sentiments tourmentés. (Lamartine en poésie, Hugo en littérature Géricault et Delacroix en peinture…) Dans tous les domaines, le maitre mot est l’exaltation.
Nous voici donc revenus à Louis II et à ses folies. On appelle également cette période le Maniérisme. Et ce terme reflète bien cette idée de surcharge, d’artifice et de mièvrerie.


A la même période, le mot kitsch, donc, désigne un genre d’objets artistiques reproduisant des originaux à l’échelle industrielle et fort bon marché. Elle correspond historiquement et socialement au développement industriel et urbain de cette milieu du 19eme. L’apparition d’une nouvelle classe moyenne, enrichie par l’industrie, crèe une nouvelle forme de consommation. (les arts rural et populaire sont alors méprisés)
Ces classes moyennes, dans une volonté d’imitation des classes supérieures et aristocratiques, développent un goût pour les reproductions de plus ou moins bonne facture, mais largement commercialisées. Le kitsch est l’art des parvenus.
Au milieu du 20 eme siècle, le kitsch est le symbole absolu du mauvais goût, qu’il soit artistique ou idéologique. Il est dénoncé en particulier par les intellectuels de gauche comme une sous culture dans laquelle les individus sont manipulés par le biais de productions aliénisantes et abêtissantes (Dysney, les « pulps » américains, les romans de gare, en particulier à l’eau
de rose..)

Mais ce n’est plus le cas depuis les années 70. Le Kitsch devient un style à part entière (et il prend désormais une majuscule). Il reflète souvent un certain humour, et s’est trouvé revalorisé par la revendication qu’en ont fait certains artistes, dans la mouvance du Pop Art.


Qui est kitsch ? Qui ne l’est pas ? Où se trouve la limite entre le Kitsch comme genre artistique et le mauvais goût pur et simple ?

Comme bien souvent en Art, elle se trouve dans le regard du spectateur, dans la distanciation qu’il établit avec l’œuvre. Mais aussi , dans la démarche avouée du créateur.


(à suivre.. les artistes kitsch du 20 eme siécle, le Kitsch dans les Arts populaires religieux, mexicains, indiens, l’expo Kitschissime du moment : Jeff
Koons au Château de Versailles)

Merci encore a Hélène !

EDIT Nine: mise en mage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.feverforever.deviantart.com
malk zern
Membre sympa


Nombre de messages : 81
Age : 32
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Mar 21 Oct 2008 - 10:38

Et bien merci pour ces explications, très intéressantes pour un néophyte comme moi.

malk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malkzern.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Mar 21 Oct 2008 - 14:46

Trés bon topic ! on en apprend des choses ...
Le baroque c'est trés spécial, car les peintres baroques ont eu du mal a imposer leur style ... c'était trés mal vu car ça marquait une rupture avec les peintures religieuses trés cadrées, trés géométriques ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: KITSCH (2emepartie)   Jeu 23 Oct 2008 - 13:31

(je reprends le relais pour arrèter d'embèter Fever qui a autre chose à faire le pauvre..)




KITSCH ? PAS KITSCH ?

Tout d’abord, je précise que je me suis limitée aux arts visuels surtout décoratifs parce que sinon le sujet est inépuisable.
Il y a deux manières d’être kitsch : intentionnellement ou pas.
Dans le premier cas, on peut l’être par goût personnel s’inscrivant dans un style de vie particulier, ou dans une démarche artistique réfléchie et conceptualisée.
Dans le deuxième, comme dit précédemment, c’est le regard porté par le spectateur qui va déterminer la kitschitude de l’objet ou du décor.
N’oublions pas que le kitsch est une notion essentiellement occidentale. On a vu qu’elle trouvait ses origines en Europe, puis gagne les USA en devenant une forme d’art à part entière, voire même un art de vivre
Mais certaines cultures ont développé une esthétique particulière qui, répondant aux critères de la kitschitude, sont qualifiées comme telles sans volonté de leurs parts. J’ai choisi l’Inde, le Mexique et la culture Tsigane. Et j’ai quand même trouvé quelques exemples aussi dans notre vieille Europe propre sur elle.
.
Le kitsch « involontaire » :
Dans nos sociétés, l’utilisation d’objets « kitschisant » est très répandue, et les personnes qui la pratiquent seraient fort surprises de l’apprendre. Cette forme de décoration relève encore des origines mêmes du kitsch : à savoir, remplacer par des copies bon marché des œuvres que l’on serait bien incapables de s’offrir dont le prix est le garant d’une qualité esthétique. Elle relève également d’une forme de soumission au conventionnel et aux clichés qui l’accompagnent. Le kitsch, c’est le bonheur à portée de bourse, le rêve à la chaîne, l’abondance sans la dépense. On peut énumérer dans ce style : les nains de jardins, les décorations de Noël avec sapin en plastique, la fausse cheminée en fausse pierre, le canevas fait à la main, les souvenirs de vacances standardisés (« Souvenir de Paimpol » sur une statuette de coquillage ou boule de neige Mont St Michel, les Vierges de Lourdes clignotantes etc.. C’est le règne des Bidochon.
Nos amis allemands et anglais en sont une assez bonne illustration ,mais nous ne sommes pas en reste non plus.

L’Inde :

Si on considère le kitsch comme l’expression décorative la plus répandue de la classe moyenne, on peut dire que l’Inde rassemble la plus grande classe moyenne du monde. La consommation de masse d’objets décoratifs industriels y est la plus importante, compte tenu malgré tout du faible pouvoir d’achat de cette population .
C’est dans l’art religieux que ce phénomène est le plus sensible. Pour les hindous, (religion majoritaire) la religion propose tout au long de l’année d’innombrables occasions de faire des fêtes. C’est à chaque fois une débauche de parures, décorations, bijoux, statuettes, vêtements, offrandes le tout dans une surenchère de couleurs et une débauche de détails. Le terrain rêvé pour notre ami le Kitsch , qui fournit abondamment la population en produits peu coûteux permettant à chacun d’édifier son autel et d’accomplir les rites sacrés à son niveau.

Le summum du Kitsch indien s’épanouit bien sûr dans la culture Bollywood, version modernisée de l’Art traditionnel, remixé d’influences diverses que l’Inde a absorbées comme elle sait si bien le faire.
Ce qui lui permet de garder une authenticité et une originalité qui sont, elles , impossibles à reproduire . On peut choisir d’adopter le style bollywood, mais lui ne se laissera pas adapter.

Néanmoins, cette esthétique (qu’elle soit religieuse ou profane) s’appuie sur un Art traditionnel lui même foisonnant de couleurs et de formes , et si il y a « plastification » des objets, il n’en reste pas moins que d’une certaine manière, la Tradition populaire est respectée. Il y a adaptation économique, mais pas de détournement ou de trahison culturels.
Le Kitsch indien est inimitable.

Le Mexique :

C’est également à travers ses arts populaires et religieux que le Kitsch mexicain s’exprime.
Issus d’une tradition artisanale ancestrale colorée et foisonnante, les objets de la vie quotidienne aussi bien que ceux du culte sont chargés des qualités que requiert le Kitsch.
La Fête des Morts en est un bon exemple.
Contrairement aux apparences, la Fête des Morts n’ a aucun rapport avec Halloween.
Cette fête vieille d’environ 3500 ans , trouve son origine chez les aztèques. A l’arrivée des Espagnols, qui, eux célèbraient la Toussaint, les deux fêtes ont été réunies pour n’en faire qu’une, rejointe ensuite par halloween, mais de façon très superficielle.
Les familles se rendent sur les tombes de leurs morts et les décorent de fleurs spéciales et d’offrandes diverses.

Des offrandes sont aussi faites dans les maisons où des autels sont spécialement dressés pour l’occasion : on y dispose des crânes en sucre ou en chocolat, des gâteaux, des fruits, de la tequila, du tabac…
La journée débute par des prières et se poursuit par des libations, des danses, et des expositions d’objets artisanaux, notamment les célèbres squelettes. C’est le jour où on se moque de la mort.
Une autre activité typiquement mexicaine au look indéniablement kitsch est le catch.
Il faut savoir que le Mexique possède la plus ancienne fédération de catch au monde. C’est une véritable institution et les lutteurs des héros !
C’est un sport extrèmement spectaculaire, et c’est à ce titre qu’il peut prendre place dans ce sujet.
Les lutteurs sont masqués (sauf dans certains cas) et portent des noms évocateurs comme Ultimo Guerrero, Blue Demon ou Latin Lover...
Consécration kitchissime : ils sont les héros de films populaires dans lesquels ils affrontent toutes sortes d’adversaires, ainsi que des personnages de BD grâce aux Humanoïdes Associés (Lucha Libre).


La culture tsigane :

Tsigane est l’un des noms( le terme générique est Rom) donné aux populations nomades originaires du Nord Ouest du sous continent indien . Leur migration est dispersion en diaspora date approximativement de l’an 1000.
Les Roms ont adopté les religions des pays dans lesquels ils se sont implantés. Ils sont tous connus pour la foi profonde qui les anime et qui peut s’exprimer de façon très exubérante.
Je me suis limitée à la population que nous connaissons le plus en France, celle que l’on retrouve en particulier lors des grands pélerinages des Stes Maries de la Mer, où ils se rassemblent pour rendre grâce à leur sainte patronne : Ste Sarah.
Leur esthétique est très emprunte de celle de l’Inde et de l’Europe de l’Est, ce qui explique qu’on y retrouve cette abondance colorée et ce goût pour l’or, les paillettes et le clinquant. C’est pour cette raison que cette esthétique peut être assimilée à une forme de kitsch, dont les amateurs occidentaux se sont également inspirés. On la retrouve dans leurs roulottes...
....mais aussi dans leurs manifestations religieuses aux décors foisonnants et elle est comparable à celle des Hindous et des Mexicains.

Et un petit hommage : le drapeau Rom


Je voudrais relever (mais ce n’est qu’une parenthèse) que dans ces cultures, la ferveur religieuse est la source la plus prolifique de l’imagination et de l’originalité artistique et décorative. C’est également le cas notre cas dans la culture catholique : Lourdes au moment des grands pélerinages en est un bon exemple. Mais ceci pourrait être le thème d’un autre sujet.

Nous avons fait le tour des exemples que j’avais choisis pour illustrer ce qui peut être considéré comme étant Kitsch d’un point de vue extérieur, et comment ces formes esthétiques peuvent être une source d’inspiration pour les pratiquants du Kitsch contemporain.
( à suivre ; le Kitsch comme Art de vivre
le Kitsch dans l’Art Contemporain)




Dernière édition par omentie le Ven 24 Oct 2008 - 7:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
IFTT
Ignoble Fumet du Totoro Terne
Ignoble Fumet du Totoro Terne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 42
Localisation : Auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Jeu 23 Oct 2008 - 17:05

Ce que j'aime dans ces kitchs (sauf celui involontaire), c'est le foisonnement de couleurs...
Voilà... très intéressant !!!

_________________
"Le talent, c'est d'avoir envie" Agendas et cahiers Oxford
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gunpici.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Jeu 23 Oct 2008 - 19:24

j'aime quand ça pique les yeux!
plus sérieusement, je trouve très interressant que le foisonnement de couleurs et de formes se retrouvent souvent dans des cultures où la vie est très dure...
Revenir en haut Aller en bas
IFTT
Ignoble Fumet du Totoro Terne
Ignoble Fumet du Totoro Terne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 42
Localisation : Auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Jeu 23 Oct 2008 - 20:08

kadah a écrit:
... se retrouvent souvent dans des cultures où la vie est très dure...

Ah oui ! Remarque pertinente Kadah !

_________________
"Le talent, c'est d'avoir envie" Agendas et cahiers Oxford
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gunpici.deviantart.com/
Alf
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1730
Age : 27
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Jeu 23 Oct 2008 - 21:01

"souvenir de Paimpol" Hahaaa x'D
Merci pour cet article Omentie, une bonne dose de couleurs et de lolitude ( ouaip, les lutteurs masqués >.> ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alfinette.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Jeu 23 Oct 2008 - 21:41

De rien. Si tu veux en voir plus il y a des combats sur youtube, ça vaut le détour...
Revenir en haut Aller en bas
Jacob
Tu es mignonne?
Tu es mignonne?
avatar

Nombre de messages : 5415
Age : 35
Localisation : Lens - Lille (et les environs)
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Jeu 23 Oct 2008 - 21:45

Merci Hélène.

Pour qu'Hélène continue, envoyez un SMS au 6 12 14 avec "encore", ou appelez le 6 94 97 et tapez 2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacob-k.deviantart.com/
IFTT
Ignoble Fumet du Totoro Terne
Ignoble Fumet du Totoro Terne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 42
Localisation : Auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Jeu 23 Oct 2008 - 21:48

Jacob a écrit:
Merci Hélène.

Pour qu'Hélène continue, envoyez un SMS au 6 12 14 avec "encore", ou appelez le 6 94 97 et tapez 2.

Je tombe dans le panneau et je dis:"y s'passe quoi si on tape 2 ?"

_________________
"Le talent, c'est d'avoir envie" Agendas et cahiers Oxford
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gunpici.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Jeu 23 Oct 2008 - 21:54

Moi je dis merci à Kiky pour la remise en page!
Revenir en haut Aller en bas
marvin
Un ballon?
Un ballon?
avatar

Nombre de messages : 2049
Age : 36
Localisation : avignon
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Ven 24 Oct 2008 - 13:13

Et moi je dis merci à omentie pour ce sujet, très intéressant.

et vive la lucha libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psykomarvin.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: KITSCH (3eme partie)   Ven 24 Oct 2008 - 13:52

- Le Néo-kitsch et le Kitsch dans l'Art Contemporain



Le Néo-kitsch :


Définition du Grand Robert : Se dit d’un style ou d’une attitude esthétique caractérisés par l’usage dévié d’éléments démodés ou populaires produits par l’économie industrielle, considéré comme de mauvais goût par la culture établie et valorisés dans leur utilisation seconde (par exemple : un mauvais goût baroque et provocant. )


Préambule pour ne pas passer pour des quiches (hu !hu !) en société . On ne CONFOND PAS kitsch et vintage ! Le kitsch est cheap (=bon marché) , le vintage est class.. Le kitsch fait dans l’imitation et le « mauvais goût » assumés souvent avec humour.. Le vintage fait dans la chine de luxe d’objets ou de vêtements d’époque et ça n’a rien de drôle..et ça peut être très cher (collectionneurs de jeans ou de publicités, ou d’emballages..)


Dans notre culture, la distance temporelle est importante. Les années 50 et 60 sont les plus porteuses, ainsi que les années 70, bien sûr.
Les principales caractéristiques sont l’abondance, l’outrance et la notions de faux (skaï, plastique, faux bois, fausses pierres, couleurs criardes en collision, paillettes, pompons…) Le facteur commun à tous les kitsch est le foisonnement, le remplissage de l’environnement. Tout comme la Nature, le Kitsch a horreur du vide. (On comprend alors pourquoi le Kitsch peut se greffer avec facilité sur le Baroque, le style Pompier et le Rococo) C’est le tout ou rien. On ne peut pas se contenter de mettre un bouquet de fleurs en plastique dans son salon , ou de porter des chaussures 50’ avec un jean. C’est total look ou rien du tout.(Sinon, c’est juste moche).


Lorsqu’on adopte ce style, l’apparence seule ne suffit pas. C’est aussi une manière de vivre. D’autres choses entrent en compte : la musique, les lieux que l’on fréquente, les films que l’on regarde.. Etre résolument kitsch, c’est faire le choix d’assumer son goût pour les couleurs, le tape à l’œil et la provocation. Il est même possible de mélanger les genres : néo hippy dans des meubles en formica, déco bollywood et hamac sud américain. Tout est possible, à condition d’accumuler.

Quelques objets « totally kitsch » à la manière 70’s, ou indien, ou gitan :



Autre détail important : trouver la limite entre kitsch et vulgaire . La nuance est subtile. Mais elle dépend totalement des points de vue et de la personne qui le vit, et de celle qui la regarde. A chacun ses limites dans ce domaine.



Au cours de mes recherches sur le sujet , j’ai découvert Abraham Moles, théoricien de l’esthétisme et fondateur de l’Institut de Psychologie Sociale des Communications, appelée aussi Ecole de Strasbourg après son expansion internationale dans ce domaine.

Peu de ses ouvrages sont encore trouvables, mais certains de ses textes ont été réunis, notamment sur ce site (pour ceux qui veulent en savoir plus)

« Dans le monde des valeurs esthétiques, entre le beau et le laid, entre l’Art et le Désordre, il y a la vaste plage du kitsch. » (A. Moles -Kitsch et Objet.)

Le Kitsch est un anti-art, mais il est lié à lui de la même façon que l’inauthentique est lié à l’authentique. C’est un art facile, un art du bonheur immédiat. C’est dans le mode de vie où il s’exprime qu’il trouve son authenticité. C’est une réaction humaine à la fonctionnalité par un détournement esthétique de l’objet qui lui confère alors une valeur ajoutée. Un tire bouchon est un objet fonctionnel. Un tire bouchon en forme de cep de vigne est un objet kitsch.

A la différence de l’Art qui ayant toujours un temps d’avance ne rassemble qu ‘une minorité de suiveurs, le Kitsch est à la mesure de l’homme moyen , puisque créé par et pour lui même.

Avant de pouvoir ou pas le définir comme un Art, le Kitsch a intéressé en tout premier lieu le design (qui, peut-être n’aurait pas vu le jour sans lui, puisque sortant l’objet de sa fonctionnalité pure , le kitsch invente une nouvelle forme de demande : l’objet « façon » kitsch, mais c’est encore un autre sujet..)

Le terme de Kitsch n’a commencé à être connoté de façon positive qu’avec l’émergence du PopArt. Voici comment , dans un schéma , A. Moles le situe à la fois dans les courants artistiques et sociologiques




Avant de passer à une définition rapide du Pop Art et à Jeff Koons, deux liens vers , d'abord les Photographes Pierre et Gilles http://www.optimistique.com/pierre.et.gilles/

et ensuite un article sur une curiosité découverte au détour de mes recherches : l'architecture "canard" *pouffe*
http://fr.wikipedia.org/wiki/Architecture_%C2%AB_canard_%C2%BB#D.C3.A9finition.

Le Pop Art :

Ce mouvement nait en angleterre dans les années 50 (voir Roger Hamilton) mais se popularise surtout aux Etats-Unis dans les années 60 grâce à des artistes tels que Andy Warhol, Roy Lichtenstein ou Jasper Johns.
L'Art est alors envisagé comme un simple produit de consommation . Il se trouve désacralisé par la multiplicité des oeuvres et l'utilisation de matéraiux industriels , remettant en cause la notion d'unicité et les matériaux dits "nobles".
Les sujets sont des objets quotidiens, des icônes populaires, des publicités .. autant de thèmes que l'on retrouve également dans le Kitsch.
Umberto Eco a dit : "Dans le Pop Art, le Kitsch est racheté et élevé à un nouvel état de dignité esthétique"
Si cette citation permet de faire un lien entre le Kitsch et le Pop Art, d'autres aspects les éloignent. Néanmoins, ils sont de fait suffisamment proches pour que l'un bénéficie à l'autre.
Le Kitsch est-il du pop Art et inversement? Ceci reste une question de spécialistes qui n'a pas sa place ici. Mais cela me permet d'aborder Jeff Koons, qui ne serait rien sans kitsch ni pop art, quelle que soit la définition qu'on leur donne.

Difficile en ce moment lorsque l'on fait des recherches sur Jeff Koons, de trouver autre chose que des articles sur cette FAMEUSE exposition au Château de Versailles.

Voici une oeuvre de Jeff Koons

Voici le Château de Versailles

Et voici les deux ensemble

Site de l'évènement :http://www.jeffkoonsversailles.com/fr/


Et cela fait couler beaucoup d'encre et de salive (ça évite de penser à autre chose..)
Quant à moi, ça me permet de boucler la boucle qui m'a menée du Baroque au Kitsch, puique les voici réunis dans le même lieu.

Quelques mots sur Koons :



Né en 1955 aux Etats Unis, Jeff Koons est l’un des artistes vivants les plus importants et les mieux payés du monde.

Il est principalement réputé pour son usage de l’imagerie populaire et kitsch dans des sculptures monumentales.

Il étudie l’Art et travaille ensuite comme trader à Wall Street. Il commence à se faire connaître dans les années 80 et crèe un atelier rassemblant des dizaines de personnes, sur le modèle de la Factory de Warhol.

Jeff Koons touche à toutes les techniques artistiques : installations, sculptures, peinture, photo. .Les objets et images qu’il utilise sont issus du quotidien : bibelots rococo, souvenirs de bazar, jouets, objets liés à l’enfance.

Il affirme faire de l’art pour tous et travailler avec le souci de « traiter de choses avec lesquelles tout le monde peut créer un lien »

Ses premières œuvres connues sont un alignement d’aspirateurs (New Hoover Deluxe Shampoo Polishers)


C’est ensuite qu’il commence à élaborer ses sculptures ballons géantes (série Statuaty – la plus célèbre est son Lapin en inox et la plus controversée une représentation géante de Michael Jackson et de son chimpanzé Bubbles en céramique, vendue 5.6 millions de dollars en 1991 En 1991, il épouse la star du porno la Cicciolina. avec laquelle il réalisera une série d’œuvres photographiques et de sculptures provocantes
Koons inspire deux sortes de critiques : on lui reproche d’une part son manque d’imagination et son arrivisme, d’autres, au contraire apprécient l’ironie qui traverse ses œuvres et le rapprochent du mouvement Dada.



Voici son site officiel

http://www.jeffkoons.com/site/index.html


Dernière édition par omentie le Sam 25 Oct 2008 - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jacob
Tu es mignonne?
Tu es mignonne?
avatar

Nombre de messages : 5415
Age : 35
Localisation : Lens - Lille (et les environs)
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Ven 24 Oct 2008 - 20:18

Ayé, j'ai lu.
Par contre, je me pose une question... C'est toi qui as écrit tout ça ? Je ne reconnais pas le style "Hélène". Alors j'me demande.
Merci en tout cas.

Ah, et il manque un bout, non ?
omentie a écrit:
Quelques mots sur Koons :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacob-k.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Ven 24 Oct 2008 - 20:57

Voui Môsieur, c'est moi qui l'ai écrit (à part le passage de Moles que j'ai un peu paraphrasé parceque je voulais pas faire de copier/coller)).Je ne savais pas que j'avais un style identifiable à ce point. Et comme je le dis dans les discussions diverses, je boucle le sujet demain. Et j'attends les opinions diverses et variées qui ne manqueront pas de pleuvoir .
Revenir en haut Aller en bas
IFTT
Ignoble Fumet du Totoro Terne
Ignoble Fumet du Totoro Terne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 42
Localisation : Auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Ven 24 Oct 2008 - 21:04

Non mais voilà... le kitch de toute manière et malgré son nom, et sa connotation, a le vent en poupe dans les magazine de déco.

_________________
"Le talent, c'est d'avoir envie" Agendas et cahiers Oxford
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gunpici.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Ven 24 Oct 2008 - 21:37

IFollowTheTree a écrit:
Non mais voilà... le kitch de toute manière et malgré son nom, et sa connotation, a le vent en poupe dans les magazine de déco.
comment ça "non mais voilà.." *fronce les sourcils comprends pas. Oui c'est très tendance en déco.
Revenir en haut Aller en bas
IFTT
Ignoble Fumet du Totoro Terne
Ignoble Fumet du Totoro Terne
avatar

Masculin Nombre de messages : 2692
Age : 42
Localisation : Auprès de mon arbre...
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Ven 24 Oct 2008 - 22:01

Ze veut dire par là, qu'on fait tout un foin avec la connotation "Kitch" alors que c'est un mouvement "populaire" qui va réussir à envahir les maisons bourgeoises parce que c'est tendance à l'heure actuelle comme les oeuvres de l'artiste qui expose au Château de Versailles.
Un style de vie dans certaines parties de ce monde, une mode pour inculte dans nos pays industrialisés et embourgeoisés.

Je dis que ton travail devrait paraitre dans des journaux spécialisés pour que les "pétés de tunes" qui vont foncer la-dessus parce que c'est dans le mouv' en sache un peu plus sur les origines de cet univers !!!

_________________
"Le talent, c'est d'avoir envie" Agendas et cahiers Oxford
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gunpici.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Ven 24 Oct 2008 - 22:18

AAAAh j'préfere cette partie, le néo-kitsch et le popart', tout ce que j'aime!!! xD
Revenir en haut Aller en bas
kiky270281
Admin de Schrödinger
Admin de Schrödinger
avatar

Masculin Nombre de messages : 2477
Age : 37
Localisation : Parce que TOULON!
Date d'inscription : 10/01/2006

MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Ven 24 Oct 2008 - 23:33

omentie a écrit:
je boucle le sujet demain.
8-O
oops... *rougit*
J'espère que je ne t'ai pas trop foutu le dawa cet après midi lorsque je l'ai retouché alors *confus*

_________________
(`· kiky270281 on deviantART ·´)
L'erreur est humaine... Et je suis très très humain ^,^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiky270281.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Ven 24 Oct 2008 - 23:42

Hélène? Ya moyen que tu me trouve le ballon sculpté pour chez moi ? J'le trouve beau, et il irai parfaitement dans mon chez moi.C'est bientot mon anniv... lalalilalou *pouffe*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Sam 25 Oct 2008 - 9:35

IFTT: ok, et oui t'as raison, il y a toujours une récupération à un moment donné, forcément, puisque ça rapporte C'est pour ça que je voulais remonter vraiment loin pour montrer que ce mouvement "subversif", après quelques détours était très petit bourgeois à l'origine et redevenait un Art très officiel et d'un commerce très juteux. Et j'ai fait le détour par les autres cultures pour montrer qu'on pourra toujours pomper. Pour eux c'est vraiment leur vie et on ne leur arrrivera jamais à la cheville parceque nous (les occidentaux j'veux dire) ne sommes pas animés des mêmes intentions.
Kiky : bien au contraire! c'et bien plus clair comme ça. Je n'ai plus que la bio de Jeff Koons et quelques images à mettre . Merci.
Apesanteur : pour le ballon, ce serait avec plaisir. Ca voudrait dire que j'ai les moyens de le payer!

Et pour rajouter un petit truc, c'est justement parceque c'est très tendance en déco le "baroque", le "kitsch" que j'ai voulu faire ce sujet. Parceque bien souvent ce qu'on appelle comme ça de nos jours est bien loin des vraies caractéristiques de ces mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Sam 25 Oct 2008 - 17:40

marvin a écrit:
Et moi je dis merci à omentie pour ce sujet, très intéressant.

et vive la lucha libre.
Yeah.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   Dim 26 Oct 2008 - 18:50

Ultime citation...


« Si, récemment encore, dans les livres, le mot merde était remplacé par des pointillés, ce n'était pas pour des raisons morales. On ne va tout de même pas prétendre que la merde est immorale ! Le désaccord avec la merde est métaphysique. L'instant de la défécation est la preuve quotidienne du caractère inacceptable de la Création.
De deux choses l'une: ou bien la merde est acceptable (alors ne vous enfermez pas à clé dans les waters !), ou bien la manière dont on nous a créé est inadmissible.
Il s'ensuit que l'accord catégorique avec l'être a pour idéal esthétique un monde où la merde est niée et où chacun se comporte comme si elle n'existait pas. Cet idéal esthétique s'appelle le kitsch.
C'est un mot allemand qui est apparu au milieu du XIXe siècle sentimental et qui s'est ensuite répandu dans toutes les langues. Mais l'utilisation fréquente qui en est faite a gommé sa valeur métaphysique originelle, à savoir: le kitsch, par essence, est la négation absolue de la merde; au sens littéral comme au sens figuré: le kitsch exclut de son champ de vision tout ce que l'essence humaine a d'essentiellement inacceptable (Kundera- l’insoutenable légèreté de l’être) »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du Baroque au Kitsch- Histoire de l'Art
» Musique baroque
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)
» la peinture hyper réaliste Histoire de l'Art

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Francophone deviantART :: Divers - Tuto, Art, Ciné, Etc. :: Art traditionnel-
Sauter vers: