AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  StaffStaff  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marc Levy [Et partage en live sur la litté]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 16:53

aïe!aïe!aïe!!
Revenir en haut Aller en bas
K4
Komrad Karibou
Komrad Karibou
avatar

Féminin Nombre de messages : 1812
Age : 26
Localisation : semper litteraris
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 17:55

Péo a écrit:
K4Breathing a écrit:
Un prof devrait plutôt se pencher sur la littérature "underground"

faux

Citation :
ou des auteurs d'un niveau un tantinet plus élevé

Je n'ai pas dit ça par exclusivité, c'était pour marquer la différence avec Lévy. Je sais bien que ce n'est pas parce que c'est underground que c'est forcément bien, et inversement.

Enfin bon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://k4breathing.deviantart.com
Jacob
Tu es mignonne?
Tu es mignonne?
avatar

Nombre de messages : 5415
Age : 36
Localisation : Lens - Lille (et les environs)
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 18:34

Nano a écrit:
et pourtant elle est très cultivé, a fait l'ENS
Ce qui ne prouve rien, soit dit en passant.
Oui, je sais, ça ne fait pas avancer le débat, mais ça m'a fait tiquer.

Sur ce je sors, je vais vous regarder vous taper dessus et compter les points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacob-k.deviantart.com/
POPS
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 209
Age : 28
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 18:51

Ca chauffe ici...

Je suis tout à fait d'accord sur l'idée qu'un livre est avant tout une histoire. Je trouve ca triste qu'un auteur ne soit reconnu que pour un style prétendument extraordinaire.. Par exemple, Proust = phrase-super-longues-et-chiantes-à-lire, et je trouve ca dommage (oui bon, je caricature hein).

Quand on fait d'un livre un concept, et qu'on s'attarde plus sur la forme que sur le fond, on perd en compréhension. Ca me fait penser à une chose qu'avait dite Stephen King..
Je sais pas si vous connaissez sa série The Dark Tower ( *love* ); il a en partie réécrit le permier tome, qu'il avait écrit à 19 ans. Et la raison qu'il avait donnée était qu'à l'époque ou il l'avait écrit, il était un jeune homme qui avait été à trop de stages d'écritures ou on lui avait bien trop répété que fond<forme.

Ah, j'ai trouvé une autre citation intéressante aussi, toujours de stephen king:

Citation:
Pour moi, il existe deux types de romanciers [...] Ceux qui sont destinés à la littérature "sérieuse" se posent constamment cette question: Qu'est ce que ça m'apporterait, d'écrire ce genre d'hitoire? Ceux dont le destin est aussi d'écrire des romans populaires ne se posent pas la même question: Qu'est ce que ça apporterait aux autres, que j'écrive ce genre d'histoire? Le romancier "sérieux" cherche des réponses, des clefs pour comprendre l'être. Le "populaire" se cherche un public. Ils sont aussi égoïstes l'un que l'autre.

Et la il parle du Seigneur des Anneaux de Tolkien:


Citation:
Quoi qu'il en soit, je crois que, même à dix neuf ans, j'ai vu en Frodon et son désir de se débarrasser de l'Anneau la preuve qu'il appartenait plutôt à la seconde catégorie. Ce sont les aventures d'une bande de pèlerins disons, britanniques, sur toile de fond de mythologie nordique.


source: introduction au Pistolero, tome 1 de La Tour Sombre.

Enfin bref. Sinon, pour en revenir au topic, c-à-d à Marc Lévy.. J'ai du en lire un, il y a quelques années (Et Si C'Etait Vrai, je crois); j'avais bien aimé l'histoire, même si après la lecture je l'ai trouvé plutôt nunuche. Mais ca fait du bien parfois, de lire des choses légères.. (ca change de Stephen King ^^)

En gros je dirais que tout dépend de ce qu'on cherche dans un livre.. Si on veut être épaté par la virtuosité d'un auteur, ben on cherche ce satané "style". Après, on peut aussi avoir envie de réfléchir, de se divertir ou d'avoir peur (ouuh, suspeens) sans forcément se taper la tête dans les murs à cause d'un "style" trop hermétique.




Et pardon pour ce pavé que personne ne lira... ;__;


{edit by Kiky} Ben si, je l'ai lu, j'ai même corrigé deux-trois coquilles de copié/collé ;) {/edit}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kemiel.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 19:42

si moi je l'ai lu et je l'ai trouvé très intéressant . Et ça peut éventuellement relancer le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Membre occasionnel
avatar

Féminin Nombre de messages : 79
Age : 28
Localisation : Metz
Date d'inscription : 12/06/2008

MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 19:52

Kemiel a écrit:
Et pardon pour ce pavé que personne ne lira... ;__;

Moi j'ai lu !
Je suis d'accord avec toi :) je vais me mettre à cette saga, j'en entend parler partout !


Edith Jacob : <snipage> pas besoin de TOUT citer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanoline.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 20:47

Omentie a écrit:
je ne lis plus que du fantastique et de la fantasy [...]
me replier dans les mondes imaginaires dont je ne suis jamais déçue...
fantasy ou pas, ca peut tout aussi bien être décevant..

Citation :
voilà! des histoires ! des émotions! citez moi un français qui sache faire
ça.... c'est une vraie question, vraiment j'aimerais qu'on m'en cite au
moins un qui possède cette magie qu'ont les anglo-saxons ,les
germaniques et les scandinaves pour raconter des histoires. Peut-être
leurs traditions de conteurs, leurs sagas, leurs épopées . Notre
dernière épopée c'est L'Odyssée.. ça date..
bah l'odyssée c'est grec : D
c'est vrai que les francais sont pas très forts à coté de nos voisins.
si t'as envie d'un roman d'aventure francais qui prenne aux trippes..
Daddy, de Loup Durant, un pur scénario et une écriture cinématographique

au fait je suis pas d'accord avec ce clivage forme / fond
entre le scénario pur et le style, il y a un propos
qui peut se passer de récit, ou juste s'en servir comme prétexte
écrit en patois ou en litté, ca fonctionnera si le propos est intelligent, fera un bide le cas échéant.

dire, et avec quelle virulence ! qu'un style abscons est gage de succès pour le lectorat français
pour moi c'est un raccourci finalement aussi prétentieux
(je suis pas du tout au fait des tendances des francais,
mais c'est une question de jugeote,
si une écriture hermétique ne véhicule que du vent,
il n'y a qu'auprès des cons pédants que ca marchera, ici comme ailleurs)

enfin je veux me distancier de l'idée qu'un livre est avant tout une histoire.
tout le monde ne cherche pas la même chose dans un livre.
pour moi un scénario trop complexe ou trop simpliste
ou même pas de scénario du tout, ne veut pas forcément dire livre raté
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 21:05

eo' a écrit:

dire, et avec quelle virulence ! qu'un style abscons est gage de succès pour le lectorat français
pour moi c'est un raccourci finalement aussi prétentieux
(je suis pas du tout au fait des tendances des francais,
mais c'est une question de jugeote,
si une écriture hermétique ne véhicule que du vent,
il n'y a qu'auprès des cons pédants que ca marchera, ici comme ailleurs)

Ah mais je peux t'assurer que c'est bel et bien un mal français que de se palucher en parlant du style... et oui, faut savoir aussi qu'il y a des gens qui lisent des choses sans les comprendre juste pour le plaisir de dire qu'ils les ont lues. De par sa tradition de pays de lettres majeur, la France cultive une forme d'idolâtrie face à la littérature mais pas tellement en terme de fond mais de forme. Ainsi il n'est vraiment pas rare d'entendre des gens glauser sur tels ou tels tics d'écriture de tel ou tel auteur sans s'intéresser vraiment aux thèmes. Les séminaires littéraires, notamment dans les écoles doctorales, appuient en France beaucoup plus lourdement sur le style que sur le fond. La fac nous enseigne la grammaire, la morphosyntaxe diachronique, les phénomènes phonéticaux-lexicaux, la rhéthorique la prosodie... etc. Rares sont les modules axés sur la thématique, on fait surtout des analyses des genres à partir de codes stylistiques et non thématiques... pour un français passé par les études, il retiendra du réalisme la propension à la description dans un Zola par exemple, bien plus que le thème social. C'est comme ça. De fait, par logique d'escalier, héritiers que nous sommes de cette culture du style : écrivains et exégètes se complaisent dans un "club" de la forme, parce que c'est notre dada... maintenant si on écoute bien les gens qui parlent des bouquins, ils sont bien souvent à l'ouest pour les "résumer" ou les "expliquer". Bien souvent sur ce forum j'ai lu des gens qui parlaient de Nietzsche comme si c'était simple alors que ceux qui bossent dessus à niveau bac +6 continuent à se casser les dents... de la même manière, il y en a qui parlent du "Capital" de Marx comme si c'était un roman alors que c'est hypra-pointu, bourré de formules économiques complexes...

Tout ça pour dire que la forme dans la mentalité française prend le pas sur le fond, toujours car on a le goût de l'esthétisme ; l'important pour l'écrivain et le lecteur c'est pour le premier de trouver une "jolie façon de dire", et pour le second de dire qu'il l'a lu. Donc Nothomb est nase parce que facile à lire alors que Jean-Michel Le Groudlu qui écrit des pavés de 3800 pages incompréhensibles est forcément génial, du moment qu'on puisse dire qu'on l'a lu.

edit : en fait je voulais le mettre au singulier "thème social"


Dernière édition par Péo le Mar 24 Juin 2008 - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 21:44

Péo a écrit:
pour un français passé par les études, il retiendra du réalisme la propension à la description dans un Zola par exemple, bien plus que les thèmes socialux.

Complètement d'accord. Si on m'avait un peu moins foutu le nez dans le style de Zola j'aurais probablement apprécié ses livres.


Par ailleurs, j'écris moi-même, sans avoir pour l'instant l'ambition d'être publiée, mais cependant je pense qu'il existe aussi une catégorie d'écrivains qui écrivent par besoin. Parce qu'ils expriment quelque chose par leurs mots qu'ils ne peuvent exprimer autrement et que le fait d'être publiés et lus donne plus de profondeur à l'acte.
On peut écrire sans penser à ceux qui vont lire ou au pourquoi du texte.
On peut écrire pour écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 21:50

euké. moi j'ai le gout de l'esthétisme
et je n'ai jamais su écrire que des descriptions
& des octosyllabes : D bien frenchie quoi.

je ressens bien ce paluchage linguistique,
ou la façon de le dire prime sur le propos en lui-même
ceci dit on étudie aussi le fond..
surtout sous cet aspect réthorique,
mais sans non plus perdre de vue la démarche de l'auteur.

bref je nuancerai moi..
club franchouillard de la forme oui,
au détriment du propos.. non, (fin aux cons près quoi)

det'manière ca finit toujours pareil que dans les rédac'
pour/contre/compromis


Nine, je t'envie.
j'ai toujours été persuadée que les livres étaient essentiels,
mais dans le genre besoin vital primaire comme s'alimenter =D
puis un jour, tac j'ai troqué une passion pour une autre
et pouf, bah jsuis toujours là. : D
c'est démoralisant en fait.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 22:15

eo' a écrit:
Nine, je t'envie.
j'ai toujours été persuadée que les livres étaient essentiels,
mais dans le genre besoin vital primaire comme s'alimenter =D
puis un jour, tac j'ai troqué une passion pour une autre
et pouf, bah jsuis toujours là. : D
c'est démoralisant en fait.
.

En même temps, j'aimerais bien pouvoir illustrer ce que j'écris avec ton talent. Donc on est ex-æquo niveau "Tu n'envieras pas ton prochain" :P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 22:24

franchement, pour avoir taté des 2,
écrire bien, c'est plus dur que dessiner bien.

et y a des dieux du dessin qui disent pareil sur café salé.

fiouulala ca fait 3 pages sur 3 d'off topic XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 22:26

eo' a écrit:
fiouulala ca fait 3 pages sur 3 d'off topic XD

En effet.

Nano, je coupe le topic ou je modifie le titre?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 22:41

Nine a écrit:
On peut écrire pour écrire.
on peut dire ça de toute forme d'art. Pour un écrivain, écrire est une nécessité, c'est une évidence comme peindre pour un peintre. Jusqu'à présent dans nos échanges on a surtout parlé du point de vue du lecteur. Mais même un écrivain qu'on n'aime pas (Levy? ..) pour lui l'acte d'écrire est indépendant de notre opinion. Si ce type écrit, c'est qu'il ne peut pas faire autrement. Après, quand le livre devient public, on ne parle plus de la même chose.

edit : rhhaa!! je me suis jetée tête baissée sans lire jusqu'au bout, du coup j'en ai remis une couche, désolée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 22:52

eo' a écrit:
euké. moi j'ai le gout de l'esthétisme
et je n'ai jamais su écrire que des descriptions
& des octosyllabes : D bien frenchie quoi.

Que l'on me comprenne, je "ne suis" pas pour l'anéantissement de la forme, qui est évidemment essentielle, c'est un trait discriminant entre le moyen et le sublime. Ce que je reproche c'est le fait que cela soit une obsession qui mette le fond ("l'histoire" pour parler vite) aux oubliettes. L'exemple flagrant pour moi de ce mal français c'est Lucchini, où à trop boursouffler la prose (et par la même son égo) on oublie carrément le texte, ce dont "il parle" pour assister un une sorte de concours de bite rhétorique. Un Lucchini partout ailleurs dans le monde, il se ferait lyncher. On lui dirait "oui, d'accord, mais de quoi tu parles ? Qui mets-tu en valeur, le texte ou toi ?". J'aime les subtilités de la langue mais quand elles sont au service d'autre chose que celui qui s'exprime ou de celui qui, se croyant malin, s'en réclame parce qu'ayant lu 3 vers de Mallarmé aux chiottes il se croit devenu intellectuel et gourmet entre deux gastros.

Lorsque des jeunes écrivent, souvent ça pue la pédanterie, c'est de l'écriture-miroir où l'auteur s'admire avant que de rendre hommage à son imagination. C'est la course à l'anacoluthe, à la rime facétieuse dont l'éclat fugace ne cache que le creux de la pensée. Un bon écrivain, et même un bon poète, est celui qui certes sait se différencier de l'autre mais au-delà du mépris. Or un Lucchini ne donne pas envie de lire ni écrire, son public n'est un public que de gens qui veulent "paraître", c'est du André Rieu littéraire, c'est un public façade qui attend un spectacle.

Le plus dur c'est de raconter une histoire originale, captivante, quelle que soit la forme. Se torturer l'esprit avant tout pour la forme est, selon moi, un aveu de paresse ; qui n'a rien à raconter n'a plus qu'alors qu'à bien le raconter, ce qui en soi, lorsque l'on parle des lettres confine au ridicule.

Donc ouais, il y a un mal français là-dedans et je ne suis pas original à le dire, c'est quasiment cause entendue. Comme l'a si bien dit kemiel dans son message, de Proust les gens nous diront qu'il faisait des "périodes" (phrases longues) sans jamais être capable de nous dire de quoi parle "Madeleine" ou "Du côté de chez Swan"... pour Céline, tout le monde va dire qu'il a un style provoc, une écriture épileptique-débraillée mais personne vraiment ne sait de quoi parle le "Voyage au bout de la nuit"... c'est pas de notre faute, c'est notre éducation littéraire qui est faite comme ça. Basée sur l'hommage à l'auteur, à sa plume, bien plus qu'à son œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 23:08

Péo a écrit:
pour Céline, tout le monde va dire qu'il a un style provoc, une écriture épileptique-débraillée mais personne vraiment ne sait de quoi parle le "Voyage au bout de la nuit"... c'est pas de notre faute, c'est notre éducation littéraire qui est faite comme ça. Basée sur l'hommage à l'auteur, à sa plume, bien plus qu'à son œuvre.

C'est là aussi le mal des 'Littéraires' au lycée, qui arrêtent de lire pendant leurs études.
J'étais venue parce que j'aimais lire, je suis restée parce que j'étais obligée, j'en suis partie en courant dès que j'ai pu en priant pour qu'il me reste cet émerveillement pour la lecture que j'avais en entrant.
Parce que c'est bien beau d'aller nous apprendre à chercher l'anaphore, l'assonance et la tournure de style en-veux-tu-en-voilà, mais ça dénature le texte. En plus, moi je suis pas convaincue que l'auteur y avait pensé en écrivant son bouquin, à cette fameuse tournure de style.

(oui, je suis incompréhensible, je sais)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 23:10

l'art ça doit parler , ça doit raconter quelque chose . On dit d'une image "elle me parle" Avec des mots ou quoi que ce soit d'autre si ça dit rien c'est raté. Je suis tout à fait d'accord avec toi à propos de Lucchini qui est un parasite du talent des autres. Il se prétend amoureux des mots, de la langue alors qu'il ne semble amoureux que de lui -même dans son rôle de Lucchini.
Le livres, j'en bouffe, ils me sont indispensables. Je flippe quand je vois la pile diminuer sur ma table de nuit . De mon passage au lycée (littéraire ++++) j'ai gardé un souvenir d'une phrase dans Mme Bovary : "elle avait lu tous les livres " (ou un truc du genre..)le comble du vide si je puis dire.. le néant. J'avais trouvé ça terriblement désespérant.
Et voilà que je raconte ma vie.. Vous étiez même pas nés!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 23:16

Il existe un livre dont le titre est : Les 100 livres qu'il faut avoir lus. Je trouve ça énorme et totalement surréel. Je me demande si les auteurs ont mis leur bouquin dans la liste. Parcequ' il faut bien le lire pour connaitre les 100 autres...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 23:19

Avec le peu d'expérience que j'ai, je dirais que la forme c'est bien beau, mais que sans font, ça n'est rien... C'est tout...

Et j'ajouterai que les cours de français ont tué mon plaisir d'écrire pour écrire, et de lire pour moi...

Et que je ne comprends désespérément pas l'utilité d'apprendre les fonctions des phrases, et les noms des figures de style.

@omentie: ai pas compris *triste*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 23:20

Ziisko a écrit:
.

@omentie: ai pas compris *triste*
pas compris quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 23:23

omentie a écrit:
Je me demande si les auteurs ont mis leur bouquin dans la liste. Parcequ' il faut bien le lire pour connaitre les 100 autres...

Ca doit être l'heure, ou alors mon cerveau éreinté par les révisions :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 23:26

Moi c'est le fait d'avoir fait des études en langues étrangères qui m'a fait relativiser. Puisque les premiers temps, dans ta première année, pour la première fois de ta vie tu t'enfiles des bouquins dans une langue seconde ( "oh putain, 300 pages en espagnol, j'vais jamais y arriver !!!") et la seule voie de secours que tu as alors c'est la compréhension de l'histoire ; tellement pris par le besoin de comprendre "ce qui se passe", franchement tu passes outre les ornements de la langue. Et c'est cela dans un premier temps qui va t'accrocher... ensuite avec l'expérience, l'aisance, tu peux profiter du "style" qui reste donc secondaire puisqu'il n'est pas le "code" lui-même mais une "simple" manière de le dessiner.

Maintenant, comme tout le monde, je peux dire que j'aime certains auteurs pour leur style (Onetti, Cortázar, Skármeta etc...) aussi mais celui-ci est toujours porté par l'histoire selon moi. Oui voilà, à l'inverse de ce que l'on peut dire, de la tradition nationale : pour moi c'est l'histoire qui porte le style et non le style qui porte l'histoire. Les études littéraires en france, comme dit Nine, sont mal foutues puisqu'elles font plus dans l'autopsie que dans le spontané, même si quelques bases en rhétorique sont parfois essentielles pour ressentir le plaisir du texte. Le problème est dans le dosage. Houellebecq ou Levy, c'est le même problème, c'est le dosage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 23:29

Quel "beau" résumé Péo.
Tu as le recule et l'expérience que je n'ai pas encore pour pouvoir en parler de cette manière...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 23:30

Ziisko a écrit:
omentie a écrit:
Je me demande si les auteurs ont mis leur bouquin dans la liste. Parcequ' il faut bien le lire pour connaitre les 100 autres...

Ca doit être l'heure, ou alors mon cerveau éreinté par les révisions :D
je suis pas bien fraiche non plus mais je vais essayer d'expliquer. T'as un livre, et dans ce livre sont inscrits les 100 livres qu'il faut avoir lu dans sa vie. Mais pour connaitre cette liste de 100 livres, il faut que tu lises le livre qui s'appelle Les 100 livres qu'il faut avoir lus. Donc puisqu'il faut le lire, il devrait être dans sa propre liste, parmi les 100. Ou alors c'est le 101 eme, auquel cas, les auteurs sont des menteurs, parceque ce n'est pas 100 livres mais 101 pour pouvoir connaitre les 100 autres. :D :D :D :D :D :D :D :D :D :D :D :D *eek!* ....
je crois que c'est pire maintenant. Et qu' on a totalement saboté ce topic! mais c'était bien intéressant...bon maintenant passons aux choses sérieuses : tout le monde au sanctuaire!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   Mar 24 Juin 2008 - 23:32

omentie a écrit:
Ziisko a écrit:
omentie a écrit:
Je me demande si les auteurs ont mis leur bouquin dans la liste. Parcequ' il faut bien le lire pour connaitre les 100 autres...

Ca doit être l'heure, ou alors mon cerveau éreinté par les révisions :D
je suis pas bien fraiche non plus mais je vais essayer d'expliquer. T'as un livre, et dans ce livre sont inscrits les 100 livres qu'il faut avoir lu dans sa vie. Mais pour connaitre cette liste de 100 livres, il faut que tu lises le livre qui s'appelle Les 100 livres qu'il faut avoir lus. Donc puisqu'il faut le lire, il devrait être dans sa propre liste, parmi les 100. Ou alors c'est le 101 eme, auquel cas, les auteurs sont des menteurs, parceque ce n'est pas 100 livres mais 101 pour pouvoir connaitre les 100 autres. :D :D :D :D :D :D :D :D :D :D :D :D *eek!* ....
je crois que c'est pire maintenant. Et qu' on a totalement saboté ce topic! mais c'était bien intéressant...bon maintenant passons aux choses sérieuses : tout le monde au sanctuaire!

prenez quand-même un chewing-gum Emile !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marc Levy [Et partage en live sur la litté]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marc Levy [Et partage en live sur la litté]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marc Levy [Et partage en live sur la litté]
» Le voleur d'ombres de Marc Levy
» LE PREMIER JOUR de Marc Levy
» SEPT JOURS POUR UNE ETERNITE.... de Marc Levy
» LE VOLEUR D'OMBRES de Marc Levy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Francophone deviantART :: Divers - Tuto, Art, Ciné, Etc. :: Littérature-
Sauter vers: