AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  StaffStaff  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 cababism' et polémique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
steelcity
Commence à rouiller
Commence à rouiller
avatar

Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 39
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: cababism' et polémique   Lun 29 Oct 2007 - 12:47

adepte de la fumette, promoteur de la marijuana, et/ou d'autres produits, voici un topic sur lequel il vous serait possible de vous exprimer si cela n'était pas interdit par la loi.
en effet, sur ce sujet voici un petit article wikipedia :
Citation :
En France, la loi interdit « toute présentation sous un jour favorable » des substances stupéfiantes,
ce qui clôt le débat et nuit à l'information du public autant que des
usagers. Du fait de cette loi, les associations cherchant à promouvoir
la dépénalisation (comme le Collectif d'Information et de Recherche Cannabique) se placent parfois hors-la-loi. Le Marihuana Tax Act de 1937 a été imposé par les américains en France comme l'une des conditions du Plan Marshall d'aide à la reconstruction[citation nécessaire].
La réduction des risques est reconnue par la loi française depuis 2004.
La spécificité de la loi française conduit à un discours officiel
qui peut paraître assez déroutant pour la plupart des autres
ressortissants européens.
Outre le débat, la loi française interdit la production, la
détention, la vente et l’usage de stupéfiants avec des sanctions plus
ou moins sévères selon l'acte ; à titre d'exemple, le simple usage peut
conduire à une peine allant jusqu'à un an d’emprisonnement pouvant
s'accompagner ou être substituée par une amende allant jusqu'à 3 750
euros ; le trafic, lui, pouvant conduire à la réclusion criminelle à
perpétuité et 7 500 000 euros d'amende. L'auto-production de cannabis
est, en France, considérée comme telle dès lors que l'on possède ou que
l'on s'occupe régulièrement d'une plante, mâle ou femelle. La sanction
maximale encourue est une peine d'emprisonnement pouvant atteindre 3
ans et jusqu'à 50 000 euros d'amende.
Dans la pratique, les condamnations prononcées sont rarement aussi
sévères et les poursuites rarement aussi systématiques que le voudrait
la loi. Cette application approximative de la loi, qui est en fonction
tant des individus (juge et prévenu) que des localisations
géographiques (tolérance plus grande en ville), pose régulièrement le
problème de la révision de cette loi.
C'est aussi cette même loi qui garantit l'anonymat et la gratuité des soins pour les usagers désireux de se soigner.
Depuis le 23 janvier 2003, la loi Marilou dédiée à Marilou, une
petite fille de neuf ans tuée dans un accident mettant en cause un
conducteur qui avait consommé du cannabis, par Dominique Perben, comme
pour l'alcool, elle prévoit:

  • des contrôles aléatoires ou sur la base de soupçons
  • test obligatoire en cas d'accident corporel \mortels
  • 2 ans de prison et 4500 € d'amende
  • 3 ans et 9000 € en cas de cumul avec l'alcool

Depuis la loi de 2007 sur la récidive ou loi Dati, des peines plancher sont applicables aux récidivistes. En pratique, l'achat de 2 grammes de cannabis
pour sa consommation personnelle, par une personne considérée par la
loi comme récidiviste conduit ainsi à une peine plancher de quatre ans
ferme[6].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steelcity.deviantart.com
steelcity
Commence à rouiller
Commence à rouiller
avatar

Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 39
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Lun 29 Oct 2007 - 12:55

d'une autre source (à ma connaissance tout ce qui est dit la dedans est fiable)

Citation :



La loi ne fait aucune différence entre les
divers produits stupéfiants et s'applique
indifféremment à chacun d'eux.




Les dispositions de la loi, relatives au
trafic de produits stupéfiants, sont
regroupées dans les articles 222-34 et
suivants du code pénal. La procédure
d’intervention des services de police est
dérogatoire au droit commun : la garde à vue
peut durer 4 jours au lieu de 48 heures et
des perquisitions sont possibles de nuit.




L'usage, ainsi que la présentation
favorables des stupéfiants, sont visés aux
articles L628 et L 630 du code de la santé
publique. L'article L 627 fixe les règles du
commerce licite des substances ou plantes
classées stupéfiants. L’article L.3421-1 du
code de la santé publique sanctionne l’usage
illicite de stupéfiants d’une peine maximale
d’un an d’emprisonnement ou d’une amende.
Par ailleurs, aux termes de l’article
L.3411-1, l’usager est placé sous la
surveillance de l’autorité sanitaire.


Ces textes soulignent le double
statut de l’usager considéré par le
législateur à la fois comme délinquant et
comme malade. L’usager peut échapper aux
poursuites s’il se soumet à l’injonction
thérapeutique qui lui est proposée par le
procureur.





L'ensemble des textes relatifs à ces
questions a été réactualisé par le parlement
à plusieurs reprises. Ainsi la loi prévoit
toutes les situations pouvant intervenir
dans la chaîne des infractions à la
législation sur les stupéfiants, depuis le
simple usage jusqu'au trafic international,
en passant par tous les échelons
intermédiaires.




La loi fixe pour chacune des
infractions citées ci-après des peines
maximales. Cas par cas, les juges apprécient
le niveau de la peine à infliger.










QUELS SONT LES CAS VISES PAR LA LOI
?













Le consommateur


Le
consommateur ou usager de produit stupéfiant
peut encourir, selon l'article L628 du code
de la santé publique, des peines pouvant
aller jusqu'à un an d'emprisonnement et/ou


3 800 € d'amende. Cependant, l'usager
peut se voir offrir la possibilité
d'échapper à la sanction pénale en acceptant
de se rendre dans un centre d'aide et de
soins. S'il accepte cette aide médicale,
psychologique et sociale, en respectant
certaines obligations, il évitera la
condamnation. Ce dispositif est celui de
l'injonction thérapeutique (article L628-1).




L'usager
revendeur



L'usager revendeur, c'est à dire le
toxicomane qui, pour subvenir à ses besoins
en drogue, vend des produits, est puni comme
un "vendeur".




Le détenteur


Selon
l'article 222-37 du code pénal, le détenteur, c'est à dire celui qui est trouvé en
possession d'un produit stupéfiant, risque
des peines allant jusqu'à dix ans
d'emprisonnement et/ou 7 622 450
€ d'amende. Dans la pratique, les
tribunaux tiennent bien sûr compte de la
quantité détenue et des circonstances de
cette détention.




Le vendeur


Le
vendeur ou "dealer", c'est à dire celui qui
vend ou donne de la drogue à un
consommateur, peut encourir jusqu'à 5 ans
d'emprisonnement et/ou 76 224
€ d'amende (article 222-39 du code
pénal).




Le complice du
vendeur


Le complice du
vendeur, par exemple celui qui fait le guet
ou sert d'intermédiaire, est lui aussi puni
par la loi. La complicité est punissable
indépendamment de l'existence ou non d'une
contrepartie en nature ou en argent.




Les trafiquants




Tous les actes intervenants dans le
trafic de drogue, depuis les lieux de
production jusqu'aux lieux de distribution,
que ces actes soient le fait d'un groupe
organisé ou d'un individu isolé, sont
passibles de peines très lourdes. Ainsi, la
production, la fabrication, l'importation,
l'exportation, le transport, la vente,
l'achat, l'offre, l'emploi illicites de
produits stupéfiants exposent à des peines
pouvant aller jusqu'à la réclusion
criminelle à perpétuité et à 7 622 450
€ d'amende (article 222-34,35,37,
alinéa 1 du code pénal)




L'article L626 du code de la santé
publique prévoit jusqu'à deux ans
d'emprisonnement et/ou 3 800
€ d'amende pour ceux qui produisent,
transportent, importent, exportent,
détiennent, offrent, cèdent, achètent,
emploient, cultivent, sans y être autorisés,
les plantes et les substances qui ne sont
pas classées stupéfiants, mais qui sont
appelées "vénéneuses", il s'agit par exemple
de certains médicaments.




Les condamnations pour trafic de
stupéfiants sont accompagnées de peines
complémentaires et accessoires telles que la
confiscation des biens, la suspension ou
l'annulation du permis de conduire,
l'interdiction d'exercer certaines
professions, la fermeture du débit de
boissons (bar, discothèque), l'interdiction
de séjour ou l'interdiction du territoire
français pour une personne de nationalité
étrangère.




La loi prévoient une diminution,
voire une exemption de peine à l'égard de
celui (auteur ou complice) qui aura permis
de faire cesser un trafic et, le cas
échéant, d'en identifier les autres
coupables en avertissant les services
d'enquêtes et les autorités judiciaires.




Le blanchiment
de l'argent


La loi
punit aussi toute personne ou société
commerciale (banque, casino, tout commerce,
etc.) qui aura permis de transformer les
capitaux provenant de trafic en capitaux
ayant une apparence légale. Les peines
prévues peuvent aller jusqu'à 10 ans
d'emprisonnement et 62 245
€ d'amende (article 222-38 du code
pénal).




Le bénéficiaire
de l'argent du trafic


La
personne qui, sans trafiquer elle-même des
stupéfiants, est en relation habituelle avec
des trafiquants ou "dealers" et bénéficie de
l'argent du trafic, de façon directe (dons
en argent) ou de façon indirecte (achat
d'objets divers ou de services) est
également passible d'une peine allant
jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et
76 000 € d'amende
(article 222-39-1 du code pénal).





L'incitateur


La
personne qui provoque l'usage ou le trafic
des stupéfiants par un moyen quelconque
(incitation à la consommation, publicité),
ou qui présente ces infractions de manière
favorable (en se servant par exemple de
supports tel que des vêtements, bijoux,
accessoires, etc.) même si cela n'a aucun
effet sur quiconque, risque jusqu'à 5 ans de
prison et 76 224 €
d'amende (article L630 du code de la santé
publique).



La complaisance


Il
s'agit par exemple de l'exploitant de débit
de boissons qui laisse, en connaissance de
cause, des jeunes gens faire usage de
stupéfiants dans son établissement. Ce terme
peut aussi viser le médecin ou le pharmacien
qui prescrit ou délivre des produits
stupéfiants de façon complaisante sans
respecter les règles légales. Sera également
sanctionné le toxicomane qui se fera
délivrer des substances stupéfiantes au
moyen de ces ordonnances fictives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steelcity.deviantart.com
pierre-o
Invité



MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 11:40

Pour ma part, je suis contre la promotion de l'herbe et contre de lourdes sanctions pour les consommateurs.

Je veux dire par là qu'on ne peut en effet penser que l'herbe n'est qu'un bien pour l'Humanité surtout auprès des plus jeunes, qui, comme je le disais l'autre soir, n'ont aucun sens de la "mesure", ce qui est bien normal d'ailleurs donc faut encadrer. Pour les adultes c'est différent, il sont responsables au moins pénalement de leurs actes, qu'ils soient ou non "mesurés" dans leur conso je m'en fous.

Ensuite, pénaliser les consommateurs comme des tueurs en série me semble d'une connerie affolante à ceci près qu'en effet les contrôles routiers ne sont pas idiots... parce qu'il y a toujours ces grands penseurs qui nous disent "ah oui, mais on pénalise pas autant l'alcool et pourtant c'est super dangereux mais c'est dû aux loobies capitalo-impérialistes de l'alcool et c'est pour ça qu'on autorise et gna gna gna"...

Je dis que pour être bourré il faut quand-même s'enfiler quelques verres avant de vraiment dérailler alors que pour certains un joint les décalque... bref, on est plus vite dans la brume avec un joint qu'avec l'alcool... donc non c'est pas comparable, on ne peut pas comparer un verre à un joint, on peut comparer 6 verres à un joint à la rigueur.

Ensuite ne pas oublier qu'il y a une question de santé publique, parce que le joint fait des ravages dans les poumons, et en proportion exponentielle par rapport à la cigarette.

Or donc, un adulte peut se contenter de 2 joints par semaine parfois, un ado ça peut tourner à 3 par jour...

Donc encadrer les jeunes et laisser les adultes tranquilles sauf sur la route.
Revenir en haut Aller en bas
Lillith
Habitué
avatar

Féminin Nombre de messages : 244
Age : 30
Localisation : Un peu ici, un peu ailleurs... Sinon officiellement? Chez moi...
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 11:54

pierre-o a écrit:

Ensuite, pénaliser les consommateurs comme des tueurs en série me semble d'une connerie affolante à ceci près qu'en effet les contrôles routiers ne sont pas idiots... parce qu'il y a toujours ces grands penseurs qui nous disent "ah oui, mais on pénalise pas autant l'alcool et pourtant c'est super dangereux mais c'est dû aux loobies capitalo-impérialistes de l'alcool et c'est pour ça qu'on autorise et gna gna gna"...

Mode /agree ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lillith7.deviantart.com/gallery/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 16:34

Bon, je vais donner mon avis de jeune rebelle.

En soirée, je bois, je fume et je 'fume'. Le fait est que la 'fumette' ne me fait pour ainsi dire aucun effet et que je fume plutot parce que je suis dans le cercle avec mes amis qui fument dehors, basta.

Donc, mon avis?
Je ne suis pas 'pro-fumette', je ne vois pas l'intéret de promouvoir le cannabis.
De la même façon, je ne vois pas l'intéret de l'interdire. Les gens doivent être responsables et faire ce qu'ils veulent en leur ame et conscience. Comme pour l'alcool.
Revenir en haut Aller en bas
abrutim
Rebelle de la foret
Rebelle de la foret
avatar

Masculin Nombre de messages : 2552
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 17:04

"Les gens doivent être responsables et faire ce qu'ils veulent en leur ame et conscience. Comme pour l'alcool."

ouais c'est bien ça le problème, déja pour l'alcool la plupart des jeunes n'ont aucune limites et leurs consciences ils s'en servent pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tim-grave.deviantart.com/
pierre-o
Invité



MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 18:18

Oui mais par définition j'insiste lourdement ne pas l'interdire c'est l'autoriser aux jeunes... qui n'ont aucun sens de la modération et il y a des adultes qui se mettent en danger et parfois les autres (sur la route). La responsabilité n'est pas un bien individuel mais surtout une vertu collective également... donc on n'est pas responsable si on va sur la route bourré ou défoncé, ça semble tellement évident de le dire... quiconque a déjà vu un gars de 15 ans mort sur la route à cause de la fumette, la cervelle explosée, me comprendra... la fameuse loi Marilou est là pour le rappeler : ça n'arrive pas qu'aux autres... moi je suis pour la méthode choc, emmener le mec qui s'est fait toper avec du cana dans le sang en conduisant faire un stage chez les pompiers... et ramasser des morceaux d'os, ou un bras qui traine... dans le fossé... décoller des bouts de chair du pare-brise... c'est formateur...

Tu n'es pas rebelle Nine, tu es carrément dans la norme où socialement, quand on sort de l'adolescence, pour exister faut se pochtronner et fumer un pétard. A mon avis les vrais rebelles d'aujourd'hui sont ceux qui résistent à la pression sociale, pas ceux qui nagent dans les codes de leur époque.

Donc non, on ne peut pas laisser faire ce que l'on veut pour tout le monde, on peut pas avoir cette vision là des choses dans lequel cas si moi je devais faire tout ce que je voulais vous en chieriez... être responsable c'est penser collectif, pas se dire "ben j'assume mes fautes" uniquement, c'est surtout éviter d'en faire...

Et une fois de plus je mets quiconque au défi de me dire que je suis triste, ou je ne sais quoi, parce que je ne finis pas mes soirées raide mort à dégueuler dans le jardin d'un pote, ou en train de rire bêtement à voir le canapé bouger tout seul...

Enfin j'ajoute que si tout le monde était responsable il n'y aurait aucune utilité à créer des lois.
Revenir en haut Aller en bas
abrutim
Rebelle de la foret
Rebelle de la foret
avatar

Masculin Nombre de messages : 2552
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 18:38

ah non moi j'aime bien tes soirées ! moi je suis adepte d'une bonne soirée entre potes avec un ptit whisky a écouter de la musique, jouer de la gratte et refaire le monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tim-grave.deviantart.com/
Dead Irish Man
Morse-garou
Morse-garou
avatar

Masculin Nombre de messages : 4500
Age : 30
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 19:16

moi chuis un tru rebel *headbang*

_________________

Un jour, je dominera le monde !!! Mais pas maintenant, là c'est l'heure du gouter .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadirishman.deviantart.com/
Jacob
Tu es mignonne?
Tu es mignonne?
avatar

Nombre de messages : 5415
Age : 34
Localisation : Lens - Lille (et les environs)
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 19:58

TruE Reb3lz...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacob-k.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 22:21

*headbang* rebel Powaa:head:
je bois , je fume, je mange gars, ja mange salé , ja mange sucrée, et je fais l' ..... !!
trop un rebel koi !!
Revenir en haut Aller en bas
abrutim
Rebelle de la foret
Rebelle de la foret
avatar

Masculin Nombre de messages : 2552
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 22:28

ah non toi t'es tout sauf rebel !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tim-grave.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 23:41

pierre-o a écrit:
Tu n'es pas rebelle Nine, tu es carrément dans la norme où socialement, quand on sort de l'adolescence, pour exister faut se pochtronner et fumer un pétard.

Parfois je fais de l'ironie... mais j'ai l'impression qu'à l'écrit ça passe encore moins bien qu'à l'oral.

Peut-être (PEUT-ETRE!) que si on arrêtait d'interdire tout à tout va et qu'on laissait les jeunes se responsabiliser il y aurait moins de problèmes.
Dans ma joyeuse campagne, on n'avait pas tout le temps les parents sur le dos, on faisait la fête sans pour autant se foutre la murge et on ne prenait pas la voiture avant le matin suivant, un peu de sommeil et un café serré.
Alors peut-être que je me trompe totalement et que je vois le monde d'une façon idyllique, mais je pense que ce n'est pas parce que certains ne savent pas mesurer le danger qu'il faut taper sur ceux qui font attention.
Revenir en haut Aller en bas
abrutim
Rebelle de la foret
Rebelle de la foret
avatar

Masculin Nombre de messages : 2552
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mar 30 Oct 2007 - 23:52

ah tiens oui en effet, ça pourrait être une cause Nine, bien vu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tim-grave.deviantart.com/
steelcity
Commence à rouiller
Commence à rouiller
avatar

Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 39
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mer 31 Oct 2007 - 9:22

Je pensai faire plus l'emmerdeur que ça et voir un débat plus énervé ...

L'alcool comme le cannabis, sont des drogues ...
De plus en plus les jeunes les consomme avant la fin de l'adolescence ! (de plus en plus jeunes : 12,13 ans...)
Je ne suis pas persuadé que ce soit possible/souhaitable d'être "responsable" à cet age là ...

Comme Pierre-O j'ai vu pas mal de gens se foutre ne l'air à cause de l'alcool et ou du canabis au volant ...

J'ai aussi vu des adultes (30/35 ans) incapable de bouger, de s'inserrer dans la societé, parce que pour eu ce qui comptait, c'était leur barrette de teush, la trouver et la fumer ... et une fois ces 2 actes accomplis, plus moyen d'aller bosser ...

Non, fumer des petards et boire des canons, c'est pas rebelle, ça peut-etre (mais pas toujours) festif ...
J'ai vu de la meme façon des soirées ou tout le monde bloquait en silence en attendant la venu du dealer, puis quand le dealer etait passé la soirée s'animer pendant 30 à 45 minutes (le temps de ce défoncer) puis tout le monde rebloquer en silence trop défoncer pour causer ...

Pierre-O les jeunes qui ne s'écoutent pas, c'est pas 3 ou 4 pétards qu'ils fuments par jour c'est 15 ou 20 !!

Je pensais trouver des gens qui ecrirais que le shit ça developpe l'imagination et la créativité ...

J'ai pas le temps d'ecrire plus longtemps tout de suite, mais dans un prochain post, j'essaierais de vous faire part, d'autres constatation vu quand au shit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steelcity.deviantart.com
abrutim
Rebelle de la foret
Rebelle de la foret
avatar

Masculin Nombre de messages : 2552
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mer 31 Oct 2007 - 10:28

le fait que ça developpe la creativité, moi ça ne m'a rien fait, ça m'a plus rendu hagard qu'autre chose, donc perso j'y crois pas
et j'ai essayé de jouer de la gratte sous l'emprise de l'alcool: je sais que je ne serais pas une veritable rock star, mes doigts n'arrivaient pas à suivre mon cerveau...

Le coup de fête sans ambiance, j'y ai eu droit à la soirée d'intégration de mon école, tout le monde attendait la moindre 'tite boulette avec impatience, pendant que moi je rangeais mon manteau et autres affaires dans une pièce à l'abri de cette (BIPP) de fumé, c'était d'un ennui...

Fumer à 12-13ans, j'ai envie de les tapper ceux qui font ça... ils ont aucun stress dans la vie qui les poussent à faire ça, hormis à faire leurs devoirs, sauf que en général c'est ceux la qui s'en foutent.
Ils veulent juste passer pour des Bad boy bidons, ensuite 3ans plus tard, bam il passe au shit et à la beuh, mais ils fument comme si c'était des cigarettes donc comme la dit le M'sieur entre "15 ou 20" pétards et un pack de bière... en plus, plus on fume, moins on ressent les effets, donc ils vont ensuite passer à la petite pillule rose ou au rail de cock.

C'est triste mais qu'est-ce qu'on y peut nous ? du moment que c'est illégal ça attire les jeunes en manque de rebellitude et si c'est légal, je ne sais pas si ça reduira ce comportement immature transporté aux enfants par "les adultes" de leur entourage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tim-grave.deviantart.com/
steelcity
Commence à rouiller
Commence à rouiller
avatar

Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 39
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Mer 31 Oct 2007 - 19:21

j'ai toujours pas des masses de temps, et il y a d'autres nouveaux messages depuis ce matin... je vais donc essayer de faire une message court ...

Je parlais de jeunes de 12/13 ans qui fument des petards ! pas des clopes ...

Claude Olivenstein à écrit un bouquin qui s'appelle "l'homme parano" dans lequel il explique très bien qu'en fait chacun à sa drogue, en fonction des manques psychologiques de chacun, et de ce qu'il doit comblé, ce qui explique pourquoi chez certain la dépendance psychologique au canabis est très vite, très forte, et pourquoi d'autres prennent très vite des drogues dites dures... il n'y a pas vraiment de "croissance", on ne va pas vraiment de la drogue la plus douce à la plus dure comme dans un engrenage ...
on a des manques psychologiques qui ne seront "comblés" que par certaines drogues, à moins évidement de les combler avec un bon psy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steelcity.deviantart.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Jeu 1 Nov 2007 - 19:51

Nine a écrit:
Bon, je vais donner mon avis de jeune rebelle.

En soirée, je bois, je fume et je 'fume'. Le fait est que la 'fumette' ne me fait pour ainsi dire aucun effet et que je fume plutot parce que je suis dans le cercle avec mes amis qui fument dehors, basta.

Donc, mon avis?
Je ne suis pas 'pro-fumette', je ne vois pas l'intéret de promouvoir le cannabis.
De la même façon, je ne vois pas l'intéret de l'interdire. Les gens doivent être responsables et faire ce qu'ils veulent en leur ame et conscience. Comme pour l'alcool.

ça sert à quoi de parler quand d'autres le fond bien mieux! +1 pour Nine.
Revenir en haut Aller en bas
pierre-o
Invité



MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Jeu 1 Nov 2007 - 21:03

Tim, à 12-13 ans, c'est là qu'on a un maximum de stress, notamment du point de vue "social", donc moi je "comprends" que les jeunes se mettent à fumer, c'est comme ça, c'est même pas répréhensible, ils veulent faire partie du troupeau croyant se démarquer de certaines règles, croyant transgresser, ça fait partie du jeu etc... ce qui, en revanche, m'agace c'est le discours d'adulte de "bon copain" qui - en matière de référent - vient expliquer qu'après tout c'est pas mal de fumer, ce sont ces gens -là finalement les plus mal à l'aise avec les générations qui les précèdent... alors là non, un gamin de 12-13 voire même jusqu'à 18 ans, il a assez peu conscience du l'idée de responsabilité. Cela ne relève pas de l'inné mais de l'acquis en quelque sorte : on devient responsable (ou irresposable) par l'exemple. Qu'un jeune se mette à fumer, que quelqu'un se mette à se droguer soit... mais faut en même temps cadrer, éduquer, comprendre pour éviter qu'il le fasse. Le gamin, l'addict n'y est pour rien, en revanche je me sentirais responsable de ne pas agir en responsable pour le coup et expliquer en quoi son comportement est idiot et destructeur... alors ça ne veut pas dire faire des émissions débats, faire de belles plaquettes à distribuer au lycée ni même faire des leçons de morale, ça veut juste dire cadrer simplement : "t'as le droit"/"t'as pas le droit" - "c'est bon"/"c'est mauvais"... faut éviter la nuance avec les ados notamment... d'où la bonne utilité des lois malgré leur caractère - forcément - liberticide.

En ce qui concerne les créateurs qui se droguent ou boivent comme des trous comme Pollock ou qui sais-je encore, il convient de ne pas mettre les choses à l'envers... ce n'est pas parce qu'ils ont bu, ou qu'ils se sont défoncés, qu'ils sont devenus géniaux... il se trouvent qu'en plus d'être géniaux, ils boivent et se défoncent... mais il n'y a jamais eu de corrélation établie entre le génie et la drogue, comme le dit Tim, essayer de dessiner quand vous êtres bourrés (ou déjà de pas ovus pisser dessus) et on en reparlera... c'est de la littérature, c'est du "mythe" que de penser que untel ou untel pouvait être plus génial s'il était raide... c'est surtout un prétexte leur art pour justifier leurs abus... sinon pourquoi tous les goyos qu'on rencontre çà et là en soirée ne nous pondent pas des chefs-d'oeuvre ?
Revenir en haut Aller en bas
Yamamura
Le chien
Le chien
avatar

Masculin Nombre de messages : 2688
Age : 29
Localisation : Bordèu
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Jeu 1 Nov 2007 - 21:32

Pour ce qui est des grands créateurs il ne faut pas mèttre les choses à l'envers.
Ce n'est pas parcequ'ils boivent et se droguent qu'ils sont sur-créatifs mais l'inverse, lorsque ils n'arrivent plus à gérer leur créativité ils sombrent en dépression et dans l'alcool, la drogue, la folie (van gogh), le suicide etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kuon.book.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Jeu 1 Nov 2007 - 23:59

Est ce que cela sert vraiment de donner des sanctions aussi
lourdes?

Personnellement, je ne le pense pas vraiment, cela n'évitera pas à un jeune de
refuser un joint qu'on lui propose dans une soirée pépère chez lui ou un ami.

Ce n'est pas forcément le "mal".

Ce qui est bien plus mal c'est de considérer le joint comme un moteur
d'intégration au "groupe", un moyen de se faire de nouveaux amis, des
amis avec les quels on partage pas grand chose à part la "barrette"
ou encore le pochon.

On veut toujours aller plus loin dans la défonce, toujours aller plus loin pour
défier la loi, et rentrer plus profondément, et dans un coin plus sombre encore
dans le groupe.



Le cannabis est interdit, mais, faudrait-il encore trouver un moyen de prouver
qu'il est vraiment mauvais. C'est peut être cela le grand problème...
Revenir en haut Aller en bas
steelcity
Commence à rouiller
Commence à rouiller
avatar

Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 39
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Ven 2 Nov 2007 - 9:02

kane a écrit :
Citation :
Le cannabis est interdit, mais, faudrait-il encore trouver un moyen de prouver
qu'il est vraiment mauvais. C'est peut être cela le grand problème...

wikipedia et ton ami ! (sur la scyzophrenie et le cannabis)

et une petite citation (toujours de wikipedia)
Citation :

Effets physiologiques [modifier]


Certains des effets de la consommation de marijuana incluent l'augmentation du rythme cardiaque, sécheresse de la bouche, rougeurs oculaires (congestion of the conjunctival des vaisseaux sanguinss), une réduction de la pression intraoculaire, un dysfonctionnement modéré des facultés motrices et de la concentration, et augmente la faim. Lors d'une électroencéphalographie, on observe des persistance d'onde alpha de fréquence légèrement plus basse que la normale. [2] Le cannabis produit également beaucoup d'effets subjectifs, tels que une plus grande jouissance du goût de la nourriture et des arômes et une jouissance avancée de la musique et de la comédie. À plus hautes doses, le cannabis peut provoquer des distorsions marquées des perceptions du temps et de l'espace, de la proprioception, ainsi que des hallucinations auditives et/ou visuelles (ressemblant à un rêve éveillé), de l'ataxie du fait de impairment sélectif de reflexes polysynaptiques, et de dépersonnalisation. La marijuana plus communément soulage les tensions et provoque des effets euphoriques. Une liste plus complète de ses effets est disponible dans l'article : cannabis médical.
Les aires cérébrales à forte densité de récepteurs cannabinoïdes correspondent aux effets comportementaux produits par les cannabinoïdes.
La recherche animale a montré que le potentiel de dépendance
psychologique aux cannabinoïdes existe, et inclut des symptômes de
retrait en douceur. Bien que n'étant pas aussi sévère que les
dépendances à l'alcool, à la héroïne, ou à la cocaïne, le retrait à la marijuana est habituellement caractérisé par des insomnies, une sensation de fatigue, une perte d'appétit, une irritabilité, une angoisse...
En 1998 , un rapport gouvernemental français commissionné par le secrétaire d'État à la santé, Bernard Kouchner, et dirigé par le Dr. Pierre-Bernard Roques, classa les drogues d'après leur addictivité et neurotoxicité. Il plaça l'héroïne, la cocaïne et l'alcool dans les catégories les plus addictives et les plus mortelles ; la benzodiazépine, les hallucinogènes et le tabac dans la catégorie intermédiaire, et le cannabis dans la dernière.
[url=][/url]
[url=] Effets sur la [/url]reproduction [modifier]


Il a été montré que l'administration de hautes doses de THC aux animaux abaisse leur niveau de testostérone dans le sang, affecte la production de sperme, la mobilité et la viabilité des spermatozoïdes, affecte le cycle d’ovulation, et réduit la production d'hormones gonadotropes. Ceci est modéré par des rapports contradictoires selon lesquels la tolérance pourrait se développer à ces effets. [2] [5] D'après le 1997 Merck Manual of Diagnosis and Therapy, les effets sur la fertilité dus à la consommation de cannabis seraient incertains.
La recherche a montré que le sperme humain contient des récepteurs
qui sont stimulés par des substances comme la THC et d'autres produits
chimiques du cannabis. Des tests ont montré que les spermatozoïdes
exposés à de hauts niveaux de THC commencent à se mouvoir de manière
anormale, et sont moins capables de s'attacher à un œuf de manière à le
fertiliser. [6].
La consommation de marijuana durant la grossesse a été corrélée,
dans certains cas, à des cas de poids faibles à la naissance des bébés
mais le lien entre cannabis et les complications de naissance est
questionné par la communauté scientifique.
[url=][/url]
[url=] Effets sur la santé mentale [[/url]modifier]


Manque de motivation au travail ou incapacité a faire la moindre
chose demandant un effort (cela depend enormement de la personnalité,de
l'humeur et de l'etat de fatigue et de stress de la personne)

Attention ! quand on dit que le cannabis est "moins nocif" que le tabac, c'est qu'on considere qu'il n'est pas fumer dans un petard ! (sinon on a en plus les effets du tabac...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steelcity.deviantart.com
Jacob
Tu es mignonne?
Tu es mignonne?
avatar

Nombre de messages : 5415
Age : 34
Localisation : Lens - Lille (et les environs)
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Ven 2 Nov 2007 - 10:12

EkaneKivilaakso a écrit:
Le cannabis est interdit, mais, faudrait-il encore trouver un moyen de prouver qu'il est vraiment mauvais. C'est peut être cela le grand problème...
Rien que les effets sur les poumons...
Je parle pas du reste (notamment ce qu'a cité Steelcity).



Edith : ah beh oui, j'avais mal compris...


Dernière édition par le Ven 2 Nov 2007 - 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacob-k.deviantart.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Ven 2 Nov 2007 - 10:29

Je pense que vous m'avez mal compris, il s'agit de le prouver aux jeunes, je ne voulais pas dire que le cannabis est sans danger, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
steelcity
Commence à rouiller
Commence à rouiller
avatar

Masculin Nombre de messages : 2121
Age : 39
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 02/06/2007

MessageSujet: Re: cababism' et polémique   Ven 2 Nov 2007 - 14:21

désolé vieux, j'avais mal compris effectivement
mais meme sans ta remarque, j'aurais quand meme fait un post de ce type là ...

euh... pour info, le THC est liposoluble, il est donc mangeable ... ce qui peut etre moins nocif que fumer, le seul souci etant qu'on ne peut pas tirer 2 latte et faire tourné parce qu'on va pas bien donc en cas d'ingestion trop importante, ben on devient tout vert et pas bien du tout, et ce pour tout le temps de la digestion (grosso modo, les surdoses sont presques sures ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steelcity.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cababism' et polémique   

Revenir en haut Aller en bas
 
cababism' et polémique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» (Polémique ridicule) Mickey dans la ligne de mire des islamistes
» Romantisme dans S&S 2008, un sujet polémique?
» Polémique Ebay et autres ...
» Ami fumeur... poème/pensée polémique
» cababism' et polémique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Francophone deviantART :: BlaBlaBla :: Discussions diverses-
Sauter vers: